De Sousse à Monastir, des manifestations contre la pollution | Amer Ayyad
De Sousse à Monastir, des manifestations contre la pollution Imprimer
Amer Ayyad   
Les manifestations qui se sont récemment déroulées entre Monastir et la ville côtière de Bakth, ont abouti à une protestation en face du poste de nettoyage de Monastir. Le cortège scandait des slogans sur le droit à la vie en rapport avec les récents problèmes constatés aux abords de la station d'épuration.

Ce mouvement intervient après la mort d’un certain nombre de personnes du cancer et de grandes quantités de poissons retrouvés morts sur la plage. Enfin, les odeurs dégagées le long du littoral, provoqueraient des cas d'asphyxie, des personnes auraient même été conduites à l’hôpital.

Le 11 Septembre dernier au siège de Monastir, des dizaines de citoyens de la «fabrique de savon» dans le centre de l'une des zones industrielles se sont rassemblés en signe de protestation.

Il s’agissait d’en exiger la fermeture en vue de transférer ses activités loin des zones résidentielles, pour cause de gaz toxiques et d’odeurs désagréables dues à la fumée, dégagée pendant plusieurs heures chaque jour.
De Sousse à Monastir, des manifestations contre la pollution | Amer Ayyad
Le fabricant de ciment Balinvadh, qui serait impliqué dans l’ancien appareil d’état, est aujourd’hui aussi empêché de travailler puisque les camions transportant les matières premières en direction de l'usine ne peuvent plus s’y rendre. C’est toutefois ce qui a causé la crise dans le domaine de la transformation et de la construction, en particulier puisque l'usine en question produit un tiers du ciment du pays. C’est donc tout le secteur qui se voit touché par la hausse du sac de l’ordre de 10 dollars, tandis que le prix sur le marché, lui, n’a augmenté que de 4 dollars.

Les manifestants exigent juste « une vie décente, sans contamination. » Ils exigent une indemnisation en contrepartie des problèmes de santé causés aux citoyens et des dommages qui concernent les maisons depuis des années.

La lutte anti-pollution et le droit de respirer un air pur sont aujourd’hui bien présents dans l'esprit du citoyen tunisien en général et de la côte tunisienne, en particulier. Ne rien faire correspond aujourd’hui à condamner la population de la côte à une mort lente.


Amer Ayyad
(Octobre 2011)


Ce que proposent les candidats
Nous avons essayé de contacter un certain nombre de candidats à l'élection à l'Assemblée constituante du 23 Octobre prochain pour connaître leur position sur les questions environnementales qui concernent une grande partie du peuple tunisien.

M. Najib Murad, tête de liste Mouvement de la Renaissance Monastir Département souligne que son mouvement s'est développé au sein du programme. Il envisage de publier un rapport dans trois semaines présentant des plans pour faire face aux catastrophes environnementales. Par ailleurs, il prévoit de sensibiliser toutes les institutions de la société aux dimensions environnementales de chaque projet de développement ainsi que leurs répercussions.

Son mouvement va travailler à développer le réseau d'égouts et d’eaux usées dans la zone bâtie pour la diffusion et relier les différentes zones municipales et les communautés les plus rurales.

M. Humains Alskla tête de la liste « révolution jusqu'à la victoire"
(du département indépendant- référencé constitutionnel de Monastir) envisage de proposer des solutions urgentes et principalement dans le nettoyage et la mise en conformité des usines.

Il envisage aussi de réduire les émissions de gaz toxiques et de repousser la sortie des canaux de drainage de l'eau 1500 mètres plus loin dans la mer. Enfin, pas question de créer une nouvelle usine dans les villages existants sans coupler sa création avec une station de pompage.

M. Nader, candidat Dawas mouvement national veut travailler pour encourager la protection du littoral et des écosystèmes le long du littoral. Il milite aussi en faveur du contrôle de l'urbanisation et de l'industrie. Enfin, il préconise de se concentrer sur l’évacuation des déchets.
Mme Mary Seaora, du pôle moderniste candidat démocrate, considère les droits humains, et principalement le droit à la vie, comme un droit fondamental.

Elle confirme que le pôle veut augmenter le taux de ventilation et de réduire les émissions de mauvaises odeurs et des canaux de drainage et se conformer aux normes internationales. Elle souhaite nommer des experts pour l'analyse d’échantillons prélevés en mer. Elle souhaite aussi que soient d'identifiées les sources de pollution. Le résultat sera, bien entendu, présenté au public.

Enfin, M. Aoun candidat liste Jalal croit vraiment dans le travail de terrain en collaboration avec les autorités régionales. Le problème de la pollution, selon lui, est un problème majeur sur la côte tunisienne en raison de la concentration de grandes usines dans la zone. Il propose donc de repenser les zones industrielles.

Recueillis par A.A.


mots-clés: