babelmed - Littérature | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
La mélancolie de Zidane
La mélancolie de Zidane | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeLes 17 pages de «La Mélancolie de Zidane» sorties aux éditions de Minuit, replacent finalement le héros sportif dans son contexte allégorique. Grâce à l’écrivain Jean-Philippe Toussaint, Zidane redevient la figure légendaire d’avant Berlin. Et même s’il agit cette fois sous l’emprise de Saturne et non des dieux du stade, il est placé aux côtés des êtres existentiels, des figures de la Melancolia de Dürer ou de Sartre. Comparaison exagérément intellectualisée?
 
Nous avons laissé derrière nous une trace profonde, invisible
Nous avons laissé derrière nous une trace profonde, invisible | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeUne foule massive, homogène qui remplit les avenues, les rues, les places. Des Å“illets rouge sang. Des pancartes noires qui disent toutes la même chose en trois langues différentes:‘Nous sommes tous Hrant, nous sommes tous Arméniens’.
 
TOCCATA
Aussi composai-je vélocement ce mot que j’expédiai aussitôt à AME: «J’appelle silence la parole ou du moins l’amour de la parole qui s’est tue avant de traverser l’espace et le temps pour devenir réalité. Alexandre». (Extrait de TOCCATA, nouvelle d’Aymen Hacen)
 
D’une gaucherie étoilée: Stellaire. Découverte de l’homme gauche
Gisèle Seimandi   

Aymen Hacen a l’art du dialogue, et chacun de ses poèmes, de ses textes critiques dont je suis la première lectrice, ou même entretien privé en témoigne. Stellaire repose sur cet élan de la parole qui ne fait cas du silence, pis encore qui l’aligne sur la «cécité», l’obscurité et la pauvreté spirituelle.

 
Mohamed Dib: retour posthume au pays natal
Mohamed Dib: retour posthume au pays natal | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeLa trilogie Algérie de Mohamed Dib est désormais disponible dans une édition algérienne. La Grande Maison (1952), L’Incendie (1954) et Le Métier à tisser (1957) ont été publiés par Barzakh en un seul volume, augmenté de photographies inédites de l’auteur. La réédition de cette fresque romanesque de «l’Algérie indigène» peut être considérée comme un événement. Mohamed Dib n’a presque jamais été publié dans son pays, dont il a été expulsé en 1959, en pleine révolution armée, et où, après l’indépendance, il ne fera que de brefs séjours.
 
Lettre à mon amie turque
Lettre à mon amie turque | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeUne soirée d’hiver s’achève, tiède et grise. Les yeux alourdis de sommeil, je vois ton nom apparaître sur l’écran. Heureuse, impatiente de te lire, je suis tout de suite déconcertée par l’objet de ton message. Le mot urgent y apparaît en lettres capitales.
 
Un colloque globalement réussi
Un colloque globalement réussi | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeL’idée d’interroger les pratiques journalistiques en Méditerranée s’est avérée une démarche féconde. La multiplicité des témoignages et des visions critiques, qui se sont exprimées à Turin, a contribué à ouvrir et élargir le débat sur le rôle de l’information, ses limites et ses responsabilités. Retour sur une initiative voulue par une journaliste particulièrement sensible aux problématiques méditerranéennes.
 
Entretien avec Aymen Hacen. «Ce que serait le poème parfait»
Cécile Oumhani   

«Pour moi, un texte, qu’il soit en vers ou en prose, qui ne peut être dit à haute voix, n’existe pas. J’impose ce diktat en écoutant hic et nunc Mahmoud Darwich réciter «Le poème de Beyrouth». La lecture libère le texte de l’emprise de la page. La lecture ressuscite le texte.»

 
Terre du milieu mère Méditerranée
Aymen Hacen   
 
Alger, blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha Dridi
Alger, blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha Dridi | babelmed | littérature - poésie - livres - méditerranéeAlger, blessée et lumineuse de Daikha Dridi, paru aux éditions Autrement, n’est ainsi pas un nouvel hymne à la gloire de la ville ancienne. C’est une galerie de portraits d’Algérois «réels», «modernes» qui n’évoquent pas Alger avec des trémolos ni ne s’extasient sur sa beauté douloureuse, mais se racontent plutôt à travers elle, à travers leur expérience de cette métropole «ample, tentaculaire, ampoulée de paradoxes».
 

Début | Précédente 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivante | Fin

Page 33 sur 44