«Sans papiers sans clichés», de Samia Chala | Nathalie Galesne
«Sans papiers sans clichés», de Samia Chala Imprimer
Nathalie Galesne   
«Sans papiers sans clichés», de Samia Chala | Nathalie Galesne
Samia Chala
On a beaucoup parlé de partenariat euro-méditerranéen, même si aujourd’hui ce projet politique généreux semble être tomber en désuétude tant les stratégies économiques, sociales, de mobilité de l’Europe se sont durcies, creusant entre les rives nord et sud de la Méditerranée de nouvelles disparités, de nouvelles frontières.

Dans ce contexte, les questions migratoires représentent sans aucun doute l’un des dossiers européens les plus brûlants et les plus contradictoires. C’est en tout état de cause, à l’échelle humaine, une des réalités les plus douloureuses de notre époque.

Afin de pouvoir l’affronter de manière féconde, la problématique migratoire exige une couverture médiatique bien documentée impliquant une analyse transfrontalière des réalités. Malheureusement, des deux côté de la Méditerranée, clichés, amalgames et stéréotypes vont bon train, tandis que l’offre de formations journalistiques spécialisées sur les questions migratoires fait cruellement défaut.

“Parmi celles qui existent, bien peu tentent de décloisonner les regards, de confronter les analyses d’acteurs de pays d’origine, de transit ou de destination des flux migratoires, et de renforcer la formation théorique par des reportages de terrain”, expliquent les organisateurs de l’institut Panos de Paris qui ont tenté de contrecarrer cette tendance en développant une méthodologie adressée aux professionnels du journalisme.

Cette dernière, qui “repose sur l’implication d’une grande variété d’acteurs du monde médiatique, universitaire, associatif et politique”, a été élaborée en vue des ateliers de perfectionnement organisés au Maroc et en Espagne, au cours de ces deux dernières années, par l’institut Panos .

De ces rencontres est né un film sensible et vivant signé Samia Chala. Evitant l’écueil de la langue de bois et de l’incantation, la réalisatrice montre à travers “Sans papiers sans clichés” des professionnels de l’information en train de se frotter au traitement médiatique d’une des réalités les plus cruelles de ce début de siècle.


«Sans papiers sans clichés»

“Ce court métrage restitue la quintessence des interrogations, des échanges, des critiques et des propositions qui jaillissent des travaux entre les professionnels au fil des ateliers de perfectionnement de journalistes sur le traitement médiatique des questions migratoires, à Rabat et à Séville, et lors des reportages de terrain réalisés par les 18 journalistes participants. On y voit reflétées les interrogations que des journalistes provenant de pays d’origine, de transit ou de destination des flux migratoires peuvent se poser ou les options entre lesquelles ils peuvent hésiter pour rendre compte d’une même réalité. Outil pédagogique original, ce film pose clairement les termes du débat: Migrations: En parler plus? En parler moins? En parler comment?

«Sans papiers sans clichés» est en ligne.
www.mediathequepanosparis.org/598

Nathalie Galesne
(30/09/2010)

mots-clés: