La poésie algérienne de langue française a son encyclopédie | babelmed
La poésie algérienne de langue française a son encyclopédie Imprimer
babelmed   
Ali El Hadj Tahar vient de publier aux éditions Dalymen “L’Encyclopédie de la poésie algérienne de langue française, 1930-2008". Celle-ci regroupe, en deux tomes, 158 poètes. Elle est précédée d’une longue introduction. Chaque poète est présenté dans une courte biographie, une bibliographie sommaire et une analyse de son œuvre, puis suivent les poèmes dont le nombre varie selon l’importance de l’auteur. Ces poèmes ou extraits sont tirés de plusieurs recueils, le cas échéant.
La poésie algérienne de langue française a son encyclopédie | babelmed
La poésie algérienne de langue française est apparue dans les années 1930, avec la publication de Cendres de Jean El Mouhouv Amrouche. Les années 1940 et 1950 engendrent Kateb Yacine, Mohamed Dib, Jean Sénac, Ana Greki, Henri Krea…, dont la thématique traite essentiellement de la condition du peuple et du pays, colonisé depuis 1830. Cependant cette poésie n'aurait jamais été possible sans la solidarité et le courage des éditeurs français.

Après l’indépendance, la poésie algérienne élargit sa thématique et ses styles, avec Djamel Amrani, Rachid Boudjedra, Nordine Tidafi, Messaour Bouanouar, Mourad Bourboune, Malek Alloula, Malek Haddad, Djamel Moknachi…

De nouveaux auteurs s’imposent dans les décennies 1970, 1980 et 1990, avec des sujets liés autant à la condition du peuple et articulés sur un humanisme universel qu’à leur propre vie et leurs préoccupations personnelles.

Parmi ces poètes, citons : Youcef Sebti, Tahar Djaout, Mohamed Sehaba, Amine Khane, Arezki Metref, Fari Mammeri, Ali El Hadj Tahar, Farès Babouri, Abdellatif Benchehida, Hamid Amir, Sélim Baghli, Fatiha Senouci, Youce, Madi Abane… inscrits dans une modernité sans prétention ni velléités de rejeter tout l’or du passé, intéressés par la formulation de nouvelles formes d’écriture poétique, ces auteurs restent attachés à la beauté de l’écriture, à l’image et au symbole, à la lisibilité du texte et sa compréhension.
Ils restent surtout respectueux des auteurs anciens et des classiques, de quelque temps et quelque pays qu’ils soient, occidentaux ou orientaux.

La poésie algérienne de langue française a son encyclopédie | babelmedSi la poésie française a marqué la poésie moderne algérienne, pour des raisons historiques connues, la poésie arabe antéislamique et la poésie traditionnelle algérienne en langue populaire ont aussi influencé cette poésie de langue française, tandis que
Pablo Neruda, Hikmet et Lorca ont été des référents essentials pour les poètes algériens des années 1980, une génération sensible à l’engagement politique, à la condition humaine et à la solidarité internationale des Damnés de la terre.

Refusant les modes et la facilité, la poésie algérienne de langue française est une expression vivante et exigeante qui reflète aussi bien l’âme et la sensibilité d’un peuple que celles des auteurs eux-mêmes. Elle est aussi le reflet des paysages et de la culture d’un pays dont la géographie, l’histoire et le patrimoine s’inscrivent dans une vaste aire culturelle, la Méditerranée.

A consulter aussi le site Web de l’auteur poète: www.elhadjtahar.com

(01/08/2009)


mots-clés: