Bejaia Doc

 

Bejaia DocL’association algérienne Cinéma & Mémoire, en partenariat avec l’association française Kaïna Cinéma, organise depuis 2007 en Algérie un atelier de création documentaire intitulé «Bejaia Doc».

La formation, étalée sur une année, s’attache à donner aux stagiaires,
porteurs d’un projet documentaire personnel, la possibilité de maîtriser le
langage cinématographique et les outils audiovisuels.

- « Retour, vers un point d’équilibre » de Nadia Chouieb (23 mn)
A travers un voyage visuel et symbolique, Nadia Chouieb, franco-algérienne, questionne et tente de recréer les éléments qui constituent son identité, ses identités.

- « Mon bon dieu, la mer, la nuit » de Hafida Hachem (25 mn)
Hafida Hachem s’emploie à faire le portrait de Mohamed Aksouh, un des
fondateurs de la peinture algérienne moderne. A 75 ans, dans son atelier
d’Ivry-sur-Seine, près de Paris, il raconte son itinéraire d’artisan-artiste
autodidacte, nous montre quelques unes de ses peintures et gravures
empreintes de mer, de lumière mais aussi de son Alger natal.

En présence de:
Habiba Djahnine, initiatrice du projet et responsable pédagogique de
l’atelier
Hafida Hachem, stagiaire-réalisatrice
Contact : Habiba Djahnine bejaiadoc@gmail.com

Espace Beaujon
208 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris
www.ebeaujon.org
M° Ternes / Etoile / Saint Philippe du Roule

Accueil à partir de 19h00
La projection débutera à 20h00 précises
En raison d’un nombre de places limité, il est impératif de confirmer votre présence à l’adresse suivante

stephanie.ebeaujon@gmail.com

 


(15/01/2010)

 

Related Posts

Les terrasses, drame de Marzouk Allouache

25/06/2015

terresse 110Éternelle baie d'Alger, immobile, majestueuse et rebelle. L'action débute au lever du jour, entre chien et loup, l’appel à la prière résonne aux fidèles, aux croyants, aux musulmans.

Assia Djebar: portrait

08/03/2005

Le caractère exemplaire de la recherche de cette théoricienne, romancière et réalisatrice de films rend son itinéraire -non exempt de paradoxes- particulièrement complexe et “mouvant”.

Petit cadeau de départ

13/11/2015

petit0 110Pendant la guerre d’Algérie, l’armée française a posé des millions de mines antipersonnel le long des frontières du pays. Ces engins mutilent encore aujourd’hui. (article produit dans le cadre du concours JJEM – Jeunes journalistes en Méditerranée.