Festival 'Awaln'Art' à Marrakech: Retrouver l’esprit de la Halqa | Awaln'Art, Halqa, Eclats de Lune, Graines de Soleil
Festival 'Awaln'Art' à Marrakech: Retrouver l’esprit de la Halqa Imprimer
babelmed   
Festival 'Awaln'Art' à Marrakech: Retrouver l’esprit de la Halqa | Awaln'Art, Halqa, Eclats de Lune, Graines de Soleil L'idée du festival Awaln'Art est venue de plusieurs chemins. Une partie des membres d'Eclats de Lune a travaillé avec la compagnie Graines de Soleil, basée à Paris, sur deux spectacles entre 2004 et 2006. Après une tournée de ces deux spectacles dans la région de Marrakech les membres de la compagnie disent être tombés amoureux «des places et de leurs publics. D'abord parce que les lieux sont féeriques, ensuite parce que la rencontre avec les publics est facilitée par cette féerie. Le public vit le spectacle, il réagit, il s'exprime».
La création d'Awaln'Art est liée à la Compagnie «Eclats de Lune» créée il y a plus d’un an et composée de jeunes artistes et professionnels marrakchis de la culture. Pour la faire exister, il fallait un événement fort qui allait permettre d'exposer et de concrétiser la démarche de la compagnie et de fédérer en même temps les artistes autour de cette compagnie et de son projet.
Enfin, Awaln'Art est l'expression de la rencontre entre ces deux compagnies: Graines de Soleil qui existe depuis 10 ans et la plus jeune Eclats de Lune. Cette rencontre porte un projet plus grand encore que celui du festival, à savoir la création d'un centre de formation à l'action culturelle. Le festival permet de concrétiser tout ce que le centre de formation souhaite développer: une action culturelle de qualité et relayée localement par des associations porteuses de projets, une ouverture vers l'Afrique et un accompagnement des jeunes artistes.
Le festival Awaln'Art se déroulera à Marrakech et ses régions, qui, de par son histoire et sa position géographique, joue un rôle essentiel dans la visibilité du Maroc sur la scène internationale, pour l’Afrique comme pour l’Europe. La région de Marrakech est depuis toujours le théâtre de métissage des populations et de diversité culturelle et Awaln’Art cherchera à révéler ses plus originaux artistes. Etant donnée la richesse historique de la région, le lieu est idéal pour présenter des spectacles où prime l'esthétique, le rêve et la poésie. Le but du festival est aussi de mettre en valeur les villages, leur histoire et leur patrimoine.

Pendant longtemps les places des villes et des villages de la région de Marrakech ont été des lieux de vie et d'échange. Sur ces places, conteurs, acrobates, processions et musiciens reproduisaient les gestes ancestraux et répétaient les paroles poétiques. Ils transmettaient leurs savoirs et étaient les artisans d’une véritable culture populaire. Cette tradition a peu à peu perdu de sa force, et les artistes se sont entourés de quatre murs. Les places ne sont plus habitées par cette magie qui les caractérisait autrefois. Sur ces places, espaces publics désertés, Awaln’Art veut retrouver les liens, les histoires, le rêve et la poésie qui unissaient autrefois les artistes à leur public.

Le festival vise à monter un événement métissé, mêlant les arts festifs et populaires d’Afrique et d’Europe, pour signifier la place que Marrakech occupe au centre des échanges culturels entre les deux continents. Les organisateurs veulent aussi affirmer la vision d’un Maroc moderne: fort de ses traditions, fort de son africanité, fort et fier de son ouverture au monde.
Basé sur une programmation représentant tout l'éventail des arts de la rue, le festival Awaln'Art proposera des spectacles gratuits sur les places de quatre villages de la province d’Al Haouz et à Marrakech. Acrobates, artistes de cirque, musiciens, poètes et conteurs seront au rendez-vous pour redonner vie à la halqua et aux arts traditionnels marocains, car ce qui fait la halqua, selon les organisateurs, ce n'est pas seulement les artistes mais surtout les publics: «la halqua, c'est le lien de transmission qui existe entre l'artiste et son public.»
Les spectacles auront lieu au cœur même des différents villages choisis, partant ainsi à la conquête du public. A Tahanaoute, Aït Ourir, Tamesloht et Aghmat, les marionnettes géantes de la troupe «les grandes personnes», les acrobates d'Ajraymi, de Daydreaming ou de Bartal, les conteurs de Contes à Rebours, les percussionnistes de Djeliya et Z'dat, toutes ces troupes et ces groupes originaires aussi bien du Maroc, d'Europe ou d'Afrique se relaieront sur les places publiques pour émerveiller les spectateurs. Précédées de premières parties, artistes issus des villages, elles seront en outre accompagnées de projections de films, d'expositions et de séminaires qui viendront compléter l'aspect multidisciplinaire et multiculturel du festival. Cette première édition d'Awaln’Art se veut fondatrice d’une démarche où l’événement devient le catalyseur d’une dynamique artistique et culturelle durable qui mobilise les publics tout au long de l’année. Elle concrétise une démarche pédagogique fondée sur la transmission des savoir-faire et des savoir-être, selon laquelle les artistes se forment au contact des publics et des autres artistes et ainsi participent à la créativité contemporaine. Elle pose ainsi les bases de la formation des jeunes artistes marocains.

Elle se veut la démonstration de la vitalité de l’art populaire et de la nécessité de puiser au coeur de ces savoirs traditionnels pour nourrir la création contemporaine. Awaln’Art veut réunir tous les acteurs de la vie locale: les écoles, les associations, les élèves et les enseignants, les artisans. Il s’agit, comme «d’une invitation lancée à tous pour se donner les moyens de sauvegarder le patrimoine culturel marocain.»
 

 
(29/06/2007)