L’horreur | babelmed
L’horreur Imprimer
babelmed   
L’horreur | babelmedLes victimes de l’offensive israélienne sur la Bande de Gaza ont largement dépassé le millier et les blessés seraient plus de cinq mille. Le nombre de civils tués dans ce conflit est immense, rien à voir avec l’intervention ciblée annoncée par l’Etat ébreu. De très nombreux enfants ont été massacrés sous les bombardements intensifs menés, de jour comme de nuit, par Israël depuis le début de son offensive en territoire gazaoui.

Le type de blessures relevées sur les cadavres indiquent clairement que des bombes au phosphore (arme interdite par la convention de Genève) ont été utilisées par l’aviation israélienne. Mosquées, hôpitaux, ambulances, écoles, camps de réfugiés ont été frappés, ainsi que le quartier général de l’ONU et le siège des journalistes, la tour Shuruq de Gaza City qui héberge les rédactions de plusieurs télévisions. Le même jour, le deuxième étage de l’Hôpital al Qud de Tel Hawa a été visé par des coups de canon. 600 personnes ont du être évacués.

Le Spirit of humanity, navire affrété par des pacifistes, parti de Chypre chargé d’aide humanitaire en tout genre (nourriture, médicaments, etc.) a été bloqué par cinq vedettes de la marine israélienne à 40 miles de Gaza. L’armée israélienne défiant le droit international a menacé de tirer sur l’embarcation qui a dû annuler sa mission et faire demi tour.

Amnesty International a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies d’imposer un embargo immédiat sur les armes destinées à la guerre de Gaza. La référence au au Wehr Elbe est claire. Ce bateau allemande, qui a quitté les Etats-Unis le 20 décembre avec 989 containers d’armes et d’explosifs destinés à l’armée israélienne devrait jeter l’ancre dans le port de Asdhod. L’envoi de deux autres navires acheminant 325 containers d’armes et de munitions a été voté par le Pentagone le 31 décembre, soit quelques jours après le début de la guerre.

La Bolivie et le Venezuela ont rompu leurs relations diplomatique avec Israël pour protester contre l’offensive à Gaza. Le président bolivien , Evo Morales, entend porter plainte contre Israël auprès de la Cour Pénale Internationale de la Haye (CPI).
(18/01/2009)


mots-clés: