Achewik, premier album de Yane Ouchene

Algérien et organisateur d’événements culturels, Yane Ouchene vit actuellement à Tunis, où il prépare son premier album Achewik «chants» en kabyle, un des moyens d’expression artistiques pratiqué par les femmes kabyles, grâce elles expriment leurs bonheurs, leurs malheurs, leurs vécus.

Dans son Album il raconte l'histoire de ses origines Kabyles à travers des Tracks mélangeant chants ethniques, samples mélancoliques tout ceci revisité avec de la musique électronique. Ses sets sont lefruit d'une fusion, d’une rythmique africaine qui transcende les frontières.

Tamurt « pays» en kabyle est un EP electro politique, et qui regroupe 3 titres, que Yane a produit pendant la révolution Algérienne en 2019 et qui revêt unespritpolitique, un esprit d’engagement. On y retrouve un mélange sonorités nord africaines et des messages.

Chacun de ces tracks raconte une histoire entre témoignages de crimes de guerre, témoignage sur le 17 Octobre 61 ainsi chrifa qui parle de l’Algérie. Un retour sur l’Histoire d’hier pour ne pas oublier et avancer sur l’Histoire de demain.

Ceci n’est qu’une introduction à un projet plus large qui lui tient à cœur :son premier album « Achewiq». Dans ce projet Yane, donnera la parole aux femmes et mettra en valeur les femmes Amazigh, il compte partir en voyage « leVoyage des chants» durant trois mois dans trois pays Nord Africain(Algérie,Maroc, Tunisie) et aller dans d'anciens villages amazigh afin de récolter des chants ancestraux Amazigh.

Son objectif est de participer à la sauvegarde et la promotion de la culture Amazigh, cette culture oubliée, Il veut porter la parole du vécus des femmes Amazigh,gardiennes de l’Histoire et de la tradition.

 

Related Posts

Jours intranquilles en Algérie

26/10/2009

Jours intranquilles en AlgérieLe photographe français Bruno Boudjelal a exploré pendant dix ans l’Algérie de son père. Sa quête d’identité s’est peu à peu doublée d’un regard documentaire. L’exposition «Jours intranquilles», à Paris, retrace dix années de voyages (1993-2003).

Djillali Hadjadj, l’homme qui parle trop

13/09/2010

Djillali Hadjadj,  l’homme qui parle tropLe journaliste et écrivain algérien Djillali Hadjadj, porte-parole de la section algérienne de Transparency International, a été interpellé à l’aéroport de Constantine dimanche 5 septembre. Il est depuis en détention.

Une pétition des artistes algériens

11/10/2013

abatt alg 110Les artistes algériens n’en peuvent plus de leur précarité. Ils ont décidé de sortir à la lumière pour réclamer un lieu et les moyens de s’exprimer : les anciens Abattoirs d’Alger.