babelmed - Littérature | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
Ecrire dans la langue de l’autre, un dĂ©bat encore ouvert?
Bien que la crĂ©ation maghrĂ©bine ait fĂ©condĂ© la littĂ©rature française en lui donnant des Ɠuvres immenses dont elle ne saurait se dĂ©faire, il semblerait que les questions de langue et d’identitĂ© collent toujours Ă  la peau de l’auteur maghrĂ©bin. Ne lui rappelle-t-on pas sans cesse ses origines, lui intimant d’un cĂŽtĂ© comme de l’autre, dans son propre pays ou en France, de s’expliquer sur le choix de son outil d’expression ?
 
Portrait d’Albert Memmi
MĂȘme gĂ©nĂ©ration que celle de Dib, Albert Memmi naĂźt en 1920 Ă  Tunis. Il se fait remarquer Ă  la fin des annĂ©es 50 en publiant Portrait du colonisĂ©, une pierre lancĂ©e dans la mare stagnante d’un colonialisme qui a commencĂ© sa lente dĂ©rive et Ă  propos duquel Jean-Paul Sartre, qui prĂ©faça le livre, Ă©crivit «cet ouvrage sobre et clair se range parmi les ‘gĂ©omĂ©tries passionnĂ©es’: son objectivitĂ© calme, c’est de la souffrance et de la colĂšre dĂ©passĂ©es».
 
Entrelacs France-Maghreb. Quelques exemples au féminin
Le problĂšme de la coexistence de plusieurs langues hante depuis toujours les auteurs maghrĂ©bins, et la production littĂ©raire rĂ©cente, en particulier fĂ©minine, rĂ©vĂšle qu’il n’a jamais cessĂ© d’ĂȘtre Ă  l’ordre du jour.
 
Leila Sebbar, Malika Mokeddem, Maïssa Bey, Fatima Mernissi, Hélé Beji...
Marie-JosĂ© Hoyet   
Leila Sebbar, Malika Mokeddem, MaĂŻssa Bey, Fatima Mernissi, HĂ©lĂ© Beji... | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeExploratrices de l’univers fĂ©minin, les Ă©crivaines maghrĂ©bines affrontent la question de la langue et de l’identitĂ© en refusant de s’enfermer dans un discours exclusivement fĂ©ministe.
 
Echos poĂ©tiques: le poĂšte que je cherche Ă  ĂȘtre-le poĂšte que je cherche Ă  lire
«L’Ɠuvre de Deguy aujourd’hui», Ă©crit Jalel El-Gharbi «telle que j’ai pu la lire et telle que je cherche Ă  la portraiturer, ressemble Ă  l’homme que j’ai vu chez lui, dans ce restaurant discret de la place de Saint-Sulpice ou aux Deux Magots ou encore sur la baie de Tunis cherchant par les rĂ©ponses qu’il apporte les questions Ă  poser».
 
Mohamed Dib ou la luminositĂ© d’une langue pleinement assumĂ©e
Mohamed de Dib a Ă©difiĂ©, pugnace et serein, un ensemble nourri par une crĂ©ation qui mĂȘlait sa propre quĂȘte Ă  celle des mots, dĂ©passant ainsi par sa pratique le sempiternel dĂ©bat sur les affres de l’exil, de la dĂ©chirure, et des comptes Ă  rendre sur sa langue d’écriture.
 
Kateb Yacine, l’écriture et la dĂ©chirure
La relation qu’entretient Kateb Yacine avec la langue française est opposĂ©e Ă  celle de Dib. C’est une position de fracture, de passage et d’abandon, qui se rĂ©vĂšle dans le parcours tourmentĂ© de sa carriĂšre littĂ©raire. Le français est pour lui une langue de transition et d’aliĂ©nation dont il a souhaitĂ© se dĂ©faire totalement au profit de l’arabe parlĂ© et du thĂ©Ăątre populaire.
 
Assia Djebar: portrait
Le caractĂšre exemplaire de la recherche de cette thĂ©oricienne, romanciĂšre et rĂ©alisatrice de films rend son itinĂ©raire -non exempt de paradoxes- particuliĂšrement complexe et “mouvant”.
 
Le Striptease des Shéhérazades
Fadwa Miadi   
Le Striptease des ShĂ©hĂ©razades | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeConfinĂ©es dans la catĂ©gorie des odalisques langoureuses, les Orientales ont dĂ» trop longtemps laisser aux Orientalistes le loisir de projeter sur elles leurs propres fantasmes. Depuis une quinzaine d’annĂ©es Ă©merge une gĂ©nĂ©ration de «Nouvelles ShĂ©hĂ©razades» qui se rĂ©approprient la reprĂ©sentation du corps fĂ©minin.
 
Claude Michel Cluny : une lecture par-dessus l’épaule du poĂšte
Jalel El-Gharbi   
Un essai sur Claude Michel Cluny n'a pas Ă  se justifier. Et pour faire de ma phrase une prĂ©tĂ©rition, je dirais que ce qui m'a interpellĂ© chez lui, c'est la force obsessionnelle des dĂ©sirs, de cela qui, dans toutes les acceptions du mot, nous fait marcher. Quels qu'ils soient, les objets de nos dĂ©sirs sont allĂ©gories d'une autre aspiration. Peut-ĂȘtre que nos amours portent toujours des noms d'emprunt. Il y a aussi ces voyages, lectures feuilletant avec ferveur le monde. Ferveur il y a parce que tout voyage se rĂ©sorbe en pĂšlerinage. Tout paĂŻens qu'ils sont, les voyages de Cluny le mĂšnent vers une transcendance: celle de l'art. (extrait de Claude Michel Cluny: Des Figures et des Masques de Jalel El-Gharbi)
 

Début | Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante | Fin

Page 38 sur 43