babelmed - Littérature - Algérie | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
«Festin de mensonges», dernier roman d’Amine Zaoui
«Festin de mensonges», dernier roman d’Amine Zaoui | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranée«Pourquoi est-ce que j’aime faire l’amour aux femmes beaucoup plus âgées que moi?», s’interroge Koceila, le jeune narrateur de «Festin de mensonges», dès l’ouverture du roman. Dans ce village perdu de l’Algérie des années 60, son existence ressemble peu à celle de ses congénères. Elle est une succession de découvertes littéraires et d’aventures amoureuses qui n’ont rien des idylles naïves des enfants de son âge. La narration minutieuse de ces aventures lui permet de découvrir l’origine de son goût immodéré, presque maladif, pour les femmes matures.
 
La guerre de mémoires. La France face à son passé colonial
La guerre de mémoires. La France face à son passé colonial | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranée“La France est malade de son passé colonial”, annonce d’entrée de jeu Thierry Leclère dans La guerre des mémoires, ouvrage récemment paru aux éditions de l’Aube. Cette série d’entretiens avec l’historien Benjamin Stora tombe à point nommé. Sur fond de campagne électorale aux relents parfois haineux, ce spécialiste de la guerre d’Algérie, qui a consacré une bonne partie de ses recherches à l’histoire du Maghreb, nous aide à mieux comprendre l’imbrication entre histoire et mémoire, question coloniale et immigration.
 
Faire des livres qu’on aime
Faire des livres qu’on aime | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeEntretien avec Sofiane Hadjaj, co-directeur des éditions Barzakh. Babelmed et la Fondation européenne de la Culture d’Amsterdam lancent un cycle d’interviews d’artistes, créateurs et opérateurs culturels du Maghreb et du Moyen-Orient afin d’interroger les dynamiques et les rapports créés par la coopération euro-méditerranéenne. Ce questionnement s’inscrit dans le cadre plus large d’un «Groupe de réflexion méditerranéen» mis en place par la FEC.
 
Alger, blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha Dridi
Alger, blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha Dridi | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeAlger, blessée et lumineuse de Daikha Dridi, paru aux éditions Autrement, n’est ainsi pas un nouvel hymne à la gloire de la ville ancienne. C’est une galerie de portraits d’Algérois «réels», «modernes» qui n’évoquent pas Alger avec des trémolos ni ne s’extasient sur sa beauté douloureuse, mais se racontent plutôt à travers elle, à travers leur expérience de cette métropole «ample, tentaculaire, ampoulée de paradoxes».
 
Alger, 1951, un pays dans l’attente, photographies inédites d’Etienne Sved
Alger, 1951, un pays dans l’attente, photographies inédites d’Etienne Sved | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeEtienne Sved (1) débarque au port d’Alger en mars 1951. De périple en périple, son itinéraire s’étire vers l’Est, en même temps que son regard s’affranchit d’une certaine «vision exotique» du pays, dont il était, vraisemblablement, moins imprégné que d’autres photographes de l’Algérie coloniale.
 
Ecrire l’histoire de la colonisation de l’Algérie. Entretien avec René Gallissot.
Ecrire l’histoire de la colonisation de l’Algérie. Entretien avec René Gallissot. | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeL’historien René Gallissot a fait paraître récemment aux éditions Barzakh (Alger) deux ouvrages majeurs sur l’Algérie. Dans cette interview, il commente longuement les polémiques auxquelles la loi du 23 février 2005 qui glorifie l’«œuvre coloniale française» a donné lieu aussi bien en France qu’en Algérie.
 
Hôtel Saint-Georges, dernier roman de Rachid Boudjedra
Hôtel Saint-Georges, dernier roman de Rachid Boudjedra | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeL’épilogue provisoire d’un long «roman familial» Hôtel Saint-Georges croise les histoires de deux familles, l’une française, l’autre algérienne. Celle de Jean, tombé de son piédestal d’ébéniste au rang de vulgaire fabricant de cercueils pour l’armée coloniale en Algérie et qui a continué, des années après la fin de la guerre, à sentir sur ses doigts l’odeur des cadavres en décomposition. Et celle de Rac, ancien résistant atypique, communiste, qui a hérité de son père son érudition et son patriotisme et pour qui l’Histoire, celle de son pays et du monde, est une permanente obsession personnelle.
 
Mohamed Dib: retour posthume au pays natal
Mohamed Dib: retour posthume au pays natal | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeLa trilogie Algérie de Mohamed Dib est désormais disponible dans une édition algérienne. La Grande Maison (1952), L’Incendie (1954) et Le Métier à tisser (1957) ont été publiés par Barzakh en un seul volume, augmenté de photographies inédites de l’auteur. La réédition de cette fresque romanesque de «l’Algérie indigène» peut être considérée comme un événement. Mohamed Dib n’a presque jamais été publié dans son pays, dont il a été expulsé en 1959, en pleine révolution armée, et où, après l’indépendance, il ne fera que de brefs séjours.
 
Le serment des censeurs
Le serment des censeurs | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranée«Poste restante», essai polémique du romancier Boualem Sansal paru chez Gallimard, ne sera pas disponible dans les librairies algériennes. Selon le quotidien El Watan, le ministère de la Culture a refusé de délivrer à la société EDIF 2000 le «visa» qui lui aurait permis de le distribuer.
 
«La nostalgie de l’époque coloniale est, malheureusement, réelle en Algérie»
«La nostalgie de l’époque coloniale est, malheureusement, réelle en Algérie» | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeAprès le regard de l’historien français Benjamin Stora sur la loi du 23 février 2005 qualifiant de «positive» l’entreprise colonialiste française, le point de vue de l’historien algérien Daho Djerbal. Vue d’Algérie, cette loi est peut être aussi significative d’une nouvelle tendance: «en France, la parenthèse gaulliste se referme. En Algérie, la parenthèse indépendantiste, elle aussi, se referme.»
 

Début | Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante | Fin

Page 7 sur 9