MUZZIKA ! BRÉSIL-FRANCE : OPHÉLIE GAILLARD & TOQUINHO, LE MARIAGE DU VIOLONCELLE ET DE LA CHANSON BRÉSILIENNE

OPHÉLIE GAILLARD, TOQUINHO & GABRIEL SIVAK, « Canto da sereia » (Aparté Music)

Ophélie Gaillard est l’une des plus talentueuses violoncellistes françaises du moment, reconnue internationalement, et qui tourne dans le monde entier. Tombée amoureuse des musiques latino-américaines - et notamment brésiliennes - dès son enfance, elle nous avait offert, en 2015, un magnifique album, « Alvorada » (« aube » en brésilien), dans lequel elle s’entourait d’une pléiade de musiciens - au bandonéon, à la guitare, aux castagnettes ou au chant - pour interpréter des pièces du répertoire ibéro-américain, classiques ou populaires, du tango au Son de Cuba.

Toquinho, le célèbre auteur-compositeur-interprète brésilienne, qui fut longtemps le complice du poète Vinicius de Moraes, écrivant les musiques pour les poèmes de ce dernier, faisait partie des artistes élus par Ophélie Gaillard pour « Alvorada ». Les voici réunis tous deux dans un album splendide dans lequel Toquinho réinterprète, à sa façon, de grands classiques de la chanson brésilienne, tels « Tarde em Itaopa » ou « Aquarela ». Titres arrangés pour la plupart par le compositeur argentin Gabriel Sivak.

Le violoncelle d’Ophélie épouse merveilleusement la douceur et les ondulations de ces mélodies brésiliennes. Elle expliquait ainsi sa passion des musiques latino-américaines dans un entretien : « Ce qui m’intéresse, c’est ce métissage entre musiques savantes et traditions populaires, avec toute une exploration d’une rythmique qui est très singulière et qui est très différente (selon les pays) (…). Ça donne envie d’exploser toutes les contraintes du musicien classique, ou a l’impression de libérer le son, de libérer de l’énergie, et c’est dément ! ».

Une réussite totale, et un album qui sera adopté par tous les amoureux des musiques brésiliennes, et tous les amoureux du violoncelle !

www.opheliegaillard.com - www.apartemusic.com

Related Posts

MUZZIKA ! FRANCE-ITALIE : JEAN-PIERRE COMO, « My little Italy »

20/05/2020

Nous avons eu un coup de foudre immédiat pour ce disque, sans avoir jamais entendu parler de Jean-Pierre Como auparavant… Et en découvrant sa bio, sur le site de l’artiste (reproduite ci-dessous), nous comprenons que notre coup de foudre n’était pas dû au hasard : don précoce pour la musique, apprentissage du piano classique pendant des années au Conservatoire, découverte du jazz, et pour finir collaborations avec les plus grands noms du jazz actuel : Jean-Pierre Como, nous vous faisons ici des excuses publiques de vous avoir méconnu pendant tout ce temps !

MUZZIKA ! ALGÉRIE-FRANCE : DOUAR TRIO, DOUCEUR, INTERIORITE ET VOYAGES…

10/12/2019

Voilà une bien jolie surprise : Douar Trio, formation composée de Rabah Hamrene au ‘oud, Pierre Lordet à la clarinette basse et Florent Hermet à la contrebasse. Un disque tout en douceur et en intériorité, qui nous emmène sur des terres imaginaires, à mi-chemin entre Bretagne et Monde arabe. Car nos compères artistes nous l’expliquent : « douar » est à la fois un mot arabe qui signifie « village », et un mot breton qui veut dire «terre ». Belle trouvaille donc que le nom de ce trio, et surtout : magnifique musique !

MUZZIKA ! PORTUGAL - NUNO CÔRTE-REAL & ENSEMBLE DARCOS & CORO RICERCARE, « Cante »

27/09/2020

L’ethno-musicologue français Simha Arom raconte dans son livre autobiographique, « La fanfare de Bangui » (La Découverte, 2009) comment, arrivé dans les années 60 dans la République de Centrafrique tout juste indépendante, et chargé par le Président de créer une fanfare (de cuivres donc), il préféra, après avoir parcouru le pays et découvert la richesse et la diversité des chants et pratiques vocales, d’un village à un autre du pays, créer… une chorale !