Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen | babelmed
Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen Imprimer
babelmed   
Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen | babelmedC’est la première journée de travail pour le jury (photo) du «Faro d’Oro» qui va décerner le prix du meilleur magazine télévisuel, traitant de sujets méditerranéens. Neuf magazines sont en lice.
Ils viennent d’Italie, du Maroc, de la Grèce et de la France. Leur durée varie de 26 à 100 minutes. Le jury international entame, lui, sa dernière journée de visionnage.
La Catégorie Art, Patrimoine et Cultures de la Méditerranée, va donner une bouffée d’oxygène aux membres du jury. Ces trois journées de plongée dans l’actualité méditerranéenne, ont été éprouvantes.
Cinq films au programme :
«Encontros» Une ballade poétique autour du cinéaste portugais Antonio Reis dans un village de l’Alentejo. Des images hypnotiques qui nous transportent vers un ailleurs fait de couleurs.
«Fanfarons, fanfarons» Les fanfares en Roumanie sont une véritable institution.
Aujourd’hui, elles sont encore plus que çà…un véritable moyen de survie.
«Guernica, pintura de guerra» La célèbre toile de Picasso est au coeur de ce documentaire.
Il y a 70 ans, les avions allemands bombardaient la ville basque de Guernica, sous les ordres du général Franco…
«L’Orchestra di Piazza Vittorio» C’est la naissance de l’Orchestra que nous raconte Agostino Ferrente. A travers les rues de Rome, nous partons à la recherche de ses musiciens. L’ensemble musical sera finalement formé de 30 musiciens de 15 nationalités différentes.
«Modou, le joueur de Hang» C’est le portrait d’un homme et de son instrument : le Hang, fabriqué à partir d’un simple bout de tôle. De l’Egypte à la Suisse en passant par la France, Modou, nous fait partager sa passion pour le Soufi jazz.

L’interview du jour
Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen | babelmedCandida Godoy, journaliste à la TVE (Espagne), au magazine «Informe semanal», programme diffusé le samedi en primetime depuis plus de 30 ans, qui draine un public de 3 millions de
téléspectateurs. Présidente du jury du «Faro d’oro».

Vous travaillez pour le magazine le plus regardé d’Espagne.
Quelle est sa spécificité et comment expliquez-vous ce succès ?

«Informe semanal» est construit autours de cinq reportages différents de 12 minutes chacun. Nous traitons de tous les sujets de société principalement sur l’Espagne, dans sa multi-culturalité. Je pense donc que le public se sent directement concerné.
Qu’est-ce qu’un bon magazine, selon vous ?
Un bon magazine pour moi c’est celui qui donne la parole, qui s’intéresse vraiment et sincèrement à la vie des gens. Les points de vue différents doivent pouvoir s’exprimer librement. Et dans tous les cas il faut tendre vers l’objectivité. Même si ce n’est pas toujours évident, car pour certains sujets très durs comme la maltraitance, le racisme, le terrorisme, il est difficile de rester insensible.
Vous visionnez depuis ce matin les magazines du «Faro d’Oro». Quel est votre
sentiment ?

Tous ces magazines sont d’une très grande qualité. Ils proposent des sujets différents et ce sera difficile de choisir car ils n’ont pas les mêmes objectifs et pas les mêmes publics. La durée des magazines sera un critère pris en compte également pour la décision finale.

Les à-côtés du Prix
Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen | babelmedLe tournage des réalisateurs de l’Asbu se poursuit. Malika Boughazi, journaliste à l’ENTV (Algérie),vient de terminer son film de 3 minutes. Une visite de la ville du haut de la citadelle, guidée par un jeune étudiant en histoire de l’art, Gianluigi Becciu. A travers ses dessins et ses explications, on retrouve le tracé de l’ancienne ville tel qu’il était sur les cartes du XVIIIème siècle.

mots-clés: