Festival international du film de Donostia-San Sebastian | babelmed
Festival international du film de Donostia-San Sebastian Imprimer
babelmed   
  Festival international du film de Donostia-San Sebastian | babelmed Crée en 1953, le festival du film de Donostia-San Sebastian ouvre sa 54e édition le 21 septembre avec au programme seize films en compétition dans la Sélection Horizontes du Festival. Les films proposés dans ce panorama (recueillant la production latino-américaine de l’année) seront candidats au Prix Horizontes du meilleur film de la Sélection.
Dix films, issus de Cinéma en Construction et aujourd’hui terminés, et dont certains ont démarré une remarquable carrière internationale, comme par exemple El violín (Un Certain Regard au dernier Festival de Cannes), ou La perrera (Prix VPRO Tiger au Festival de Rotterdam), seront présentés dans cette sélection. On pourra également y voir des œuvres qui ont déjà une trajectoire internationale notable comme El custodio, en compétition en Section Officielle au Festival de Berlin, ou Glue, présenté aux Festivals de Rotterdam et Buenos Aires. Sera également présenté en Spéciale Horizontes, hors compétition, le film vénézuélien dirigé par Román Chalbaud El Caracazo.
La section Made in Spain proposera une sélection pointue de la production espagnole la plus intéressante de l’année qui, avec les projets précédemment annoncés de Cinéma en Construction 10, complètera les trois blocs composant l’espace Horizontes Latinos consacré intégralement par le Festival au cinéma espagnol et latino-américain. Parmi les réalisateurs présents dans cette section Vicente Aranda, Isabel Coixet, Carlos Rodriguez, Marc Recha, Juan nMiguel Gutierrez, David Trueba…
RÉTROSPECTIVE THÉMATIQUE: ÉMIGRANTS
Emigrants sera un cycle d’environ 30 films qui veut sensibiliser les spectateurs à une problématique brûlante, l’émigration. Entre autres titres, seront présentés Gaijin Os Caminhos da Liberdade (Gaijin, Les chemins de la liberté), de Tizuka Yamasaki (Brésil, 1980); Saïd, de Llorenç Soler (Espagne, 1999); Alambrista!, de Robert Young (Etats-Unis, 1977); Joe Hill, de Bo Widerberg (Suède,1971); O salto (Le saut), de Christian de Chalonge (France,1968); Pelle Erobreren (Pelle le conquérant), de Bille August (Danemark, 1987); Espaldas mojadas, de Alejandro Galindo (Mexique, 1955); L´horizon perdu, de Laïla Marrakchi (Maroc, 2000); Utvandrarna (The Emigrants) et Nybyggarna (The New Land), de Jan Troell (Suède, 1971); America America, de Elia Kazan (Etats-Unis, 1963); Bwana, de Imanol Uribe (Espagne, 1996); In This World, de Michael Winterbottom (Grande-Bretagne, 2002); Las cartas de Alou (Lettres d’Alou), de Montxo Armendáriz (Espagne, 1990); Desembarcos, de Jeannine Meerapfel (Argentine, 1989)…

RÉTROSPECTIVE CLASSIQUE: ERNST LUBITSCH
Le Festival de San Sebastián abordera «en profondeur toute l’œuvre d’Ernst Lubitsch lors d’une rétrospective que complète une vision du réalisateur au-delà du stéréotype de maître de la comédie sophistiquée, qu’il est sans aucun doute, et qui met en valeur les empreintes bien réelles qu’a laissées son cinéma encore aujourd’hui. On connaît parfaitement les succès du créateur de comédies maîtresses comme The Shop Around the Corner (Rendez-vous, 1940) ou Bluebeard’s Eighth Wife (La huitième femme de Barbe-bleue, 1938). Mais on se souvient moins de l’extraordinaire drame pacifiste Broken Lullaby (L’homme que j’ai tué, 1932) ou de la grande partie de son œuvre réalisée au temps du cinéma muet, depuis l’héritage d’Oscar Wilde dans sa version de Lady Windermere’s Fan (L’éventail de Lady Windermere, 1925) à la délicieuse habileté de Die Austernprinzessin (La princesse aux huîtres, 1919)».

Toujours lors du festival, le film Volver, de Pedro Almodóvar, recevra le Grand Prix Fipresci du meilleur film de l’année dans le cadre du Festival International du Film de Donostia - San Sebastián. Ce Grand Prix annuel de la Fédération Internationale de la Presse Cinématographique, concrétise la reconnaissance de la critique de cinéma de plus de 60 pays. Plus de 350 critiques du monde entier ont voté pour choisir un film parmi les sorties mondiales entre août 2005 et juillet 2006.
Le producteur de Volver, Agustín Almodóvar, recevra le Grand Prix Fipresci le 21 septembre prochain au Kursaal, lors du gala d’inauguration du 54e Festival de Donostia - San Sebastián.
Ce Prix remis tous les ans au Festival de San Sebastián, créé pour distinguer le cinéma le plus audacieux, original et personnel, va pour sa huitième édition au dernier film plébiscité de Pedro Almodóvar, sans doute l’un des cinéastes les plus novateurs et à l’univers personnel le plus riche et le plus original du cinéma contemporain.
Volver, sorti en Espagne le 17 mars dernier avec un succès public éclatant et une critique excellente, a été l’un des films les plus applaudis en Section Officielle lors du dernier Festival de Cannes, où il a reçu le Prix de la meilleure interprétation féminine pour les six actrices (Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Dueñas, Blanca Portillo, Yohana Cobo et Chus Lampreave) et il est toujours à l’affiche dans les salles françaises où il continue sa formidable carrière.
Antonia Naim
(18/09/2006)
mots-clés: