Actes Sud: du rail à la littérature  | babelmed
Actes Sud: du rail à la littérature Imprimer
babelmed   

De la transformation d’une friche industrielle à la promotion des littératures de la Méditerranée, il n’y qu’un pas.

Actes Sud: du rail à la littérature  | babelmedLes Editions Actes Sud, dont le siège est à Arles dans le sud de la France, s’apprêtent à déménager du centre historique d’Arles vers un ancien atelier des chemins de fer complètement rénovés. De manière très symbolique, cette ancienne friche industrielle de 13 hectares est adossée au site antique des Alyscamps, fierté archéologique de la cité.

Le bâtiment central de cette friche, une ancienne chaudronnerie de 5.000 m², vient d’être inauguré il y a quelques jours. La rénovation a respecté l’architecture métallique typique de ce genre de structure, y compris le pont roulant qui deviendra une régie mobile pour les spectacles qui y seront donnés. Immense salle de spectacle, ce bâtiment est flanqué d’une halle plus modeste qui deviendra le siège des Editions Actes Sud, actuellement logée dans un complexe de bâtiments anciens en bordure du Rhône.

Avec l’édition, la ville d’Arles s’est forgée une solide réputation de pôle culturel du sud de la France, puisque la ville abrite également les éditions musicales Harmonia Mundi, l’Ecole Nationale de la Photographie, et les rencontres photographiques d’Arles.

Entre temps, fidèle à l’une de ses vocations, Actes Sud vient de sortir une série de livres liés à la culture méditerranéenne. Brève présentation.


 

Actes Sud: du rail à la littérature  | babelmedUne nouvelle livraison de Mahmoud Darwich nous entraîne sur les chemins de la poésie palestinienne, qui rime souvent avec désespoir :

Quand tu prépares ton petit-déjeuner,
Pense aux autres.
(N’oublie pas le grain aux colombes.)

Quand tu mènes tes guerres, pense aux autres.
(N’oublie pas ceux qui réclament la paix.)

Quand tu règles facture d’eau, pense aux autres.
(Qui tètent les nuages.)

Quand tu rentres à la maison, ta maison,
Pense aux autres.
(N’oublie pas le peuple des tentes.)

Quand tu comptes les étoiles pour dormir,
Pense aux autres.
(Certains n’ont pas le loisir de rêver.)

Quand tu te libères par la métonymie,
Pense aux autres.
(Qui ont perdu le droit à la parole.)

Quand tu penses aux autres lointains,
Pense à toi.
(Dis-toi : Que ne suis-je une bougie dans le noir ?)


Mahmoud Darwirch, Comme des fleurs d’amandier ou plus loin, Actes Sud, Arles, Septembre 2007.
www.actes-sud.fr


Actes Sud: du rail à la littérature  | babelmedAvec Comme si elle dormait , Elias Khoury , publie nous plonge dans le Liban des années 1930, par le biais d’un roman d’amour situé entre Nazareth et Beyrouth, sur fond de transformations politiques et sociales au Proche-Orient. Langue parlée, références à la poésie arabe classique, légende des saints de l’Eglise d’Orient, le style de Khoury nous est restitué à travers la traduction vers le français de Rania
Samara.

Je dois me réveille de rêve.
«C’est fini», murmura-t-elle.
Elle essaya d’ouvrir les yeux.
L’agneau était sur sa poitrine. La photo était devenue noire.
Elle essaya d’ouvrir les yeux.
Elle essaya encore plus.
L’agneau pesait sur sa poitrine. Des pleurs de nouveau-né lui parvenaient de très loin.
Elle essaya d’ouvrir les yeux, mais le rêve ne s’arrêta pas.
Elle essaya d’ouvrir les yeux, mais n’y réussit pas, elle su alors qu’elle était morte.

Elias Khoury, Comme si elle dormait , Actes Sud, Arles, Septembre 2007.
http://www.actes-sud.fr


Actes Sud: du rail à la littérature  | babelmedGrec né à Ankara, Metin Arditi vit à Genève et publie son cinquième roman chez Actes Sud et Babel (la collection de poche d’Actes Sud). Sur fond de secrets familiaux, la jeune Pavlina croit aimer son cousin, qui est en réalité du même père qu’elle. L’enfant incestueux sera confié à l’adoption. Hasard des rencontres, force de l’amour, le bien et le mal, Arditi a produit un roman-vérité.

Au fil de la nuit, sa colère était devenue de la haine. A six heures du matin, alors que Magda déposait son café sur l’assiette placée devant lui, il lui avait saisi l’avant-bras et l’avait serré si fort qu’elle avait poussé un cri de douleur. Spiros l’avait forcée à s’asseoir et d’un ton froid lui avait demandé :
- De qui est Pavlina ?
Le visage de Magda avait pris une expression d’épouvante. Sous le regard noir de Spiros, un regard à effrayer une bête, elle avait éclaté en sanglots.
- Elle est de lui ?
- Oui, avait répondu Magda dans un souffle.
- N’en parle plus jamais. De toute ta vie. Ni à moi, ni à personne.
Elle lui avait saisi la main pour l’embrasser, mais il l’avait retirée d’un geste brisque, lui refusant à la fois la soumission et le pardon.

Metin Arditi, La fille des Louganis , Actes Sud, Arles, Août 2007.
www.actes-sud.fr


Rédaction Babelmed – 10 octobre 2007


mots-clés: