MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-Dagher
MUZZIKA! Novembre 2007 Imprimer
Nadia Khouri-Dagher   
Courez vite acheter le dernier disque de Ojos de Brujo, ce groupe gitan de Barcelone qui est un phénomène-culte en Espagne! Vous serez pris d'une irrésistible envie de danser! Egalement ce mois: l'Espagne toujours, avec un excellent "Flamenco" dans la collection "Rough guide"; dans la même collection, un tout aussi bon "North African Café"; mais aussi, le dernier CD de Abed Azrié, "Mystic", poèmes soufis mis en musique; une petite merveille de chants judéo-espagnols signée Yasmin Levy; et une compilation "Méditerranée", pour vous faire voyager dans les styles les plus divers.

LE COUP DE CŒUR DE BABELMED:

MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherOJOS DE BRUJO, Techari Live, Diquela Records
Si vous ne connaissez pas encore Ojos de Brujo (Yeux de sorcier), vous allez être conquis par cette musique festive et joyeuse. Le groupe gitan de Barcelone, né en 1996, revendique un "flamenco polyglotte", une "musique nomade et métisse": et de mixer le flamenco avec tous les rythmes qui leur plaisent: salsa, hip hop, rock… "Il y a des intégristes pour chaque genre de musique" , expliquait Marina, chanteuse et parolière du groupe, au magazine www.flamenco-world.com . "Mais pour moi le flamenco est une musique totalement métisse, que ça plaise ou non aux flamencos. Les sources sont multiples – arabe, juive, gitane… - et le temps passe…". "Techari" signifie "libre" en langue gitane d'Espagne (le caló), et ce CD est la version concert du CD du même nom sorti en 2006, accompagné en outre du DVD du concert. Et, du début à la fin, le CD reflète parfaitement la philosophie du groupe, qui est de "célébrer la liberté, la sensualité de la musique et la richesse des rythmes contagieux". Ojos de Brujo est constitué en collectif d'artistes, et s'auto-produit: une raison de plus pour les soutenir! Les dates des concerts à venir sont sur leur site….
www.ojosdebrujo.com
www.diquela.com



YASMIN LEVY, Mano Suave, Adama/Harmonia Mundi
MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherYasmin Levy est la fille d'Isaac Levy, musicologue qui consacra sa vie à collecter et préserver, dans les maisons et les synagogues de Méditerranée et d'Israël, le patrimoine musical judéo-espagnol, emporté avec eux par les juifs chassés d'Espagne en 1492, et préservé au fil des siècles par la tradition orale. Auteur d'une des meilleures anthologies sur le sujet – "Les chants judéo-espagnols", réalisée de 1959 à 1973, en 4 volumes, Isaac Levy est décédé en 1975, l'année de la naissance de Yasmine. "Mon père a préservé ces chansons et les a empêchées de disparaître. Ma mission – je sens que c'est comme une mission sacrée – est de m'emparer ces chansons et de les offrir au monde" , explique-t-elle. Le cœur de cette tradition est constitué de chants chantés par les femmes, pour rythmer les moments de la vie – naissances, amours, mariages – ce qui a fait dire à Sandra Bessis, autre interprète du genre, que "ce patrimoine est un matrimoine" . "Mano Suave" contient des trésors, puisés dans la tradition et chantés le plus souvent en ladino, qui est un mélange d'espagnol et de langues locales – hébreu, turc, arabe selon les pays…: chansons d'amour bien sûr, contrarié et malheureux (comme dans les chansons arabes aujourd'hui ou les coplas, poèmes courts d'amour andalous), berceuses ("Nani, nani", (Dors, dors), déformation de l'arabe "nami" qui a la même signification et signe les berceuses), chants nostalgiques de Jérusalem ( "Goûter ses fruits et boire son eau" dans "Irme Kero"…. ) ou encore psaumes religieux. Rythmes espagnols, orientaux, balkaniques, ou des liturgies juives, expriment toute la diversité des influences d'un patrimoine qui continue de vivre aujourd'hui: Yasmine a écrit et composé elle-même plusieurs chansons, qu'elle chante en ladino, en espagnol, ou en arabe… Une manière de continuer à faire vivre ce patrimoine enraciné dans des siècles d'histoire… Les dates de ses prochains concerts sont sur son site – en novembre, elle tourne en France.
www.yasminlevy.net


NORTH AFRICAN CAFE, Coll. "The Rough Guide to", World Music Network
MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherSi vous voulez faire de jolies découvertes en matière de musiques "d'Afrique du nord" – du Maroc à l'Egypte, et incluant même la Turquie, le Soudan, et, surtout, la France, devenue depuis quelques décennies l'un des principaux centres de production pour la musique arabe! - ce "Rough guide" est parfait! Le pari: faire entendre des musiques "populaires", de celles qu'on pourrait entendre dans les cafés de ces pays, c'est-à-dire ni savantes ni traditionnelles. Et tout le mérite de cette sélection est, contrairement à nombre de "compilations", de jeter la lumière sur des groupes et des formations qui ne sont pas nécessairement encensés dans les grands médias, et qui sont excellents. Nous, nous aimons bien Barrio Chino, groupe marseillais constitué autour des frère et sœur Gil et Sylvie Aniorte-Paz, d'origine algéro-espagnole; Cheb Balowski, qui, comme son nom ne l'indique pas, n'est pas un chanteur de raï polonais qui aurait émigré à Oran, mais un groupe barcelonais de musiques métisses (balowski signifie en polonais "qui aime s'amuser", l'équivalent du "zahouani" algérien); Madioko et Rafika, groupe français qui se revendique "afro-funk oriental" (leur album s'appelle "Rythm'n'Bled", tout un programme!), et, bien sûr, les jolies chansons – en égyptien car c'était la mode dans les années 40 et 50 – des Orientales, tiré du spectacle de music-hall éponyme qui fut créé en France il y a quelques années, en hommage aux années où ce genre fleurissait en Algérie. On vous donne même quelques sites d'artistes pour que vous alliez faire un tour.
www.barriochino.label-mouette.com
www.chebbalowski.com
www.worldmusic.net


MEDITERRANEE, Iris Musique/Harmonia Mundi
MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherSur une idée semblable, élargie à la méditerranée, Iris Musique nous propose ici une promenade musicale en Méditerranée. Mais là au contraire, la sélection des différents artistes veut souligner l'extraordinaire diversité des traditions musicales, avec le chant flamenco de Carmen Amaya, les chansons traditionnelles occitanes du groupe provençal La compagnie vocale, une balade sentimentale du grand artiste napolitain Roberto Murolo, une composition de 'oud du jeune artiste Marwan Abado, né en 1967 réfugié palestinien au Liban, une danse grecque de Tsitanis, une chanson de Oum Kalthoum, une autre de Shosha Damari, artiste israélienne d'origine yéménite, etc…. Jeunes artistes et stars décédées, pays les plus variés: une promenade, géographique autant qu'historique, autour de cette Méditerranée qui apparaît ainsi comme d'une incroyable diversité!
www.iris-music.com


ABED AZRIE, Mystic, Nocturne
MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherL'une des réponses des musulmans ou arabes éclairés aux excès de l'intégrisme musulman qui sévit dans de nombreux pays est de se tourner vers le soufisme, forme spirituelle de l'islam, qui fleurit au Moyen-Age. Indépendante des orthodoxies officielles,
liant l'individu à Dieu seul, dans une recherche et une voie toutes personnelles, le soufisme sera souvent combattu par les pouvoirs en place, qui se revendiquent d'une légitimité religieuse et combattent toutes les formes de l'islam "non officiel". Le grand poète Al Hallâj (858-922) sera condamné à mort à Bagdad, tout comme Sohrawardi (1155-1191), condamné par Saladin – ils l'étaient le plus souvent pour "hérétisme"... Abed Azrié, compositeur et interprète syrien établi à Paris depuis 1967, et qui compte une quinzaine d'albums, a mis ici en musique des poèmes soufis du IX° au XIII° siècle. Comme dans le gospel ou la soul music, où la passion religieuse et la passion amoureuse peuvent se confondre (telle une Aretha Franklin chantant "Forever you will stay in my heart and I will love you"…), les poèmes peuvent avoir un double sens. Comme dans ces vers de Sohrawardi que chante Azrié: "Sans cesse une langueur d'amour/Envahit mon âme/S'unir à toi est parfum et ivresse/Mon cœur s'embrase/Et n'a d'apaisement/Qu'en ta rencontre délicieuse". De toute façon, pour les soufis, tous les amours procèdent d'une seule et même source, ne sont que l'une des manifestations d'un seul amour: l'amour de Dieu. D'où, aussi, leur grande tolérance religieuse – puisque Dieu se manifeste dans toutes les religions. Chanter la joie et non la peur, l'amour et non l'obéissance, célébrer la vie et non les appels à la mort…: dans d'autres contrées et en d'autres temps également – et jusqu'il y a à peine quelques années, dans une Algérie toute proche - les artistes, parce qu'ils incarnent la rébellion suprême qu'est la liberté individuelle, furent souvent – et restent parfois - pourchassés, marginalisés – et même assassinés. Un album, accompagné d'un livret trilingue arabe/français/anglais, qui ravira les amoureux de poésie arabe au temps de son apogée.
www.nocturne.fr


FLAMENCO, Coll. "The Rough Guide", World Music Network
MUZZIKA! Novembre 2007 | Nadia Khouri-DagherL'excellente collection "The Rough Guide to…" du label anglais World Music nous offre ici l'album "Flamenco", qui présente quelques-uns des meilleurs artistes de ce que l'on appelle le "flamenco nuevo". El Camarón de la Isla (1950-1992) fut le premier à tracer la voie de ce nouveau flamenco, fusion avant la lettre: dans les années 70, son album "La leyenda del tiempo" proposait un autre son pour le flamenco, en lui adjoignant des innovations modernes, telles l'introduction d'une basse électrique. Critiqué par les puristes, Camarón (la crevette en castillan, surnom qui lui fut donné enfant à cause de ses cheveux blonds) sera considéré comme le plus grand chanteur de flamenco de son temps, et ouvrira la voie à une nouvelle génération d'artistes flamencos, qui puisent leur inspiration dans les autres musiques également. Paco de Lucia, Diego el Cigala ou Ojos de Brujo, font totalement partie de ce mouvement – en réfutant souvent, au nom même de l'essence du flamenco, musique de fusion par définition, l''épithète "nuevo". Un album en forme de "best of" donc, où l'on aura plaisir à écouter ces artistes qui ont fait plus que redonner vie au flamenco: qu lui ont offert une audience internationale, car ces artistes tournent aujourd'hui dans le monde entier, du Japon à l'Islande. Martirio, Diego Carrasco, Miguel Poveda, Gerardo Nuñez, Tomatito, Estrella Morente, Son de la Frontera, Ojos de Brujo et d'autres, distillent une musique où l'émotion véhiculée par les voix – Camarón pleure presque lorsqu'il chante - n'a d'égale que la virtuosité des instruments. Car en flamenco, un guitariste n'est pas un accompagnateur, mais un musicien à part entière (Paco de Lucia fut pendant 10 ans, tout en poursuivant sa carrière, le guitariste de Camarón): et le duo voix/guitare fonctionne comme un véritable duo musical, et non selon le mode voix/accompagnant, de la musique occidentale, classique ou de variété. Amoureux du flamenco, ce disque est pour vous! Et ils vous ont mis une sévillane à la fin, pour danser!
www.worldmusic.net


Nadia Khouri-Dagher
n.khouri@wanadoo.fr
(12/11/2007)