Paris-Damas, le cinéma aux côtés du peuple syrien

 

Paris-Damas, le cinéma aux côtés du peuple syrienLa Syrie, maintenue depuis si longtemps dans l’obscurité par ses dirigeants est moins lisible que ses soeurs tunisienne ou égyptienne. La complexité de son histoire récente, des enjeux géopolitiques, la pérennité d’un Etat policier et cruel ont jeté depuis longtemps sur le pays , un voile noir. S’il vous semble lointain et vaguement hosile c’est à cause de son régime politique.

Le peuple syrien, lui, est une mosaïque ethnique et culturelle d’une richesse folle. Ce sont ces richesses, cette mémoire qui sont confisquées depuis si longtemps. Aujourd’hui nous passons de la confiscation à la destruction. Ce printemps qu’on assassine appartient à tous. Le silence est l’allié des puissants, ce soir le cinéma et la musique parlent pour qu’on n’oublie pas la souffrance du peuple syrien.

 



Programme
Noma Omran (Chant)
Pas à pas de Oussamah Mohammad 20’ (1978)
Le Sourire d’Hassan de Frédéric Goupil 85’ (2004)
Naïssam Jalal (Flûte)
The End de Abou Naddara 1’20 (2011)
Vanguards de Abou Naddara 1’11 (2011)
Rythmes de la révolution Hala Omran et Jean Damien Barbin (Textes)

Débat en présences de cinéastes, écraivains ou journalistes ayant travaillé en Syrie.

Forum des images
Forum des Halles
2, rue du Cinema
75001 Paris
M° Les Halles

 


 

Related Posts

Tarek Abdallah & Adel Shams El-Din

22/02/2015

wasla 110Un souffle d’air frais dans la grande tradition du ‘oud égyptien, dominée par les figures tutélaires d’un Mohamed Qasabgi ou d’un Mohamed Abd el Wahab, voilà qui fait du bien!

Le projet HOST (Hospitality, Otherness, Society, Theatre)

26/11/2012

host_salento_110Salento(Italie)-Espagne-Grèce. Le projet HOST en appelle au théâtre et à la recherche sociologique pour raconter l’émigration d’hier et d’aujourd’hui, à travers les paroles des migrants et les yeux du Théâtre.

La matraque, le fouet et les télévisions satellitaires arabes

06/03/2008

La matraque,  le fouet et les télévisions satellitaires arabes21 pays arabes viennent de ratifier une charte pour réguler les télévisions satellitaires. Une avalanche de règles tournées en dérision par le célèbre humoriste marocain Bziz sur le plateau d’Al Jazeera.