La Turquie dans l’Union Européenne: un défi culturel | babelmed
La Turquie dans l’Union Européenne: un défi culturel Imprimer
babelmed   
 
La Turquie dans l’Union Européenne: un défi culturel | babelmed
Le débat sur l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne fait rage. A Paris, à Berlin ou à Varsovie, les déclarations se multiplient, telles celles de Jacques Chirac évoquant trois solutions (et non plus la seule option de l’adhésion), tandis que les partis politiques se déchirent. Derrière le déluge d’arguments - depuis les données démographiques jusqu’à la prédominance de l’armée turque dans la vie politique -, le véritable débat s’avère culturel, religieux et symbolique. Trois initiatives, trois éclairages, de différente nature, permettent de mieux se repérer sur le versant épineux de la question turque.

Lettres aux turco-sceptiques
Sous la direction de Cengiz Aktar, Professeur à l’Université de Galatasaray à Istanbul, huit intellectuels turcs et le sociologue français Edgar Morin fournissent un argumentaire serré sur ce qui est désormais «la question turque».

Tout ou presque y est abordé: les champs de la démographie, le déséquilibre qui affecterait le Parlement Européen, le rôle de l’armée, les conflits historiques, le commerce, la croissance sont explorés en grands détails. Les auteurs y soulignent que l’aptitude de la Turquie à devenir pleinement européenne représente un défi lancé tout autant à celle-ci qu’à l’Union Européenne elle-même.

Voilà la vraie question posée: N’est-ce pas à travers sa capacité à composer avec la Turquie que les valeurs universelles défendues par l’Europe se verront légitimées à l’échelle planétaire à l’aube de nouveau siècle?

Extraits:
Au-delà du cas turc, il y a un enjeu de portée mondiale. L’administration Bush s’est lancée dans le combat manichéen du monde judéo-chrétien contre le monde islamique, tandis que Ben Laden et Al Qaida mènent le même combat dans l’autre sens. Les extrémistes des deux camps s’affrontent dans le combat de l’empire du Bien contre l’empire du Mal. De son côté, le gouvernement de Sharon, en Israël, veut donner un caractère religieux à la lutte des Palestiniens pour leur indépendance nationale. (…) Or, l’Europe, qui a sa part islamique, en Turquie, en Bosnie, en Albanie, de même qu’avec les générations d’origine maghrébine ou turque qui possèdent désormais de plus en plus la nationalité des pays d’accueil, devrait s’élever contre cette logique de croisade. Elle doit inclure, et non exclure, ces populations de confession musulmane et très majoritairement sécularisées.
Edgar Morin.

Mutatis mutandis, se jouent, dans la décision sur la Turquie, l’identité et la définition de l’Europe du XXIe siècle. Cet avenir se profile pourtant dans les deux sens possibles: soit le repli sur soi où les différentes cultures et religions coexisteront en nouvel équilibre de la terreur, donc potentiellement en position de choc entre civilisations ; soit un nouvel impérialisme pacifique, fort de son modèle intégrateur, émanera de l’Europe puissance face au modèle belliqueux des Etats-Unis.
Cengiz Aktar

Ce qui a changé depuis l’époque coloniale, c’est la présence de 13 millions de musulmans répartis pratiquement dans tous les pays de l’Union. (…) Dans une Europe vieillissante, le tiers des musulmans d’Europe a moins de dix-huit ans. Prendre conscience de ces réalités constitue le premier pas vers la résolution des problèmes de « bien vivre » ensemble tant entre les Européens musulmans et les Européens non musulmans qu’entre l’Europe et le monde musulman dans son ensemble. Depuis les années 1950, la catégorie «musulmans d’Europe» se forge simultanément à la construction européenne. Aussi symbolique qu’il soit, ce fait ne devrait échapper à personne. C’est une liaison de destins sans pareille dans l’histoire. Ce métissage entre les cultures et les civilisations, qui avance lentement mais sûrement, est incontestablement une chance pour tous. La valoriser nous incombe à tous.
Ural Manço

Lettres aux turco-sceptiques, sous la direction de Cengiz Aktar, Actes Sud, Arles, 2004. www.actes-sud.fr
________________________________________________________________
La Turquie dans l’Union Européenne: un défi culturel | babelmed
«Türkiye», festival culturel turc à Bruxelles
Organisé par le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au moment même où l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne est au cœur de l’actualité, le festival culturel «Türkiye» annonce sa couleur d’entrée de jeu: il n’est pas politique, il est culturel.

En proposant une exposition historique, un festival multidisciplinaire et un colloque engagé, en mettant en évidence la diversité de la Turquie contemporaine, nous voulons susciter une rencontre heureuse, neuve et attentive aux nuances. C’est là notre engagement en tant que maison de culture européenne, indique Paul Dujardin, Directeur général du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Extraits du programme qui se déroulera jusqu’au 16 janvier 2005:

Danse: Mustafa Kaplan & Filiz Sizanli présentent les 6 et décembre 2004 leurs créations Dolap et Sek Sek.

Littérature: Autour de l’écrivain Nedim Gürsel, trois débats littéraires rassembleront cinq de ses consoeurs - Asli Erdogan, Elif Safak, Sema Kaygusuz, Bejan Matur et Melisa Gurpinar - les jeudis de décembre et janvier.

Théâtre: Sahika Tekand et son Studio Oyunculari joueront Œdipe en exil le 26 janvier 2005.

Musique: Candan Erçetin chantera le 20 novembre, tandis que le Harem Group donnera à entendre le 21 novembre la musique méconnue de ces lieux secrets qu’étaient les harems. Le 26 novembre, Neset Ertas, chantre de l’immigration turque en Allemagne, chantera le 26 novembre, suivi le 28 par Tahir Aydogdu, grand joueur de kanoun (luth de table). Le 3 décembre, l’ensemble Akis offira de la musique classique turque inspirée des textes du grand poète soufi Yunus Emre. Le lendemain, Muammer Ketencoglu et son ensemble proposeront du rebetiko, mélange spécifique des musiques grecques et turques et un répertoire populaire anatolien. Le 10 décembre, c’est l’ensemble Turhal Alevi offrira une adaptation du rituel cem à la scène. La musique classique ne sera pas oubliée avec Fazil Say et Sertab Erener qui se produiront le 20 décembre, de même que les jumelles Ferhan et Farzan Önder qui seront à l’affiche le 13 janvier 2005.

Cinéma: Une cinquantaine de films sont programmés, offrant ainsi une véritable rétrospective du cinéma turc.

Détails sur www.bozar.be
________________________________________________________________
La Turquie dans l’Union Européenne: un défi culturel | babelmed
«Mères, déesses et sultanes», exposition à Bruxelles
Les femmes en Turquie, de la préhistoire jusqu’à la fin de l’Empire Ottoman, tel est le fil conducteur de cette exposition magistrale, née d’une coopération entre musées turcs et musées européens, du légendaire Palis de Topkapi au Louvre et aux musées viennois et berlinois. Tout au long de ce voyage de quelques 9000 ans dans l’histoire de l’Anatolie, les femmes - Hittites, Grecques et Romaines antiques, Byzantines, Ottomanes, déesses préhistoriques, impératrices, esclaves et sultanes, prêtresses et servantes - nous servent de guide. Vous pourrez même écouter un poème de Sapho et un extrait de l’Iliade dans votre casque audio!

L’écrivain Orhan Pamuk est cité dans l’opuscule qui introduit l’exposition: La Turquie est-elle européenne ou asiatique, séculaire ou islamique, occidentale ou orientale? Qu’importe. Nous sommes nous-mêmes, ce qui est déjà suffisamment complexe.

Une exposition d’une grande beauté qui vient à point pour donner, au cœur même de l’Europe, un éclairage culturel au débat sur l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

Au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, jusqu’au 16 janvier 2005.

Détails sur www.bozar.be

________________________________________________________________
mots-clés: