Re-Thinking Beirut

  Re-Thinking Beirut Après plusieurs projets dédiés à Chypre (voir article de Claudia Zanfi sur Babelmed) aMazelab organise en collaboration avec l’ Art
Book et la Provincia di Milano, le projet culturel Re-Thinking Beirut complètement dédié à l’actualité artistique, sociale et géopolitique de la ville.

Le projet cherche à exprimer et comprendre la réalité contemporaine de Beyrouth -ville symbole de la complexité de la mosaïque libanaise et vivier d’intellectuels de haut niveaux- à travers un programme artistique et un cycle de conférences.

La légende de Beyrouth se fonde, d’un point de vue économique, sur un glorieux passé d’échanges économiques, grâce à son port international et à son agile système bancaire; d’un point de vue social, sur la possibilité de vivre –selon les mot de l’intellectuel Albert Hourani- dans deux ou trois mondes en même temps, sans vraiment appartenir à aucun d’eux. Beyrouth est une ville continuellement menacée de destruction matérielle (des conflits de 1975-1991 aux plus récents bombardements) dont la mémoire est liée, indissolublement à ces menaces.
Re-Thinking Beirut En même temps, Beyrouth est la ville d’où se libèrent continuellement de nouvelles énergies, capitaux, projets et développements sociaux et culturels. Partant de ce point de vue multiple, et utilisant une approche interdisciplinaire (contributions d’artistes, architectes, sociologues, géographes, journalistes, etc..), le projet recherche les nouvelles géographies de la ville, physiques et mentales : les premières représentées par les nouvelles occupations territoriales et les rapides transformations urbaines et sociales ; les secondes par le rapport qu’entretient la ville avec ces nouveaux phénomènes, à travers sa nature socio-culturelle et son pluralisme.

Le 27 mars aura lieu d’inauguration de l’installation visuelle, un énorme collage d’images et de mots qui donnera à voir : Walid Raad, artiste et créateur du projet “The Atlas Group”; Akram Zaatari, artiste et fondateur de l’archive “Arab Image Foundation”; Tony Chakar, architecte et théoricien; Jalal Toufic, écrivain et vidéo artiste; Walid Sadek artiste et écrivain; Paola Yacoub et Michel Lasserre, architectes et sociologues; Bernard Khoury, architecte et théoricien; Bilal Kbheiz, poète et journaliste; Rabih Mrouè, acteur et auteur de théâtre. Re-Thinking Beirut Aprile 2007 - Salone del Mobile
Le projet prévoit aussi une série de rencontres avec des personnalités culturelles comme Paolo Branca (Islamologue, Università Cattolica di Milano), Marcella Schmidt et Fabrizio Eva (Géopolitique, Università Bicocca, Milano) le groupe d’architectes L.E.FT in dialogo avec l’architecte Stefano Boeri, les écrivains libanais Elias Khouri, Hoda Barakat, et autres.

Re-thinking Beirut est soutenu par l’Art Book Milano et l’ Art Book Triennale; Assessorato Cultura Provincia di Milano; European Cultural Foundation, Amsterdam. (24/03/2007)

Related Posts

Une vie pour la Méditerranée

28/02/2019

Paul Balta était un passionné et un optimiste qui militait sans relâche, à travers le rôle de passeur qu’il s’était octroyé, pour une connaissance approfondie de la Méditerranée et un rapprochement, d’une rive à l’autre, de ses citoyens.

Se souvenir de la guerre : le devoir de mémoire en littérature

25/05/2006

J’étais la semaine dernière au Kurdistan irakien et j’y ai vu un documentaire qui retrace un voyage à la recherche des 8000 disparus du clan Barzani enlevés par Saddam Hussein. Le voyage se faisait dans tout l’Irak, du nord au sud; et tout au long de la route, la recherche aboutissait systématiquement à ces deux résultats: la découverte des archives des services de renseignement de Saddam, ou celle d’une fosse commune. (Versione italiana)

«PASSE À TON VOISIN»: exposition photographique itinérante autour de la Méditerranée

20/01/2007

«PASSE À TON VOISIN»: exposition photographique itinérante autour de la MéditerranéeAu bout d’un an de voyage, après 20 pays traversés et 33 000 kilomètres parcourus, la boucle est bouclée: nous avons procédé au fil de nos rencontres à 85 trocs, en demandant aux gens de nous proposer un objet qui, pour eux, représentait la Méditerranée, que ce soit par son histoire, sa provenance, sa texture, son odeur, son pouvoir suggestif ou sa symbolique, sans que n’entre en compte aucune valeur marchande…