La cuisine des Pharaons | babelmed
La cuisine des Pharaons Imprimer
babelmed   
 
La cuisine des Pharaons | babelmed
L’avantage avec les Egyptiens anciens, c’est qu’ils dessinaient tout! Ces «bédéistes» avant l’heure nous ont ainsi laissé une impressionnante iconographie sur les coutumes alimentaires et sur les rites funéraires auxquels elles étaient souvent associées. L’inconvénient, c’est qu’ils ne nous ont pas laissé les recettes ! C’est pourquoi Pierre Tallet, égyptologue et archéologue, a dû reconstituer ce qui pouvait figurer sur la table de l’Egyptien de l’Antiquité.

Pas forcément utile pour votre repas de demain soir, La cuisine des Pharaons, publiée chez Actes Sud, vous offre néanmoins un vaste menu de connaissances agrémenté de quelques recettes.

C’est ainsi que vous apprendrez que l’agriculture – qui vivait au rythme des crues du Nil – régissait la vie de l’Egypte ancienne et formait la base de l’organisation de l’état : travail agricole minutieux, entretien des digues et des canaux, bornage des terres, calcul de l’assiette de l’impôt, prélèvement sur les récoltes, tenue des stocks et redistribution des denrées.

Dans une économie de pénurie, l’abondance de biens alimentaires est l’un des thèmes récurrents de l’iconographie égyptienne. L’amour de l’Egyptien pour la cuisine et les joies de la table transparaît d’une multitude de documents, en particulier les scènes figurées que l’on compte par centaines sur et dans les tombes des grands personnages à toutes les époques : stèles rudimentaires, stèles peintes, modèles réduits en bois et en céramique, hiéroglyphes décrivant les « menus » des défunts, illustrent ainsi la cuisine des pharaons.
La cuisine des Pharaons | babelmed
Marché de rue Le Caire, 1999
Mais, déception de l’auteur, la richesse de l’information sur la production, le stockage et la redistribution des denrées, leur nature et le mode de préparation des ingrédients principaux (pain, bière) correspond à une absence presque totale de recettes : proportions, épices, modes de cuisson, goût, tout cela lui échappe largement. Fort heureusement, le gastronome et auteur romain Apicius (25 av. JC) est appelé à la rescousse…

Outre de nombreuses céréales (blé, orge), légumineuses (fèves, pois chiche) et viandes (bœuf, mouton, porc, volailles), saviez-vous que l’Egypte antique raffolait du vin et de la bière, du hommos et de la poutargue (qui n’est donc pas un délice moderne venu de Sardaigne, de Marseille ou de Tunisie), des grenades et des figues….mais qu’elle ne connaissait pas le citron ?

L’archéologie nous aide également à découvrir les mœurs alimentaires de l’époque des Pharaons.

Ainsi, alors que l’iconographie égyptienne est la plupart du temps idéalisée, les gravures de la tombe du pharaon Akhenaton à Tell al Amarna montre le souverain et sa famille à table, lui-même dévorant à belles dents une brochette, tandis que des princesses mordent dans des volailles entières.

De même, à Malqata, les fêtes du pharaon Amenhotep III nous ont légué un grand nombre de jarres – l’ancêtre de la boite de conserve, qui est donc aussi une invention égyptienne – qui, par leur dénomination sous forme d’hiéroglyphes, renseignent sur les ingrédients des banquets : vin, bière, miel, viande séchée, graisse animale, oiseaux confits ou en saumure, diverses sortes d’huiles.
________________________________________________________________

Recettes de cuisine

Friands à la viande
Ingrédients: pour la pâte, levure de bière, 1 kg de farine, beurre ; pour la farce, oignon, beurre, viande d’agneau hachée, sel et poivre.

Diluer la levure de bière dans un peu d’eau tiède. Mettre la farine dans une terrine, former un creux au centre et y verser le beurre fondu, le levure diluée et mélanger avec l’eau tiède. Laisser reposer une heure.

Faire revenir les oignons hachés dans un peu de beurre, ajouter la viande d’agneau, le sel et le poivre, retourner de temps en temps.

Etaler la pâte au rouleau, la couper en disque d’une dizaine de centimètres, y déposer la farce et refermer en pinçant les bords, faire dorer au four à feu moyen.
La cuisine des Pharaons | babelmed
Hommos

Hommos
Ingrédients: 500 g de pois chiches, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 3 gousses d’ail, 1 pincée de sel.

Faire cuire les pois chiches une heure dans une casserole d’eau salée. Les broyer avec l’ail épluché et le sel. Assaisonner la purée ainsi obtenue avec l’huile d’olive.

On peut y ajouter du citron, inconnu dans l’Egypte ancienne.



Figues pochées
Ingrédients: figues, miel et vin cuit.
Entailler les figues et y verser une cuillerée de miel et du vin cuit. Les pocher 10 minutes à la casserole, puis les retirer.

Ajouter au fond de la casserole du vin cuit et du miel, faire réduire le jus à feu très doux pendant 1 heure environ.

Servir l’ensemble froid, en versant sur les figues la sauce légèrement caramélisée ainsi obtenue. Rédaction Babelmed
mots-clés: