babelmed - Littérature | babelmed,arts et spectacles méditerranée,
culture et société méditerranée,
culture méditerranéenne,
différence culture méditerranée,
dossier femmes méditerranée,
dossier jeunes méditerranée,
dossier monde arabe méditerranée,
dossier reportage méditerranée,
langue différence méditerranée,livres,voyage,syrie
Echos poétiques: le poète que je cherche à être-le poète que je cherche à lire
«L’œuvre de Deguy aujourd’hui», écrit Jalel El-Gharbi «telle que j’ai pu la lire et telle que je cherche à la portraiturer, ressemble à l’homme que j’ai vu chez lui, dans ce restaurant discret de la place de Saint-Sulpice ou aux Deux Magots ou encore sur la baie de Tunis cherchant par les réponses qu’il apporte les questions à poser».
 
A propos de Félix Molitor ou quand le soleil se lève au Nord
Le soleil, celui de la Méditerranée, se lève aussi au Nord. Il est alors surdéterminé par un coefficient d’absence, de désir. Tel est le soleil qui éclaire l’œuvre de Félix Molitor, poète luxembourgeois d’expression française. J’ai toujours été interpellé par la présence du solaire dans l’œuvre de ce poète.
 
Généalogie
Ce n’est qu’après 1930 qu’une littérature authentiquement nationale, dégagée des poncifs et des stéréotypes folkloriques, empreinte d’une sensibilité artistique nouvelle, allait voir le jour en Algérie. Paradoxalement, c’est en langue française que la littérature manifesta son algérianité en rompant avec l’algérianisme colonial.
 
Le piège de la langue
La littérature algérienne d’expression française est tourmentée par une mauvaise conscience, un remords souterrain et sournois, celui de «la langue étrangère» qui a muselé de nombreux auteurs, au grand réconfort de la bureaucratie en place. Graphie arabe ou française, le problème de la coupure avec les langues parlées par le peuple, les langues maternelles, subsiste néanmoins.
 
«La trace ou la cicatrice: prémisses d’une littérature». Avant Propos
Habib Tengour   
Poète, écrivain et sociologue, Habib Tengour est né à Mostaganem en 1947. Il se partage depuis toujours entre l’Algérie et la France. Il a publié plusieurs récits dont Le vieux de la montagne (Sindbad,1983), Sultan Galièv (Sindbad, 1985), L’épreuve de l’Arc (Sinbad, 1990), Gens de Mosta (Sindbad, 1997). Quatre séquences composent ce dossier de Habib Tengour sur la littérature algérienne de langue française. En voici l’avant-propos.
 
Claude Michel Cluny : une lecture par-dessus l’épaule du poète
Jalel El-Gharbi   
Un essai sur Claude Michel Cluny n'a pas à se justifier. Et pour faire de ma phrase une prétérition, je dirais que ce qui m'a interpellé chez lui, c'est la force obsessionnelle des désirs, de cela qui, dans toutes les acceptions du mot, nous fait marcher. Quels qu'ils soient, les objets de nos désirs sont allégories d'une autre aspiration. Peut-être que nos amours portent toujours des noms d'emprunt. Il y a aussi ces voyages, lectures feuilletant avec ferveur le monde. Ferveur il y a parce que tout voyage se résorbe en pèlerinage. Tout païens qu'ils sont, les voyages de Cluny le mènent vers une transcendance: celle de l'art. (extrait de Claude Michel Cluny: Des Figures et des Masques de Jalel El-Gharbi)
 
Panorama de la littérature tunisienne de langue française
La littérature tunisienne de langue française est aujourd’hui centenaire. De naissance coloniale, elle était promise à disparaître avec les conditions qui l’ont engendrée. Si cette littérature tire fierté de son passé, relativement long, elle semble s’inscrire dans une rupture par rapport à l’héritage des pionniers.
 
Le soleil sous les armes. Kateb Yacine, Jean Sénac, Mohamed Dib
Habib Tengour   
C’est par une œuvre unique en son genre, étrange, fracassante et «sauvage» que la littérature algérienne s’imposa au monde comme la nation était en train de le faire dans la lutte armée. En 1956, paraissait le roman de Kateb Yacine, Nedjma, saluée comme un événement par les plus grands critiques parisiens, tandis que la poésie de Sénac vibrait de l’espoir dont l’Algérie était, à ses yeux, porteuse. Toutefois, si la plupart des grands noms de la littérature algérienne se sont fait connaître pendant la guerre de libération, beaucoup sont morts ou se sont tus sans avoir accompli une œuvre. Seul Mohammed Dib a poursuivi avec patience et sans fracas une œuvre sans compromission avec le pouvoir, dégagée des contingences idéologiques et du faux problème linguistique.
 
Archéologie
L’expression littéraire de l’algérianité au sens moderne, celui qui se confond avec l’Etat-nation, est récente; elle est en fait étroitement liée au mouvement national du début du siècle. La Numidie a cependant fécondé des œuvres littéraires de grande envergure.
 
Sadek est parti
Comme le lait, caillé à point pour recevoir la datte Comme ce vin par ces années de cave Assez épais pour affronter D’incomparables coupes Sadek est parti…
 

Début | Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante | Fin

Page 38 sur 43