Nominations du «Lettre Ulysses Award» 2005 | babelmed
Nominations du «Lettre Ulysses Award» 2005 Imprimer
babelmed   
  Nominations du «Lettre Ulysses Award» 2005 | babelmed Les dix membres du jury du Lettre Ulysses Award for the Art of Reportage ont choisi les sept finalistes concourrant pour le prix mondial du reportage littéraire, doté d’une valeur globale de 100 000 euros. Les textes nominés traitent de la guerre en Irak, de survie à Bombay, des méthodes d’interrogation et des pratiques d’exécution tenues secrètes de l’armée péruvienne en lutte contre la guérilla dans les années 80, de l’anarchie qui règne dans un monde marin hors-la-loi, d’un pèlerinage à la Mecque, de la vie d’un mercenaire dans l’Afrique en guerre, de l’expérience d’une correspondante de guerre. Les sept auteurs viennent d’Irak, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, du Maroc, des États-Unis, de l’Inde et du Pérou.

Les sept textes finalistes
* Anonyme (Riverbend) (Irak): Baghdad Burning. A Girl Blog from Iraq, The Feminist Press at the City University of New York, New York, 2005 & Marion Boyars Publishers, Londres, 2005

* Carolin Emcke (Allemagne): Von den Kriegen. Briefe an Freunde, S. Fischer, Francfort/Main, 2004 [Of Wars. Letters to Friends]

* Alexandra Fuller (Grande-Bretagne): Scribbling the Cat. Travels with an African Soldier, Penguin Press, New York, 2004

* Abdellah Hammoudi (Maroc): Une saison à la Mecque. Récit de pèlerinage, Seuil, Paris, 2004 (A Season in Mecca. Account of a Pilgrimage)

* William Langewiesche (États-Unis): The Outlaw Sea. A World of Freedom, Chaos, and Crime, North Point Press, New York, 2004. Publié sous le titre The Outlaw Sea. Chaos and Crime on the World’s Oceans par Granta Books, Londres, 2005.

* Suketu Mehta (Inde): Maximum City. Bombay Lost and Found, Alfred A. Knopf, New York, 2004

* Ricardo Uceda (Pérou): Muerte en el pentagoníto. Los cementerios secretos del Ejército Peruano, Editorial Planeta, Bogotá, 2004 (Death in the Little Pentagon. The Secret Killing Fields of the Peruvian Army)
Description succincte des textes nominés

* Anonyme / Riverbend, une jeune Irakienne, tient un journal sur Internet en anglais sous couvert de pseudonyme. Ses dons d’observation, son intelligence et ses grandes qualités d’expression font de son récit de la vie d’une famille irakienne moyenne, publié également sous la forme d’un livre intitulé Baghdad Burning, un document rare et particulièrement critique sur la vie dans un pays exsangue, en état de guerre et occupé par l’armée américaine.

* Dans Von den Kriegen. Briefe an Freunde, Carolin Emcke, reporter pour Der Spiegel, écrit sur son travail en tant que correspondante de guerre et de pays en état de crise dans divers endroits de la Terre. Son ton, à la fois personnel et pertinent, nous fait saisir de plein fouet toute la dimension de ce métier côtoyant autant d’horreurs que de défis. Ses diagnostics de l’état du monde permettent de rendre compte de façon tangible du quotidien et de l’univers intérieur d’une journaliste.

* La Britannique Alexandra Fuller accompagne dans Scribbling the Cat un vétéran et mercenaire de la guerre de Rhodésie qui revient sur les différents lieux de combats, au Zambie, au Zimbabwe, et au Mozambique. L’histoire dramatique et emplie de violence de la décolonisation, de la guérilla, des structures, anciennes et actuelles, régissant l’Afrique du Sud-Est, constitue l’arrière-plan de ce voyage oppressant au plus profond de l’âme de ce „universal soldier“ („soldat universel“).

* L’anthropologue marocain Abdellah Hammoudi décide à l’âge de 50 ans de remplir son devoir de musulman, et de faire le voyage de pèlerinage à la Mecque. Son but est d’une part de décrire d’un point de vue ethnographique ce rituel islamique impressionnant, et en même temps, de prendre la mesure en tant que musulman laïque de la dimension spirituelle d’une telle expérience. Une saison à la Mecque dépeint les fortes impressions, non dénuées de sensualité, que suscitent la Mecque et la Médina, et ouvre de façon vertigineuse de nouvelles perspectives, anthropologiques, historiques, religieuses et sociales, sur l’Islam.

* Le reporter americain William Langewiesche explore dans son livre, The Outlaw Sea, l’état de non-loi et l’anarchie qui règne dans le monde océanique. Ses histoires fascinantes nous racontent les naufrages de bateaux, les pirates des mers, la difficulté pour mettre sur pied des lois internationales maritimes, le conflit entre la recherche de profit des compagnies de transports maritimes et les nécessités écologiques, aussi bien que la démolition de paquebots devenus superflus.

* L’écrivain indien Suketu Mehta décide, après des années passées à New York, de retourner s’installer à Bombai/Mumbai, la ville de son enfance. Maximum City. Bombay Lost and Found, portrait kaléidoscopique de la mégalopole indienne, décrit l’art de survivre au milieu du chaos urbain. L’auteur suit les parcours d’émigrés ruraux et d’enfants des rues, de gangsters et de policiers, de stars de cinéma et de travestis, de marchands de diamants et des candidats à la rédemption. Son livre décrit les horreurs et les miracles de cette ville tentaculaire, entre archaïsme et modernité.

* Le journaliste péruvien Ricardo Uceda nous plonge dans l’histoire récente du Pérou, toujours refoulée, et enquête sur l’histoire peu connue de l’armée péruvienne. Muerte en el Pentagoníto est un travail de recherche, étayé de nombreux témoignages, sur la guerre sale entre l’organisation révolutionnaire de la guérilla, le Sentier Lumineux, et l’armée péruvienne au début des années 80. Grâce à ses révélations inouïes, le livre représente l’une des nombreuses tentatives entreprises par différents pays d’Amérique du Sud pour reconstruire l’histoire de leurs dernières décennies d’un point de vue critique.
Le prix et la remise des prix 2005
Dans le cadre du Lettre Ulysses Award 2005 seront décernés trois prix d’une valeur respective de 50 000, 30 000 et 20 000 euros, ainsi que des bourses finançant des séjours et des montres de valeur de la marque Nomos. Les gagnants seront révélés à Berlin le 15 octobre, le samedi précédant l’ouverture de la Foire Internationale du Livre de Francfort, en présence d’un public international au „Tipi-Zelt“. L’invité d’honneur tenant le discours d’ouverture sera le reporter et écrivain suédois Sven Lindqvist.

Les organisateurs et l’objectif du prix
La revue culturelle Lettre International est à l’initiative de ce prix unique au monde du reportage littéraire. Grâce à son soutien financier, l’Aventis Foundation rend l’existence du prix possible. Le Goethe-Institut est également partenaire du Lettre Ulysses Award. L’intention des organisateurs est d’attirer l’attention du public du monde entier sur ce genre véritable qu’est le reportage littéraire, ainsi que de soutenir matériellement et éthiquement les auteurs qui pratiquent cet art. Depuis octobre 2003, la Fondation Lettre Ulysses Award décerne chaque année des prix pour des textes dont la première publication a lieu dans les deux années précédentes. Cette année, le jury a pris en compte les travaux publiés après le 1er janvier 2003.

La résonance du prix
La création en 2003 du Lettre Ulysses Awards a rencontré de nombreux échos parmi les journalistes et les écrivains, aussi bien dans la presse écrite qu’à la radio et la télévision. Une grande attention internationale s’est portée sur la remise des prix – attribué en 2003 à la journaliste russe Anna Politkovskaïa pour son livre sur la guerre en Tchétchénie, et décerné en 2004 aux auteurs chinois, Wu Chuntao et Chen Guidi, pour leur reportage sur la situation des paysans chinois.

L’importance du reportage littéraire

La scène internationale accorde au reportage littéraire une importance croissante. Dernièrement, le prix Nobel de littérature 2001, V.S. Naipaul, et la journaliste Rachel Donadio ont avancé, dans le New York Times du 7 août 2005, la thèse selon laquelle le reportage, contrairement au roman, né de l’imagination, serait à plus d’un égard une réponse plus appropriée aux défis que lance sans cesse à notre perception un monde de plus en plus complexe et globalisé (cf. Truth is Stronger Than Fiction). Le directeur de la rédaction de l’Atlantic Monthly, Cullen Murphy, et du Paris Review, Philip Gourevitch, insistent également sur les prouesses inégalées dont a fait preuve le reportage littéraire dans sa façon d’appréhender et de décrire notre monde.

Le jury et le processus de sélection
Tous les membres du jury du Lettre Ulysses Award sont eux-mêmes des auteurs de reportages et/ou des écrivains primés et reconnus. Les jurés, polyglottes, représentent neuf des espaces linguistiques mondiaux, garantissant ainsi la prise en compte d’un large champ de perception linguistique et culturel. Les langues représentées sont : l’arabe, le chinois, l’allemand, l’anglais, le français, l’hindi, le portugais, le russe et l’espagnol. Les membres du jury sont libres de choisir des textes rédigés dans n’importe quelle langue du monde. Les nominations se font par écrit sous la forme de fiches de lecture. La langue de travail du jury est l’anglais.


Les membres du jury 2005

* Svetlana Alexievitch (Biélorussie) : journaliste, réalisatrice, auteur de théâtre
* Gamal Al-Ghitany (Égypte): romancier, essayiste, journaliste
* Mark Danner (USA) : reporter de guerre, essayiste, rédacteur
* Isabel Hilton (Grande-Bretagne) : reporter, écrivain, journaliste radio
* Lung Yingtai (Taiwan) : critique littéraire, essayiste, professeur de littérature
* Pankaj Mishra (Inde) : romancier, critique littéraire
* Anne Nivat (France) : reporter, écrivain
* Sergio Ramírez (Nicaragua) : écrivain, journaliste
* Pedro Rosa Mendes (Portugal) : reporter, écrivain
* Ilija Trojanow (Allemagne) : écrivain, reporter, éditeur
mots-clés: