Imed Alibi, "Safar" | Imed Alibi, Safar, Justin Adams, Zé Luis Nascimento
Imed Alibi, "Safar" Imprimer
Nadia Khouri-Dagher   
 

Voilà un premier album très réussi, parrainé par le guitariste anglais Justin Adams, amoureux des musiques africaines (producteur de Tinariwen entre autres), ce qui est en soi un gage de qualité. A l’origine, un projet : la rencontre de deux percussionnistes, le Tunisien Imed Alibi, né en Tunisie et arrivé en France en 2001, avec le Brésilien Zé Luis Nascimento, installé en France aussi, et qui participe à de nombreux groupes de musiques du monde, dans les genres les plus divers. Nos deux artistes se sont produits, entourés d’autres musiciens, dans de nombreux festivals et concerts en France - comme «Détours du monde» à Chanac dans le Lot, «Les Suds à Arles» ou encore La Cité de la Musique à Marseille, qui sont remerciés dans le livret, ce qui est bien sympathique. Et au final, voit maintenant le jour un disque très inspiré, enregistré à Montpellier, qui réunit ici, à côté de nos deux batteurs, des musiciens qui ensemble donnent un groupe à la belle harmonie dynamique : entre autres, les Tunisiens Zied Zouari et Nabil Ghannouchi respectivement au violon et à la flûte nay, le Syrien Haki Kilic à l’accordéon, les Français Michel Marre et Stéphane Portet respectivement à la trompette, et aux claviers et orchestration, et même Justin Adams himself à la guitare.

Imed Alibi, "Safar" | Imed Alibi, Safar, Justin Adams, Zé Luis Nascimento«Une nouvelle génération au Moyen-Orient et en Afrique du Nord voit le jour, qui maîtrise les nouvelles technologies, qui a une intelligence aiguisée, dont l’identité est enracinée dans une longue tradition, et qui traite désormais avec l’Occident d’égal à égal», nous dit Justin Adams dans le livret du disque, en guise de présentation. C’est exactement ce que nous pensons aussi !

 

www.imedalibi.com

 

 


Nadia Khouri-Dagher

 


 

 

 
 
 
 

 

Voir aussi ...