babelmed - Dossiers - Liban | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
Les nuées de paraboles qui tapissent nos toits disent à quel point nos journaux sont vieux
Les nuées de paraboles qui tapissent nos toits disent à quel point nos journaux sont vieux | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeEn relisant récemment une réedition du livre de Ramiz Serkis sur le journalisme et les censeurs de l’empire ottoman, je m’étonnais de lire à quel point nôtre expérience aujourd’hui ressemble à la sienne. La façon dont Serkis piégait les censeurs grâce aux mots est la même que nous utilisons cent ans plus tard: décrire les faits par des métaphores et transformer des incidents réels en histoires.
 
Nous, Libanais, sommes vite punis pour ce qu’on nous a récompensé d’avoir fait
Nous, Libanais, sommes vite punis pour ce qu’on nous a récompensé d’avoir fait | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeDans le cheminement tortueux qu’emprunte sa réflexion, l’écrivain libanais, Hassan Daoud, livre ici ses sentiments d’appartenance à un pays tiraillé et paradoxal, tributaire des mythes et des attentes qui se forgent autour de sa singulière identité.
 
Graffitis à Sabra et Chatila
Graffitis à Sabra et Chatila | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeA peine entré dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila à la périphérie de Beyrouth, je ressens le besoin d’une langue autre. Il me faut une syntaxe torturée, des phrases mutilées, une rhétorique et un lexique ourdis de silence, de colère et de colère silencieuse.
 
Le rassemblement des Libanais dans le lieu du milieu. La Place des Martyrs redonne tout son sens à son nom.
L'Histoire, le plus souvent, ne visite que des lieux précis. C'est le cas de certaines villes maudites, d'une rue mythique, et certainement de quelques places publiques. En ce sens, l'Histoire ne se fait au Liban que sur cette place au milieu de Beyrouth, y étalant ses destins, ses volontés et les événements les plus éloquents. "La place du canon", née avec le lancement du Beyrouth contemporain, selon les plans ottomans, va vite changer de nom pour devenir "la place de la tour". Puis, les premiers combattants pour l'indépendance y furent pendus, à la conclusion de la période ottomane, et elle devint, en leur mémoire, "la Place des Martyrs".
 
Difficile de rassembler tout le monde
Je ne sais pas si ce que m'a rapporté Afaf est vrai; elle me parlait d'une amie qui lui avait annoncé, le jour des funérailles de Rafiq Al Hariri et ses compagnons, qu'elle avait décidé de quitter la banlieue (où la majorité écrasante est chiite).
 
Comment les rouages tourneront sans lui?
Dans un bref article l’écrivain libanais, Hassan Daoud, raconte le sentiment de profonde tristesse qui a uni les Libanais au moment de la disparition de Rafiq Al-Hariri.
 
Papa, qui était Al-Hariri?
Bien qu’il ne me connaissait pas et que je ne l’ai jamais rencontré, j’ai toujours eu l’impression que le succès de Al-Hariri dépendait de gens comme moi. “Ok, Papa… mais alors, pourquoi l’ont-ils tué?” Parce qu’il était libanais, et qu’il aimait le Liban comme nous. Comment puis-je expliquer cela? Le Liban nous est encore interdit.
 
Beyrouth–Kiev, même combat?
Beyrouth–Kiev, même combat? | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeLes mêmes marées colorées -rouge-blanche-verte dans un cas, orange dans l’autre-, le même enthousiasme populaire contre un encombrant voisin, la même soif de liberté et d’indépendance, la tentation du parallèle entre les événements de Beyrouth et ceux de Kiev est forte.Elle n’est pas aisée à justifier, tant sont différentes les histoires respectives des deux pays, les situations géopolitiques et les enjeux. Mais on ne peut s’empêcher d’être impressionné par la similitude des mobilisations spontanées, des ras-le-bol citoyens, des espoirs sans limites.
 
Des intellectuels syriens demandent le retrait du Liban
L’Agence France Presse, reprise par de nombreux médias, indique dans une dépêche datée du lundi 21 février qu’une soixantaine d'intellectuels et militants des droits de l'Homme en Syrie ont appelé à un retrait des troupes syriennes du Liban, dans un message adressé à l'opposition libanaise. L’essentiel du texte de la dépêche AFP est repris ci-après.
 
Le deuil des Libanais
Le deuil des Libanais | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeCombien de centaines de milliers étaient-ils dans les rues de Beyrouth pour pleurer l’ancien Premier Ministre Rafic Hariri et pour crier leur colère contre ce coup très dur porté à un Liban renaissant? Difficile à dire, mais l’émotion était là, palpable, visible sur nos écrans de télévision.
 
Ferrandez au Liban
Ferrandez au Liban | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeL’homme est tombé amoureux du Liban, ça a même commencé avant qu’il n’y mette le pied, avec le visage de l’hôtesse de la Middle East Airlines «comme un désir d’Orient» ; ça ne l’a plus quitté depuis, qu’il s’agisse des paysage de la Beqaa ou de la Qadisha, de Beyrouth entre destruction et reconstruction, ou surtout les Libanais à l’accueil proverbial, ce peuple «ivre de vie» qui exprime «sa volonté d’exister dans sa diversité et ses différences».
 
Fermeture du Théâtre al-Madina de Beyrouth, un autre pas en arrière
Fermeture du Théâtre al-Madina de Beyrouth, un autre pas en arrière | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeVoici définitivement fermé le Théâtre de la Ville (Masrah al-Madina). Après d'incessants râles spasmodiques, les feux de la rampe se sont éteints, les coulisses vidées, les planches ont été englouties par le noir et la salle désertée. Ceci est un pur constat, non pas une oraison funèbre...
 
«Achoura» à Nabatiyeh
«Achoura» à Nabatiyeh | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeLes habitants du Sud Liban réhabilitent la commémoration de leur fête religieuse, en faisant abstraction du politique. Subversive à cet égard, la célébration de «Achoura» à Nabatiyeh a pris de surcroît cette année une ampleur inédite, couronnée par un spectacle grandiose.
 
Disparition de Randa Chahal Sabbag
Disparition de Randa Chahal Sabbag | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeEn hommage à la réalisatrice libanaise Randa Chahal Sabbag disparue le 26 août, nous vous invitons à relire la critique de son dernier film "Cerf-volant", lion d'argent du Festival de Venise 2003.
 
L’épopée tardive d’Abdel Rahmân Mounif
L’épopée tardive d’Abdel Rahmân Mounif | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeRahmâm Mounif, intellectuel d’origines irakienne et saoudite, installé ces dernières années à Damas, vient de disparaître. Selon Hassan Daoud, cet écrivain phare de la littérature arabe a construit toute son œuvre en résistant au vent de renouveau qui soufflait sur le roman arabe contemporain.(Version arabe)
 
Les nouvelles saisons estivales de Beyrouth
Les nouvelles saisons estivales de Beyrouth | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeL’été, les touristes qui affluent dans une ville sont comme autant de regards qui se posent sur cette dernière. Or Beyrouth accueille à nouveau un grand nombre d’estivants. Qui sont ces derniers? comment s’approprient-ils une ville autrefois mythique avant d’être brisée par la guerre? A lire ces impressions estivales de l’écrivain libanais Hassan Daoud…
 
Jeunes filles d'Al-Mukallâ, Où êtes-vous?
Jeunes filles d'Al-Mukallâ, Où êtes-vous? | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeLa chanson de Fahd Ballâne, vieille déjà d’environ quarante ans, est toujours présente sur la route vers Al-Mukallâ aussi bien qu'à l'intérieur de la ville. Maintes fois, au cours de la même journée, son refrain était entonné par les hôtes, originaires de la ville, aussi bien que par les invités. Pourtant, des jeunes filles d'Al-Mukallâ, décrites par le défunt chanteur comme "une panacée", nulle ne s'est manifestée pendant les deux ou trois jours où ont eu lieu les activités du congrès de l'Association des Écrivains et Littérateurs Yéménites.
 
«Errances», les couleurs et matières vagabondes de Fouad Naïm
«Errances», les couleurs et matières vagabondes de Fouad Naïm | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeFouad Naïm exposera jusqu'au 10 avril prochain, ses peintures récentes à la Galerie Claude Lemand. Il s’agit de la première exposition personnelle en France du peintre libanais. Calligraphie, signes, peuples de figurines alignées ou errantes rythment en couleur les surprenantes partitions picturales de cet artiste. A ne surtout pas manquer. Galerie Claude Lemand, du mercredi au samedi (16, rue Littré – 75006 Paris). Vernissage ce jeudi 11 mars 2004 de 18h à 21h
 
Aïd Saint-Valentin
Aïd Saint-Valentin | babelmed | dossier - reportage - méditerranéeComment Saint-Valentin est-il parvenu à séduire et à ravir les Libanais, comment cette fête a réussi à gagner le reste du Monde arabe par le biais des chaînes satellitaires? Histoire d’une infiltration... (Version arabe)
 
ملحمة عبد الرحمن منيف المتأخرة
ملحمة عبد الرحمن منيف المتأخرة | babelmed | dossier - reportage - méditerranée
 

Début | Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante | Fin

Page 5 sur 6