Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression | Claire A. Poinsignon, Éric Morvillez, Élisabeth Doumeyrou, Rana Kabbani, Krak des chevaliers, Maarat En Numan
Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression Imprimer
Claire A. Poinsignon   
Éric Morvillez, maître de conférences en histoire ancienne à l’université d’Avignon, nous a annoncé la couleur: «Pendant ce voyage de treize jours en Syrie, nous allons nous intéresser aux vieilles pierres et aux gens».
Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression | Claire A. Poinsignon, Éric Morvillez, Élisabeth Doumeyrou, Rana Kabbani, Krak des chevaliers, Maarat En Numan
Krak des chevaliers
Le 15 mars
, un appel à manifester a été lancé. Aura-t-il plus de succès que ceux de février? Nul(le) ne le sait dans le groupe d’une vingtaine d’auditeurs de l’École du Louvre que nous formons. Le 16 , nous commençons notre voyage par le Sud, «région carrefour et région rebelle depuis des siècles» nous annonce Élisabeth Doumeyrou, conservatrice et directrice du patrimoine de la ville de Perpignan. C’est justement dans le Sud qu’a démarré la contestation, à Deraa, ville frontière avec la Jordanie, où des heurts et des morts ont encore été enregistrés le 8 avril, trois semaines après le début des troubles. Du fait de la situation dans le royaume depuis janvier et des premiers signes de tension en Syrie, nous visitons le théâtre romain de Bosra seuls. Le 17 mars, nous filons vers le Nord en passant par Homs, en direction du mont Liban, coiffé de neige. La ville va être touchée par la contestation et le gouverneur de Homs sera limogé le 7 avril , quinze jours après celui de Deraa. Au Krak des chevaliers, le jour de la fête de l’enseignement, nous croisons des groupes scolaires et des étudiants en théologie. À mon retour, je tombe sur une libre opinion de Rana Kabbani, qui ne garde pas un bon souvenir de l’école dans son pays natal.

Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression | Claire A. Poinsignon, Éric Morvillez, Élisabeth Doumeyrou, Rana Kabbani, Krak des chevaliers, Maarat En Numan
Alep
Lattaquié
, au Nord-Ouest, premier port du pays, concentre, me semble-t-il, les contradictions de la Syrie moderne. Les divisions entre les communautés – pour mieux régner –, le fossé qui se creuse entre les classes sociales ; l’argent des monarchies pétrolières qui alimente la bulle spéculative de l’immobilier de loisirs. Ainsi un projet inspiré de la marina Baie des anges à Nice est en construction ! Alep est avec Damas, sa rivale, une des plus vieilles villes du monde, habitée sans discontinuer depuis 8000 ans. Au temps des croisades au XIe et XIIe siècles, comme Damas et Homs, elle a toujours résisté aux croisés. Au sortir d’un restaurant raffiné où m’a invitée une amie universitaire et traductrice, nous passons par la place de la Potence, toujours en service, me précise-t-elle sur un ton impassible.

Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression | Claire A. Poinsignon, Éric Morvillez, Élisabeth Doumeyrou, Rana Kabbani, Krak des chevaliers, Maarat En Numan
Hama
À Maarat En Numan
, un archéologue syrien nous initie à la représentation du paradis dans les mosaïques romaines et byzantines réunies au musée, installé dans un ancien caravansérail. À la sortie, je remarque une mosaïque représentant Hafez Al Assad, le père du président actuel. Ses portraits, ceux de son fils ou ceux du père et du fils sont partout sur les casernes, les hôpitaux, les pompes à essence… Même en plein désert. Hama , connue pour ses norias le long du fleuve Oronte, désormais entièrement domestiqué, est restée dans les mémoires pour la répression sans précédent qu’elle a connue sous le règne de Hafez Al Assad en 1982. Nous descendons dans l’ancienne maison d’un des fondateurs du parti Baas. Baas ou la résurrection en arabe. Parti laïc né en 1947, il a incarné les rêves et l’espoir de toute une génération de militants politiques du Moyen-Orient au Maghreb qui se sont retrouvés orphelins quand son panarabisme s’est fracassé contre l’arrivée au pouvoir des militaires. Au-dessus de Palmyre , le 25 mars, la propagande du régime prend les traits d’un hélicoptère de l’armée. Nous croisons seulement des Palmyréens pro-Assad. Sur le chemin de Damas, nous nous arrêtons dans un café pour voyageurs où la télévision est branchée sur Al Arabiya qui transmet des images de manifestation. Selon le patron, il ne s’agit pas d’images “live”. D’ailleurs dans la capitale, tout le monde est “pro-Assad”. Est-ce du nationalisme? Ou est-il convaincu lui-même de sa version des faits, après 48 ans d’état d’urgence, de quadrillage de la population et de verrouillage des médias? (Cf. l’article de Ghania Khelifi « Une révolution sans images » du 23 mars).
Carnet de voyage en Syrie sur fond de manifestations et de répression | Claire A. Poinsignon, Éric Morvillez, Élisabeth Doumeyrou, Rana Kabbani, Krak des chevaliers, Maarat En Numan
Damas, souk (© babelmed)

Le 27 mars, à Damas , nous traversons les vergers d’abricotiers en fleurs qui résistent à l’urbanisation et montons vers le mont Qanioun, où réside le président, pour avoir une vue d’ensemble sur la cité. Sur l’invitation de notre conférencier, notre guide syrien nous donne son sentiment sur les événements : «Bien sûr, la stabilité est importante mais les manifestations de Deraa auront été utiles, en fin de compte, pour accélérer le rythme des réformes». Bachar Al Assad va s’exprimer le jour même, pense-t-il, et annoncer la levée de l’état d’urgence, des mesures favorables à la liberté d’expression, la séparation entre le parti et le gouvernement. En fait, Assad attendra le 30 mars. Son discours, en deçà des annonces de sa conseillère Boussaïna Chaabane, ne satisfait pas les attentes de ceux qui manifestent depuis quinze jours comme des partisans des réformes. Le bilan de la répression, établi par la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), s’élève à 123 personnes tuées entre le 18 mars et le 1er avril.

POSTSCRIPTUM

Après le deuxième vendredi de la colère, le 2 avril, les blogueurs, à l’origine de la mobilisation, plébiscitent le travail fait par le service arabe de la BBC. Ils continuent de préparer les actions à venir, les mains nues, en écrivant le mot liberté dans toutes les langues de leurs correspondants sur Twitter, en mettant à jour la liste des morts, des manifestants arrêtés et des prisonniers politiques libérés. Ils répondent à ceux qui redoutent le risque d’éclatement du pays du fait de sa diversité ethnique et religieuse qu’ils sont «un». Même si, sur le plan politique, certains sont pour «la réforme», d’autres pour «la chute du régime» et «la révolution». Au soir du 8 avril, les observateurs ne constataient aucune accalmie.

Claire A. Poinsignon
(12/04/2011)

Dans les circonstances présentes, l’auteure a préféré ne pas donner le nom de ses interlocuteurs syriens pour ne pas nuire à leur sécurité. Par ailleurs, ses opinions, bien entendu, n’engagent qu’elle. En aucun cas, les organisateurs du voyage.

http://twitter.com/#!/lysdeschamps

www.lemonde.fr/article-deraa.html

POUR ALLER PLUS LOIN
Les recherches sur le patrimoine historique de la Syrie font l’objet de comptes rendus sur le site de l’institut français du Proche-Orient (IFPO), basé à Beyrouth. L’agenda sur l’actualité culturelle à Alep et Damas présente aussi beaucoup d’intérêt.
www.ifporient.org/
Sur la situation des droits de l’homme en 2010, le rapport 2011 de Human Rights Watch (HRW) fait autorité. En anglais.
www.hrw.org/en/syria
L’infographie sur les troubles dans le monde arabe permet de retrouver la chronologie des événements qui ont marqué la Syrie. En anglais.
www.guardian.co.uk/middle-east-protest
Les villes à la pointe de la contestation sur le site Now Lebanon.
www.nowlebanon.com/
La page Facebook de la révolution syrienne, qui a gagné 12 000 adeptes depuis fin mars.
www.facebook.com/Syrian.Revolution
Les raisons de l’isolement des activistes syriens sur la scène internationale.
www.al-bab.com/blog/syria_rebellion
Le dossier spécial Syrie du site Global Voices, mis à jour avec un délai de 48 heures environ. En partie traduit en français.
fr.globalvoicesonline.org/