Wajdi Chérif, du jazz au parfum de jasmin | babelmed
Wajdi Chérif, du jazz au parfum de jasmin Imprimer
babelmed   
 
Wajdi Chérif, du jazz au parfum de jasmin | babelmed
Wajdi Chérif
Wajdi Chérif: une musique entre deux mondes...
Wajdi Chérif, tour à tour improvisateur et compositeur, s'impose comme un artiste de talent grâce à un son et des couleurs très personnelles. Pianiste autodidacte, il découvre l'improvisation et oriente son jeu dans le sens d'une plus grande liberté musicale lorsqu'il découvre le jazz. Il trouve dans cette musique de prestigieux inspirateurs dont Bill Evans, Chick Corea, Keith Jarret, Joe Henderson et bien d'autres.
C'est en 2001 que Wajdi Chérif entame une série de concerts d'exception, dont l'apothéose sera atteinte lors du Festival Jazz à Tunis avec une scène partagée avec l'immense Archie Shepp. Cette même année, il est chargé de diriger les ateliers de jazz du Festival International de Jazz de Tabarka avec des invités de renoms tels que Paco Sery, Al Di Meola, Freddy Ravel, etc.
Wajdi Chérif sera rapidement remarqué par le pianiste et grand pédagogue Bernard Maury qui lui fera découvrir de nouveaux horizons et lui permettra de découvrir sa propre identité musicale, inspiré d’un idéal créatif universel.
Sa musique célèbre le syncrétisme de sonorités et d'expressions, de différentes histoires qu’il laissent pressentir sous ses doigts de pianiste. L'aboutissement est une musique nouvelle et envoûtante où se rencontrent le jazz et la musique arabe, autant d'ingrédients qui contribuent à créer un univers mystique doré de nuances, qui invitent au voyage. Sa technique pianistique et sa créativité musicale, ses recherches rythmiques et harmoniques souvent audacieuses, donnent à son jeu une marque très singulière.

Wajdi Chérif, du jazz au parfum de jasmin | babelmed
Nouvel album Jasmine
Si Phrygian Istikhbar, son premier album fut celui de l'introspection, Jasmine (Mourad Benhammou à la batterie, Yoni Zelnik à la contrebasse, David Sauzay aux saxophones et flûte et Hamdy Makhlouf au luth arabe) est certainement celui de la maturité. Wajdi s'y émancipe de la musique de ses maîtres spirituels et ne nous dévoile peut-être pas un jazz métissé, mais une rareté musicale révélant un métissage jazzifié...Sortie le 2 mars 2006.

Un des titres du nouvel album, "Pochade", a d’ailleurs été désigné finaliste du «The International Songwriting Competition», à Nashville (USA). Parmi les membres du jury figurent Sonny Rollins, John Scofield, Steve Vai, Tom Waits...Les résultats seront annoncés le 1er mars, date du concert de sortie de Jasmine. www.songwritingcompetition.com/finalists2005.htm Rédaction Babelmed
(28/02/2006)
mots-clés: