Regard sur le cinéma albanais | babelmed
Regard sur le cinéma albanais Imprimer
babelmed   
La production cinématographique albanaise est assez inconnue par le public. Relativement isolée politiquement durant la seconde moitié du XXe siècle, l’Albanie possède pourtant un Centre national de la cinématographie et une production certes limitée par rapport à d’autres pays mais en constante augmentation.
Regard sur le cinéma albanais | babelmed
Slogans, de Gjergj Xhuvani (2001)
A Paris, l’Alliance française organise une manifestation dédiée à ce pays dans le cadre d’ «Alliances en résonance», événement qui a pour objectif d'éclairer la vie artistique qui se développe dans différents pays.
Associée à l’Alliance française de Tirana, l’Alliance française de Paris proposera une série de rencontres culturelles, intellectuelles et artistiques autour de la littérature, du patrimoine, de la photographie et du cinéma albanais, qui permettront de découvrir la réalité de ce pays de plus de 3 millions d’habitants. De son côté, le cinéma Champo accueillera la sélection de films proposés par l’Alliance française pour les présenter au public parisien. Pour ce «Regard sur le cinéma albanais » le Champo, associé pour l’occasion au site Ecran noir ( www.ecrannoir.fr ), organise aussi une soirée spéciale dédiée au film Slogans de Gjergj Xhuvani le 30 novembre à 20h30 en présence de Ylljet Alickaj, scénariste du film, qui rencontrera le public après la projection.
Tourné en 2000, sélectionné à la Semaine de la critique du Festival de Cannes en 2001, le film nous ramène à la fin des années 1970. André, un jeune professeur de biologie venu de Tirana, prend ses nouvelles fonctions dans une école élémentaire d'un village reculé des montagnes albanaises. Il découvre que le directeur attribue à chaque classe un slogan politique. Les lettres de chaque slogan doivent être formées de pierres et alignées, au prix d'un travail exténuant, sur les flancs des montagnes par les enfants et leur maître. Ces « devoirs politiques» rythment la vie du village de manière aussi comique qu'inattendue et font naître une histoire d'amour entre André et Diana, une jolie enseignante de français. Gjergj Xhuvani expliquait ainsi son film: « Slogans , c'est l'absurdité de l'époque en Albanie... il y a deux sortes de réalités au cinéma, la réalité "réelle" et la réalité artistique. J'ai voulu transmettre cette réalité "réelle". Je n'ai pas pensé à faire un film absurde, ni un film comique, j'ai fait seulement un film réaliste. Les différents éléments comme l'humour, l'absurdité, la douleur, la tristesse, apparaissent encore plus prononcés et plus touchants parce qu'ils sont dérivés de la réalité... Les gens croyaient vraiment à ces dogmes, c'est pour ça que l'on sent leur peine. Mon but n'est pas d'accabler ce système mais plutôt de témoigner de l'époque afin qu'on s'en souvienne.
Regard sur le cinéma albanais | babelmed
Mao Tse Tung, de Besnik Bisha (2007)
»
Parmi les autres films programmés, Mao Tsé Toung , de Besnik Bisha, se déroule également dans les années 1970. Alors que les relations entre l’Albanie et la Chine sont excellentes, un couple de Tsiganes décide d’appeler leur neuvième enfant : Mao Tsé Toung. Pour l’anniversaire de son fils, Hekuran, le père, invite l’ambassadeur de Chine… et devient la coqueluche des représentants de l’autorité locales. Une comédie douce-amère et grinçante sur les rapports de pouvoir et une atmosphère qui plairait à Emir Kusturica…
Cher Ennemi , de Gjergj Xhuvani, nous entraîne en pleine Seconde Guerre mondiale. Un étrange destin se noue entre un marchand albanais, sa femme, un officier allemand, un soldat italien, un juif et un résistant…
Gjoleke , de Dhimiter Anagnosti, nous plonge dans les années 1930, sous le régime du roi Zog. Un père cherche à tout prix à avoir un héritier qui lui ressemble…
Dans le film Le mariage de Sako , de Vladimir Prifti, l’intrigue émerge de l’épais brouillard qui écrase une ville fantasmagorique en plein Moyen-âge

Le cinéma albanais

En Albanie, le principal organisme de soutien de la production cinématographique est le CNC (Centre National de la Cinématographie), créé il y a 10 ans. Sa principale mission est la conservation et la continuation de la tradition cinématographique albanaise et la promotion internationale du cinéma albanais.
Depuis 1997 le CNC a financé 27 long métrages (et 6 en cours), 11 courts métrages artistiques (et 3 en cours), 58 documentaires (et 1 en cours) et 39 dessins animés.
(28/11/2007)
 

Les projections se dérouleront au Champo et à l'Alliance française de Paris, 101 boulevard Raspail, à Paris 6e du 28 novembre au 4 décembre 2007.

Informations:
Le Champo
51 rue des Écoles, 75005 Paris - Tél 0143545160
M° Saint Michel, Cluny la Sorbonne ou Odéon
site www.lechampo.com
Alliance française
101 boulevard Raspail, 75006 Paris - Tél 0142849000
www.alliancefr.org

mots-clés: