babelmed - Littérature | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
Un mouvement peu connu
Malgré la proximité historique et géographique entre les deux pays, la littérature marocaine est encore très peu connue en Espagne.
 
Mémorial d’une Littérature mudéjare espagnole
Eloy Santos   
MĂ©morial d’une LittĂ©rature mudĂ©jare espagnole | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranée«Plus que n’importe oĂą ailleurs en Europe, l’islam a fait partie de la culture espagnole durant plusieurs siècles et les Ă©chos et les modèles qui subsistent de cette relation la nourrissent aujourd’hui encore» Ă©crit Edward SaĂŻd dans le prologue de la dernière Ă©dition espagnole de Orientalisme.
 
Traduire Duras, ou du seuil qui doit se faire sentir
Traduire Duras, ou du seuil qui doit se faire sentir | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeSi l’arabe moderne traduit si bien ce que Duras dit, est-on sĂ»rs en revanche qu’il sache traduire son dire, restituant toutes les subtilitĂ©s de ce passage, chez elle, dans un no man’s land de la parole et de l’écriture?
 
La barrière de l’humour et du langage…
Langue rare que celle de Laroui, singulièrement riche, dont l’humour fait partie intégrante… et si l’on voulait traduire La Fin tragique de Philomène Tralala? Pourquoi ce roman plus qu’un autre? Parce que celui-ci tourne autour de la figure de l’écrivain, de son métier et du monde éditorial, épinglant, comme on lit sur la quatrième de couverture «les travers et les ridicules des petits marquis qui sévissent dans les média français»? Oui, mais aussi parce que la question de la traduction se pose d’une façon toute particulière, donnant une vision très exacte, avec une bonne dose d’humour, du multiculturalisme, du vrai, celui qui est capable d’ajuster de façon acrobatique, désinvolte – et intraduisible – les multiples facettes de la francophonie.
 
Bruits et fureurs médiatiques
Si d’un côté la traduction se fonde sur une logique abstraite, de l’autre elle a un impact sur le réel, car au-delà d’une mécanique et d’une langue, elle représente un monde, elle dit comment parlent les personnages, comment ils vivent et agissent. Mais un traducteur, tout en se plaçant au centre de cette parole, peut-il réussir à rendre cet univers? Là se pose l’épineuse question du sens, de l’utilité, du rapport avec les savoirs.
 
Essais de création
C’est seulement au cours de ces quinze ou vingt dernières années qu’ont commencé lentement et progressivement à apparaître les premiers exemples d’une création littéraire significative, en particulier concernant la narration, fruits tardifs d’une écriture qui s’était jusqu’alors exprimée préférablement sous forme d’articles, d’essais et recueils.
 
Journal d'une traductrice
Hanan Kassab-Hassan   
Journal d'une traductrice | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeLa traduction littĂ©raire est une aventure qui met en jeu la sensibilitĂ© et l'intellect du traducteur. Sa façon de traiter le texte source, sa crĂ©ation du texte cible dĂ©pendent de sa manière de percevoir l'Ĺ“uvre d'art, et de sa façon de vivre cette expĂ©rience esthĂ©tique qui l'implique dans le plus profond de son ĂŞtre: il doit assimiler le texte Ă  traduire, l'adopter, le faire sien pour mieux pourvoir le recrĂ©er dans l'autre langue en lui redonnant le nom d'un autre.
 
Traduire l’intraduisible
Le cas de Fouad Laraoui est complexe, car à toutes les difficultés dont sont hérissées les frontières de la traduction il faut ajouter ses prouesses diégétiques saupoudrées de son rayonnant génie verbal. L’exemple choisi est La Fin tragique de Philomène Tralala, un roman qui, d’un côté, offre à l’auteur l’opportunité d’épingler les mesquineries qui sévissent dans le milieu éditorial et, de l’autre, offre au traducteur potentiel toute une série de situations intraduisibles.
 
Robert contre Larousse, Collin’s contre Boch…
Dès la première page de La Fin tragique de Philomène Tralala de Fouad Laroui, le traducteur, qui sait d’expérience, de métier, ce que les mots veulent dire et ce qu’ils ne disent pas, doit s’évertuer à trouver des astuces, puisque dans ces romans le déclencheur est toujours un trop plein – ou un trop vide – de langage.
 
«La nostalgie de l’époque coloniale est, malheureusement, réelle en Algérie»
«La nostalgie de l’époque coloniale est, malheureusement, rĂ©elle en AlgĂ©rie» | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeAprès le regard de l’historien français Benjamin Stora sur la loi du 23 fĂ©vrier 2005 qualifiant de «positive» l’entreprise colonialiste française, le point de vue de l’historien algĂ©rien Daho Djerbal. Vue d’AlgĂ©rie, cette loi est peut ĂŞtre aussi significative d’une nouvelle tendance: «en France, la parenthèse gaulliste se referme. En AlgĂ©rie, la parenthèse indĂ©pendantiste, elle aussi, se referme.»
 

Début | Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante | Fin

Page 36 sur 44