Deux poèmes  | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
Deux poèmes Imprimer
Babak Inaloo   
 

//Babak InalooBabak InalooI can't answer to your stupid question

Today I want to answer a question that I was asked a lot, so I'm trying to go through my memories

I think about yesterday, yesterday in Teheran ! 
Yesterday in our neighborhood a girl walking with her boyfriend, later that night she was beaten by her father and brother !  Nobody understood how scared she is of love ! 
Yesterday in our neighborhood a poet arrested, all of his notes and poetry were burned, nobody understood what he wrote!
Yesterday in my city a girl was trying to go to a football stadium but she was arrested ! 
Yesterday in my city a women was imprisoned because she painted a caricature ! 
Yesterday in my city a women was denied to join a football match by her husband ! 
Yesterday in my city a boy was lashed because of drinking alcohol ! 
Yesterday in my neighborhood a prostitute was hanged, in the mosque they prayed for her peace, they read Quran so maybe her sins will be forgived ! 
Yesterday a boy fined because of eating and drinking in Ramadan ! 
Yesterday in a religious ceremony, a three years old son stabbed by blade in the name of God ! 
Yesterday in my country internet filtered, cinema censored, a singer forbidden to sing ! To protect young people from western cultures ! !
Yesterday a girl raped and killed by a young boy ! Nobody understood how a young boy can have this insanity ?! 
Yesterday a soldier forced to hang a man of his same age ! Because his commander adjured him ! 
Yesterday a teacher killed by my governement, a girl shooted by police in demonstration ! 
Yesterday a workman put in prison for 6 years because he defended the rights of workers ! 
Yesterday a couple arrested because of a love affair ! 
Yesterday a big embezzlement happened in central bank of Iran, the building where homeless boys used to sleep around! 
Yesterday a reporter arrested by police, he was tortured and killed ! 
Yesterday I had thousands reasons to leave my country so don't ask me again "why did you leave your country ?" because I can't answer to your stupid question.  

JE MARCHERAI

Je n'ai rien dans mon sac mais j'ai un cœur rempli de courage ! J'ai des mains avec lesquelles je peux travailler !
Si vous pensez que nous sommes différents, malheureusement je dois vous dire que vous êtes pauvres !
Vous êtes pauvres si vous êtes racistes envers moi !
Vous êtes pauvres si vous n'utilisez pas votre intelligence ! 
Avec toute ta vie superbe, tu peux être pauvre malgré tout si tu n'as pas la gentillesse, l'affection et le courage. 
Si vous n'avez pas de courage ! Si vous n'avez pas l'hospitalité et la sagesse !
La pauvreté n'est pas matérielle !
C'est une question de personnalité !
Je ne me sens pas pauvre tant que je peux utiliser mon intelligence ! 
Tant que je peux utiliser mes jambes, mes mains ! 
Tant que je peux servir les gens et avoir de bons amis !
Je suis un migrant qui a fait un long voyage, je n'ai utilisé d'argent pour venir ! J'ai utilisé mon courage ! 
Personne ne peut dire que je suis pauvre car je suis venu ici pour me battre pour ma vie.


Je marche sur un chemin, graviers sous mes pieds, branches mortes sous mes pieds. 
À ma droite, de hauts grillages; de grands murs et des portes fermées. 
À ma gauche, la nature sauvage, une belle vue sur un jardin sans fin. 

Je marche et je me fous des graviers. J'aime marcher sur les branches mortes et j'apprécie les jardins verts. 
Je ne coupe pas les grillages et je ne frappe pas aux portes fermées. Je passe juste devant. Ma lassitude et ma fatigue me font ramasser une pierre et la jeter avec force. 

Quelques pensées se battent dans ma tête; 
Comme une guerre entre Anges et Démons, 
une guerre entre mes poings et les murs, 
entre mes mains et le temps glacial, 
entre moi et la nostalgie, 
entre moi et la langue française,
une guerre, entre moi et les regards étranges, 
mon regard et celui de la police,
une guerre entre des mains et les grillages, 
entre nation et gouvernement, 
une guerre entre oiseaux et frontières. 

Apres tous ces combats, mon regard se pose sur un lapin derrière les grillages comme s'il était en prison. Il me regarde avec la même interrogation! Honnêtement, qui est le prisonnier ici? Moi ou lui? 

Qui sait ce qu'il y a la fin de ce chemin ? 
Qui sait combien mes jambes sont fatiguées? 
Qui sait combien ce cœur chaleureux peut battre dans cette jungle si froide et si sombre ? 
Qui sait combien de rêves anéantis dans ma tête la nuit? 
Et qui sait avec quels rêves je me réveillerai ? 
Qui sait ce qui se passe entre mes amis et moi dans ces containers ? 
Qui sait combien de personnes seront gelées sous cette belle pluie ? 
Et qui sait, combien d'yeux pleurent à minuit ? 

J'oublie toutes mes mauvaises pensées en regardant une fleur. Je ris et je marche sur les morceaux de bois comme dans mon enfance ! Pour un moment, il semblerait que j'ai gagné tous ces combats et trouvé mes réponses.

A la fin de cette route à sens unique, après tout ces sombres chemins verts, on ne peut plus se retourner. 
Arrivé à la dernière gare, là où le ciel et les rails se rencontrent et s'embrassent, ma mère sera peut être là m'attendant avec une belle fleur, mon père m'invitera pour un thé chaud et mon frère jouera avec moi, comme dans notre enfance. 

Jusqu'à ma mère et sa belle fleur, le thé de mon père encore chaud et le jeu de mon frère inachevé

 



JE MARCHERAI

(Traduction du persan d’Olivier Vander)

Babak Inaloo, 26 ans, écrivain et réalisateur iranien, exilé en France

 

 


mots-clés: