"MONSTRANUM’S"

MONSTRANUM’S d’Ezzeddine Gannoun et Leïla Toubel est une production Théâtre El Hamra, avec le soutien du Ministère de la Culture tunisien. Création donnée en avant-première à l’ouverture des 3e Plateformes “Arts en Méditerranée” à Tunis, coproduites par le Théâtre Jean-Vilar de Vitry, et reprise en janvier 2013 pour le deuxième anniversaire de la Révolution.

monstra 545

Nos monstres ne vivent pas dans des grottes, n’apparaissent pas la nuit, ne mangent pas les enfants, ne détruisent pas les maisons. Ils sont là, peut être dans nos rangs, sur nos écrans ou même quelque part au fond de nous. Nos monstres sont des hommes qui changent de forme, de couleur, d’expression, ils marchent sur 6 pattes, 2 jambes et 4 roues, portent un masque en poudre sur leurs peaux et scandent un discours semé de haine et de vengeance.

Comment raconter autrement la révolution dans un pays qui se bat et se débat pour rester debout, en ce temps incertain et ambigu où vivre devient un luxe et résister un destin? L’intrigue développée par le duo tunisien Leïla Toubel / Ezzeddine Gannoun nous met face à des monstres que nous nous efforçons d’ignorer, qui changent de robes au gré des conjonctures et s’accrochent à leurs fauteuils plus qu’à toute autre chose.

“Un récit sur une révolution révolue, une peinture sociale poussée à l’extrême, un texte clair, incisif et réaliste (...) Reflet satirique de notre société, la pièce captive son public dès les premiers instants”, écrivait le critique théâtral du magazine en ligne « Kapitalis » lorsque la pièce fut donnée, à l’occasion du deuxième anniversaire de la Révolution.

Représentation le dimanche 6 avril à 16h au théâtre Jean-Vilar, ville de Vitry-sur-Seine

Comédiens : Bahri Rahali, Rym Hamrouni, Bahram Aloui,Cyrine Gannoun, Oussama Kochkar

Assistante : Rayya Laajimi

Création  vocale : Alya Sellami,

Chorégraphie : Alaa Zrafi

Régie générale : Mourad Mabkhout

Son : Souheib Oueslati

Régie sur-titrage : Mich

Rencontre avec les artistes à l’issue de la représentation.

Parcours théâtral avec Ezzeddine Gannoun et Leïla Toubel. Un parcours pour “agiter les outils du théâtre” où il est (notamment) question de la double culture et de notre perception, de ce côté-ci de la Méditerranée, de la révolution tunisienne. Retour en images sur la 1ère session à découvrir sur le site du théâtre Jean-Vilar, à la rubrique “Parlons-en”.

MONSTRANUM’S sera également présenté le 3 avril au Théâtre de Bligny (91).

 


 

 

 

 

 

 

Related Posts

Anouar Attia, écrivain trilingue

14/10/2004

Anouar Attia,  écrivain trilingueSi cet écrivain tunisien écrit en français, il le fait comme il se plait à dire: «marqué par un fait — mais aussi par un désir entêté — de syncrétisme culturo-littéraire (en l'occurrence triangulaire)…» qui puisent dans les langues, cultures et littératures arabe, anglo-saxonne et française.

Tunisienne: Citoyennes à PART ENTIERE?

04/03/2015

entiere 110Une série d’initiatives pour interroger la citoyenneté au féminin aura lieu cette semaine à El Teatro  ave un atelier d’écriture et la mise en scène spatiale des nouvelles par la metteure en scène Khaoula El Hadef, ainsi qu’une conférence/débat sur l’égalité successorale par des spécialistes et chercheur(se)s du texte saint. Tunis, El Teatro, jusqu’au 7 mars.

Des courtisanes ici-bas et des houris pour l’au-delà

08/03/2013

tun110La Tunisie est le seul pays arabe à avoir interdit la polygamie. Mais aujourd’hui les groupes salafistes remettent ouvertement en question le CSP (Code du Statut Personnel) interdisant le mariage coutumier et la polygamie.