Ecrire la Palestine | babelmed
Ecrire la Palestine Imprimer
babelmed   
  Ecrire la Palestine | babelmed Prix de l’Amitié Franco-Arabe 2004

Le 37 ème Prix de l’Amitié Franco-Arabe a été attribué au livre Figures du Palestinien. Identité des origines. Identité du devenir, par Elias Sanbar, paru aux éditions Gallimard, nrf essais.

Le Prix spécial du jury a été décerné à Henry Laurens, professeur au Collège de France, pour l’ensemble de son œuvre, dont La question de Palestine, aux éditions Fayard.

Le jury du Prix de l’Amitié Franco-Arabe –créé en 1969 par l’ASFA, Association de Solidarité Franco-Arabe et le mensuel France-Pays Arabes - que préside cette année l’écrivain et journaliste Paul Balta, s’est réuni le 25 novembre 2004 pour décerner son 37 ème prix.

Il a récompensé, à l’unanimité l’écrivain Elias Sanbar pour son livre Figures du Palestinien. Identité des origines. Identité du devenir, nrf essais aux éditions Gallimard.
Le Prix spécial du jury a été décerné, à l’unanimité, à Henry Laurens, professeur au Collège de France, Chaire d’Histoire du monde arabe contemporain, pour l’ensemble de son œuvre, dont La question de Palestine, chez Fayard.

Parmi les ouvrages retenus dans la pré-sélection, figuraient L’Empire aveuglé: les Etats-Unis et le Moyen-Orient par Rashid Khalidi (Actes Sud), Al Qaida contre le capitalisme, religion et domination, par Émile Malet (PUF) et Maghrébins de France. De 1960 à nos jours: la naissance d’une communauté, sous la direction de Mohand Khellil avec la collaboration de Christian Lochon, Michel Cadé, Abdelkader Benarab.

C’est la journaliste et écrivaine Geneviève Moll qui présidera le jury 2005.

Le Prix Palestine-Mahmoud Hamchari 2004

Le Prix Palestine-Mahmoud Hamchari 2004 a été décerné à Alain Ménargues pour son livre Le mur de Sharon. Le jury du Prix Palestine-Mahmoud Hamchari –du nom du Délégué de l’Organisation de Libération de la Palestine, assassiné à Paris en 1972 par le Mossad- s’est réuni le mercredi 17 novembre à Paris en vue de désigner son lauréat 2004.

Après avoir rendu un hommage unanime à la mémoire du Chef de l’Autorité Palestinienne disparu, le jury, que présidait cette année, Madame Huguette Pérol, Prix de l’Amitié Franco-Arabe 1975, a porté son choix dès le premier tour de scrutin sur le livre de Alain Ménargues, Le Mur de Sharon. Publié en octobre dernier aux Presses de la Renaissance avec le concours de France Inter.

Grand reporter, reconnu comme l’un des plus éminents spécialistes du monde arabe dont il a «couvert» pendant de nombreuses années les événements les plus marquants, Alain Ménargues s’est vu attribuer le Prix Pierre Mille (1985) et Scoop (1988) pour son traitement de la guerre du Liban et de l’actualité du Monde arabe. Il est l’auteur de: Les Larmes de la colère (Presses de la Renaissance, 1991) et de Les Secrets de la guerre du Liban: du coup d’État de Bachir Gemayel aux massacres des camps palestiniens (Albin Michel, 2004).

Initié par les Travaillistes, réalisé par le Likoud au mépris du Droit international, des résolutions de l’ONU et dans l’indifférence quasi générale, Le Mur de Sharon apparaît sous la plume avertie et sans concession d’Alain Ménargues, dans toute son aberration avec, pour inévitable conséquence, un nouvel exode pour des dizaines de milliers de Palestiniens … Le pire est à craindre, selon l’auteur, cette réitération du mur de la honte risquant d’anéantir toute chance de réconciliation. D’où son interrogation quelque peu angoissée: «de quoi demain sera fait, sachant que l’injustice frappera l’un, plus l’autre qui en souffrira?»

Le jury qui est confronté au fil des années à un choix de plus en plus difficile, compte tenu de la diversité et de la qualité des ouvrages qui lui sont présentés (treize en 2004), s’est plu à souligner les mérites de plusieurs livres parmi lesquels: Le Cri des oliviers de Sumaya Farhat Naser (Labor et Fides), Made in Palestine de Fanny Germain (Ramsay) qui a suscité «un coup de cœur» de plusieurs membres du jury, Palestine. Chroniques d’une occupation de Mari Otxandi (Gatuzain) ou encore Capuccino à Ramallah de Souad Amiry (Stock) et Checkpoint de Azmi Bishara (Actes Sud/Sindbad).

Auparavant, les membres du jury ont exprimé tout le bien qu’ils pensaient -et toute l’estime que leur inspire son auteur- de la biographie de Yasser Arafat, Yasser Arafat, l’Irréductible (Fayard 2004), rédigée de main de maître par un autre éminent journaliste Amnon Kapeliouk et excellemment préfacée par Nelson Mandela.

Ils ont enfin manifesté leur gratitude aux éditeurs qui, chaque année, par des services de presse renouvelés, contribuent de manière déterminante à la pérennité du Prix Palestine-Mahmoud Hamchari. Avec, en 2004, une reconnaissance particulière pour les Éditions Sindbad/Actes Sud qui «ont mis en compétition» pas moins de quatre ouvrages dont le très beau recueil de poèmes de Mahmoud Darwish, traduit de l’arabe par Elias Sanbar: État de siège, écrit pendant le siège de Ramallah, en 2002.

Alain Ménargues se verra remettre son prix samedi 4 décembre à 18h15 dans les salons du Centre Culturel Syrien, 12 Avenue de Tourville à Paris 7è. Il se prêtera ensuite à une séance de dédicaces.

Rappelons que le jury du Prix (créé en 1979 à l’initiative de l’ASFA, Association de Solidarité Franco-Arabe et de la revue France Pays Arabes) est constitué de neuf membres: Mesdames Marie-Claude Hamchari, Kenizé Mourad et Huguette Pérol; Messieurs Paul Balta, Lucien Bitterlin, Henri Loucel, Jean Rabinovici, Philippe de Saint Robert et Robert Vial (Secrétaire permanent du jury).

Le jury du Prix 2005 sera présidé par Jean Rabinovici, journaliste et critique de cinéma.

(Communiqués des deux prix)


mots-clés: