babelmed - Littérature - Algérie | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
La guerre des mémoires
La guerre des mémoires | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéePourquoi l’histoire coloniale est plus que jamais au coeur du débat politique français, pourquoi les mémoires antagonistes de ce pays s’affrontent aujourd’hui si violemment avec pour toile de fond le gris-déprime de banlieues désoeuvrées et déchirées? Entretien avec l’historien B.Stora.
 
Assia Djebar: le cinéma, retour aux sources du langage
«...Faire du cinéma pour moi ce n’est pas abandonner le mot pour l’image. C’est faire de l’image-son. C’est effectuer un retour aux sources du langage» (Assia Djebar)
 
Kateb Yacine, l’écriture et la déchirure
La relation qu’entretient Kateb Yacine avec la langue française est opposée à celle de Dib. C’est une position de fracture, de passage et d’abandon, qui se révèle dans le parcours tourmenté de sa carrière littéraire. Le français est pour lui une langue de transition et d’aliénation dont il a souhaité se défaire totalement au profit de l’arabe parlé et du théâtre populaire.
 
Généalogie
Ce n’est qu’après 1930 qu’une littérature authentiquement nationale, dégagée des poncifs et des stéréotypes folkloriques, empreinte d’une sensibilité artistique nouvelle, allait voir le jour en Algérie. Paradoxalement, c’est en langue française que la littérature manifesta son algérianité en rompant avec l’algérianisme colonial.
 
Le piège de la langue
La littérature algérienne d’expression française est tourmentée par une mauvaise conscience, un remords souterrain et sournois, celui de «la langue étrangère» qui a muselé de nombreux auteurs, au grand réconfort de la bureaucratie en place. Graphie arabe ou française, le problème de la coupure avec les langues parlées par le peuple, les langues maternelles, subsiste néanmoins.
 
France, oublis et fabrication d’une mémoire coloniale
France, oublis et fabrication d’une mémoire coloniale | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeLa France coloniale n’est plus invoquée dans le rapport que la France entretient avec les étrangers qui vivent et travaillent sur son sol. La «question de l’immigration» se pose comme sujet en soi, détaché de l’histoire coloniale, séparé de l’histoire coloniale de ce pays. La disparitions des ex-colonies de la mémoire collective française, ce recouvrement, cette apparente disparition du Sud dans la société, date des années soixante, après l’indépendance de l’Algérie en 1962.
 
Mohamed Dib ou la luminosité d’une langue pleinement assumée
Mohamed de Dib a édifié, pugnace et serein, un ensemble nourri par une création qui mêlait sa propre quête à celle des mots, dépassant ainsi par sa pratique le sempiternel débat sur les affres de l’exil, de la déchirure, et des comptes à rendre sur sa langue d’écriture.
 
Assia Djebar: portrait
Le caractère exemplaire de la recherche de cette théoricienne, romancière et réalisatrice de films rend son itinéraire -non exempt de paradoxes- particulièrement complexe et “mouvant”.
 
Le soleil sous les armes. Kateb Yacine, Jean Sénac, Mohamed Dib
Habib Tengour   
C’est par une œuvre unique en son genre, étrange, fracassante et «sauvage» que la littérature algérienne s’imposa au monde comme la nation était en train de le faire dans la lutte armée. En 1956, paraissait le roman de Kateb Yacine, Nedjma, saluée comme un événement par les plus grands critiques parisiens, tandis que la poésie de Sénac vibrait de l’espoir dont l’Algérie était, à ses yeux, porteuse. Toutefois, si la plupart des grands noms de la littérature algérienne se sont fait connaître pendant la guerre de libération, beaucoup sont morts ou se sont tus sans avoir accompli une œuvre. Seul Mohammed Dib a poursuivi avec patience et sans fracas une œuvre sans compromission avec le pouvoir, dégagée des contingences idéologiques et du faux problème linguistique.
 
Archéologie
L’expression littéraire de l’algérianité au sens moderne, celui qui se confond avec l’Etat-nation, est récente; elle est en fait étroitement liée au mouvement national du début du siècle. La Numidie a cependant fécondé des œuvres littéraires de grande envergure.
 

Début | Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante | Fin

Page 8 sur 9