Alep, capitale culturelle islamique pour le monde Arabe | Alep, Hanan Kassab-Hassan
Alep, capitale culturelle islamique pour le monde Arabe Imprimer
Hanan Kassab-Hassan   

// Alep, la Citadelle Alep, la CitadelleDepuis le lancement officiel des festivités le 18 mars dernier, Alep n'arrête pas d'étonner ses visiteurs par la variété des activités: colloques, conférences, concerts, performances, expositions, éditions de livres…. Le tout s'étalant dans les lieux magnifiques de cette ville rayonnante de beauté et d'authenticité.
Un comité chargé de l'organisation des festivités a choisi de restaurer et de réhabiliter 20 lieux prestigieux pour abriter les événements, et pour accueillir les hôtes venus des autres villes et de l'étranger pour assister à la célébration.

"Alep sur la route de la soie", "La pensée sociale chez al Kawakibi", "L'architecture à l'époque du Hamdani", "Ibn Arabi et le dialogue des cultures", "La relation entre Alep et l'Europe au Moyen Age", "Les fouilles à la citadelle d'Alep", "Alep et Venise", "Les souks d'Alep"…. Ces quelques titres choisis des 8 colloques internationaux et de 150 conférences programmés sur l'année reflètent la richesse intellectuelle de cette ville et le rôle qu'elle a joué dans l'histoire de la région.

En effet, Alep compte parmi les villes les plus anciennes au monde. Elle a connu une occupation humaine depuis le 11eme millénaire avant J. C.; et son urbanisation s'est poursuivie à travers les différentes ères, comme l'attestent les archives d'Ur et Mari et ceux de la ville d'Ebla. Elle a vu se succéder les Sumériens, les Acadiens les Amorites, les Babyloniens les Hittites, les Mitanniens, les Assyriens, les Araméens, les Chaldéens, les Grecs, les Romains et les Byzantins, avant de se livrer à la conquête des Musulmans.

Mais Alep, capitale de la culture islamique était aussi la capitale des premières églises et monastères de la chrétienté; et c'est à quelques 60 kilomètres de la ville que l'on peut visiter la basilique de Saint Siméon, le stylite du 5ème siècle qui a passé 37 ans sur sa colonne sans descendre une seule fois.

Alep, capitale culturelle islamique pour le monde Arabe | Alep, Hanan Kassab-HassanAlep n'est pas seulement la ville des souks, des hammams et des caravansérails. Elle n'est pas seulement connue pour la gastronomie extraordinaire qui attire les gourmets du monde entier, elle est réputée aussi comme la ville de l'élite musicale syrienne. Ses chanteurs célèbres comme Sabah Fakhri et Sabri Mudallal, ses chercheurs érudits comme Sa'dallah Agha al Qal'a et Nouri Iskandar - pour ne citer que les plus connus -, ont pu par leur chant, leur musique ou par leurs recherches, perpétuer et documenter une tradition riche et variée qui va des chants soufis musulmans au chants syriaques chrétiens, en passant par les "qoudouds", genre séculaire qui fait vibrer les corps et les âmes des Alépins connus pour leur goût musical raffiné.

En plus des concerts et des récitals nombreux qui seront donnés tout au long de l'année, il y aura aussi des colloques et des conférences sur "La musique alépine depuis al Farabi jusqu'à l'époque moderne", sur "La création musicale arménienne à Alep", sur "La recherche musicale à Alep", et sur "Les musiciens d'Alep au XX siècle".

Alors qu'Alep vit ses moments de gloire, et qu'elle attire les média locaux, régionaux et internationaux; Damas, la plus ancienne ville habitée au monde, connaît elle aussi un mouvement inhabituel de préparation et de réhabilitation de l'infrastructure urbaine et culturelle. La rivalité latente entre les deux villes les plus importantes de la Syrie, et qui justifie une compétitivité continuelle sur tous les plans, trouvera l'occasion de se concrétiser par la comparaison entre ce qui se passe actuellement à Alep et ce qui aura lieu à Damas lorsqu'elle sera en 2008 "Capitale de la culture arabe".


Hanan Kassab-Hassan
(11/07/2006)