Les Migrants | babelmed
Les Migrants Imprimer
babelmed   
  Les Migrants | babelmed Un intellectuel en quête de liberté et un travailleur qui recherche la prospérité économique: tous deux veulent échapper au régime totalitaire auquel ils se sont heurtés, chez eux. Ils finiront par partager une cellule de prison dans une ville de l’ouest.

“Même s’ils partagent les mêmes choses” explique le metteur en scène de la pièce Laertis Vasileiou, “ils ont des perspectives diverses. Ils se retrouvent devant une liberté qu’ils ne connaissent pas et finissent par entrer en conflit, non pas seulement l’un contre l’autre, mais aussi l’un contre soi-même.”

La pièce “Les migrants” de l’auteur polonais Slavomir Mrozek’s, porte un message politique. Sa distribution et son équipe (seulement le producteur et le metteur en scène sont grecs) aussi car elles créent une rupture créatrice pour le théâtre athénien. “Notre priorité”, déclare Vasileiou, “n’est pas seulement d’attirer le public grec, mais surtout le public albanais – c’est pourquoi le spectacle est en deux langues. Les 600.000 Albanais qui vivent de façon permanente en Grèce depuis les dix dernières années ne sont plus à proprement parlé soumis au statut d’immigrés économiques. Réunis avec leur famille, ils ont maintenant une conscience grecque – ce qui leur reste encore à faire c’est de trouver une identité propre “une troisième identité” qui contient à la fois la grecque et l’albanaise.”

Le message politique sur l’expérience de l’immigration n’est pas seulement théorique pour Nikolaos Lambrou, qui incarne le personnage du travailleur. En effet, s’il a joué dans une soixantaine de pièces en Albanie, cela ne l’a pas empêché de travailler comme maçon, depuis son arrivée en Grèce en 1991.

Quant à Karafil Sena qui joue le rôle de l’intellectuel, il a travaillé régulièrement pour le Théâtre National de Tirana jusqu’à ce que les circonstances économiques et l’isolement artistique le force à émigrer en Grèce en 1993.

La musique qui accompagne la pièce est écrite et jouée par Migen Selmani, un violiste du quartet “Anima”, qui a ouvert, entre autre, le sommet de l’Union européenne à Athènes, l’été dernier. Le spectacle a lieu au Théâtre Neo Kosmos jusqu’au 11 Janvier. Jeudi et Vendredi en Grec, et les week ends en Albanais. Les Migrants | babelmed La pièce “Les migrants” de l’auteur polonais Slavomir Mrozek’s, porte un message politique. Sa distribution et son équipe (seulement le producteur et le metteur en scène sont grecs) aussi car elles créent une rupture créatrice pour le théâtre athénien. “Notre priorité”, déclare Vasileiou, “n’est pas seulement d’attirer le public grec, mais surtout le public albanais – c’est pourquoi le spectacle est en deux langues. Les 600.000 Albanais qui vivent de façon permanente en Grèce depuis les dix dernières années ne sont plus à proprement parlé soumis au statut d’immigrés économiques. Réunis avec leur famille, ils ont maintenant une conscience grecque – ce qui leur reste encore à faire c’est de trouver une identité propre “une troisième identité” qui contient à la fois la grecque et l’albanaise.”

Le message politique sur l’expérience de l’immigration n’est pas seulement théorique pour Nikolaos Lambrou, qui incarne le personnage du travailleur. En effet, s’il a joué dans une soixantaine de pièces en Albanie, cela ne l’a pas empêché de travailler comme maçon, depuis son arrivée en Grèce en 1991.

Quant à Karafil Sena qui joue le rôle de l’intellectuel, il a travaillé régulièrement pour le Théâtre National de Tirana jusqu’à ce que les circonstances économiques et l’isolement artistique le force à émigrer en Grèce en 1993.

La musique qui accompagne la pièce est écrite et jouée par Migen Selmani, un violiste du quartet “Anima”, qui a ouvert, entre autre, le sommet de l’Union européenne à Athènes, l’été dernier. Le spectacle a lieu au Théâtre Neo Kosmos jusqu’au 11 Janvier. Jeudi et Vendredi en Grec, et les week ends en Albanais. Leonidas Liambey
mots-clés: