babelmed - Littérature | babelmed,arts et spectacles méditerranée,
culture et société méditerranée,
culture méditerranéenne,
différence culture méditerranée,
dossier femmes méditerranée,
dossier jeunes méditerranée,
dossier monde arabe méditerranée,
dossier reportage méditerranée,
langue différence méditerranée,livres,voyage,syrie
Amira Hass, la Passe-muraille
Amira Hass, la Passe-muraille | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeAmira Hass est juive, israélienne correspondante pour le journal israélien Haaretz et la seule journaliste de son pays qui parle de ses voisins, de l’intérieur. La nouvelle maison édition «Fuso Orari», du journal italien «Internazionale» publie ce mois un recueil de ses lettres de Palestine et Israël écrites entre 2001 et 2005, son titre est transparent: «Demain sera pire».
 
Ecrire dans la langue de l’autre, un débat encore ouvert?
Bien que la création maghrébine ait fécondé la littérature française en lui donnant des œuvres immenses dont elle ne saurait se défaire, il semblerait que les questions de langue et d’identité collent toujours à la peau de l’auteur maghrébin. Ne lui rappelle-t-on pas sans cesse ses origines, lui intimant d’un côté comme de l’autre, dans son propre pays ou en France, de s’expliquer sur le choix de son outil d’expression ?
 
Portrait d’Albert Memmi
Même génération que celle de Dib, Albert Memmi naît en 1920 à Tunis. Il se fait remarquer à la fin des années 50 en publiant Portrait du colonisé, une pierre lancée dans la mare stagnante d’un colonialisme qui a commencé sa lente dérive et à propos duquel Jean-Paul Sartre, qui préfaça le livre, écrivit «cet ouvrage sobre et clair se range parmi les ‘géométries passionnées’: son objectivité calme, c’est de la souffrance et de la colère dépassées».
 
Entrelacs France-Maghreb. Quelques exemples au féminin
Le problème de la coexistence de plusieurs langues hante depuis toujours les auteurs maghrébins, et la production littéraire récente, en particulier féminine, révèle qu’il n’a jamais cessé d’être à l’ordre du jour.
 
Leila Sebbar, Malika Mokeddem, Maïssa Bey, Fatima Mernissi, Hélé Beji...
Marie-José Hoyet   
Leila Sebbar, Malika Mokeddem, Maïssa Bey, Fatima Mernissi, Hélé Beji... | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeExploratrices de l’univers féminin, les écrivaines maghrébines affrontent la question de la langue et de l’identité en refusant de s’enfermer dans un discours exclusivement féministe.
 
Voyages contemporains à travers les mythes
Voyages contemporains à travers les mythes | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeWajdi Mouawad vient de recevoir pour sa pièce "Littoral" le Molière du meilleur auteur dramatique francophone. En refusant le prix qui lui était décerné, le jeune dramaturge libano-canadien a tenu à dénoncer l'indifférence des directeurs de théâtre face aux textes théâtraux contemporains. Nous republions un article récent présentant son travail.
 
Mohamed Dib ou la luminosité d’une langue pleinement assumée
Mohamed de Dib a édifié, pugnace et serein, un ensemble nourri par une création qui mêlait sa propre quête à celle des mots, dépassant ainsi par sa pratique le sempiternel débat sur les affres de l’exil, de la déchirure, et des comptes à rendre sur sa langue d’écriture.
 
Kateb Yacine, l’écriture et la déchirure
La relation qu’entretient Kateb Yacine avec la langue française est opposée à celle de Dib. C’est une position de fracture, de passage et d’abandon, qui se révèle dans le parcours tourmenté de sa carrière littéraire. Le français est pour lui une langue de transition et d’aliénation dont il a souhaité se défaire totalement au profit de l’arabe parlé et du théâtre populaire.
 
Assia Djebar: portrait
Le caractère exemplaire de la recherche de cette théoricienne, romancière et réalisatrice de films rend son itinéraire -non exempt de paradoxes- particulièrement complexe et “mouvant”.
 
Le Striptease des Shéhérazades
Fadwa Miadi   
Le Striptease des Shéhérazades | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeConfinées dans la catégorie des odalisques langoureuses, les Orientales ont dû trop longtemps laisser aux Orientalistes le loisir de projeter sur elles leurs propres fantasmes. Depuis une quinzaine d’années émerge une génération de «Nouvelles Shéhérazades» qui se réapproprient la représentation du corps féminin.
 

Début | Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante | Fin

Page 37 sur 43