Prix du Journaliste Méditerranéen  2014 | Prix du Journaliste Méditerranéen, Federica Araco, Nathalie Galesne, 50 candidatures, 44 pays
Prix du Journaliste Méditerranéen 2014 Imprimer
babelmed   

 Prix du Journaliste Méditerranéen  2014 | Prix du Journaliste Méditerranéen, Federica Araco, Nathalie Galesne, 50 candidatures, 44 pays

Babelmed est heureux d’annoncer que Federica Araco et Nathalie Galesne ont obtenu le Prix du Journaliste Méditerranéen de la Fondation Anna Lindh, dans la catégorie Spéciale, pour leur enquête « Lampedusa, la tragédie d’une île », réalisée en 2013. Ce prix vise à récompenser des productions journalistiques exceptionnelles, contribuant à une meilleure compréhension des réalités sociales et culturelles dans l’espace euro-méditerranéen. Cette année 350 candidatures ont été reçues en provenance de 44 pays de la région.

//« Lampedusa, la tragédie d’une île »« Lampedusa, la tragédie d’une île »

 

A distance d’un an, la vie des habitants de Lampedusa continue d’être assombrie par les milliers de destins brisés qui échouent au large de ses côtes. Début octobre 2014 , alors que l’île s’apprête à commémorer les 368 victimes du naufrage advenu le 03.10.2013, quelques deux mille personnes étaient secourues en mer ; trois semaines auparavant, 500 migrants périssaient dans les eaux maltaises, un autre naufrage aux dimensions dantesques pratiquement passé sous silence. Et rien ne semble pouvoir bloquer cette déferlante de morts : 3000 personnes ont perdu la vie en tentant d’atteindre les côtes siciliennes entre janvier et septembre 2014. Selon les chiffres récemment rendus publics par la marine militaire italienne, 144 000 réfugiés ont été secourus au cours des douze derniers mois en partie grâce à Mare Nostrum, l’opération de sauvetage conçue et conduite par l’Italie avec le soutien de l’Union européenne. Aujourd’hui, alors que l’Ue s’apprête à remplacer cette opération par «Frontex plus /Triton», l’Europe oscille entre humanitaire et sécuritaire, incapable d’adopter une position commune en dehors de la politique répressive et dissuasive avec laquelle elle appréhende le problème migratoire depuis la fin des années 1970. C’est précisément dans cette logique que s’inscrit « Mos Maiorum », la vaste chasse aux migrants «en situation irrégulière» lancée du 13 au 26 octobre dans tous les pays membres. En attendant 23 mille personnes sont mortes de 2000 à 2014 et continuent de mourir en traversant les eaux funèbres de « la mer du milieu ». 

//Londres: Laureats du "Prix du Journaliste Méditerranéen"Londres: Laureats du "Prix du Journaliste Méditerranéen" 

http://www.annalindhfoundation.org/news/announcing-2014-anna-lindh-journalist-awards-winners