L’expérience migratoire dans le récit des habitants étrangers : l'exemple de Cadix | Antonio Ciniero, Cadix, immigration, HOST, Hospitality, Otherness, Society and Theatre, société multiculturelle, société espagnole
L’expérience migratoire dans le récit des habitants étrangers : l'exemple de Cadix Imprimer
Antonio Ciniero   

À partir des années 80, l'Espagne devient une destination majeure des flux migratoires. Elle le devient suite aux effets des politiques restrictives adoptées en 1973 par les pays européens qui se caractérisaient auparavant par une tradition d'accueil des populations immigrées (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Suisse, Belgique, Pays-Bas). Le processus de transition politique post-franquiste et d'implantation de la démocratie libérale participe également de ce phénomère. Durant ces années, le système économique espagnol se transforme d'une économie tardivement industrialisée en une économie de services tertiaires. Ce qui est déterminant pour comprendre pourquoi l'Espagne, entre 2000 et 2005, devient une terre d'immigration.

 

L’expérience migratoire dans le récit des habitants étrangers : l'exemple de Cadix | Antonio Ciniero, Cadix, immigration, HOST, Hospitality, Otherness, Society and Theatre, société multiculturelle, société espagnole

 

La ville de Cadix, par sa position géographique, a longtemps été, et continue d'être, une des principales portes d'entrée de l'Europe. Au XVIIIème siècle, c'est déjà un des principaux ports d'Espagne. Une ville frontière, un carrefour de rencontres et d'échanges culturels entre le vieux et le nouveau monde. Une ville de transit, mais aussi un point d'arrivée. Aujourd'hui, Cadix n'est pas seulement un lieu de passage pour les hommes et les femmes fuyant l'Afrique en direction de l'Europe, comme le disent si souvent les médias. C'est une ville où de plus en plus d'immigrés décident de s'installer pour essayer de réaliser leur projet migratoire. C'est pourquoi aujourd'hui il y a plus de quarante-six mille résidents étrangers dans la ville espagnole.

Avec cette étude sur l'immigration de Cadix, dans le cadre du projet HOST (Hospitality, Otherness, Society and Theatre), nous avons souhaité reconstruire une vue d'ensemble du paysage migratoire de la ville, ses différentes réalités, ses aspects sociaux, ses dynamiques de migration, et ce à partir des récits et des expériences personnelles de migration. Cela dit, l’enquête ne prétend pas être exhaustivité : nous ne sommes pas partis à la recherche de résultats pré-établis, nous nous sommes plutôt concentrés sur l'analyse d’éléments significatifs de l'expérience migratoire individuelle. En partant des témoignages et des récits singuliers, il a été possible de retracer plusieurs parcours de migration. Parce que c'est dans le quotidien des migrants que les macro-dynamiques sociales prennent forme et se déclinent de manière spécifique. Le quotidien révèle les conséquences de logiques sociales précises: effets de la législation, conditions de travail, processus de discrimination, etc.

 

L’expérience migratoire dans le récit des habitants étrangers : l'exemple de Cadix | Antonio Ciniero, Cadix, immigration, HOST, Hospitality, Otherness, Society and Theatre, société multiculturelle, société espagnole

 

Vingt interviews d'hommes et femmes de tous âges (de 19 à 50 ans) ont été réalisées dans le cadre du projet. Une partie des thématiques ont été décidées au préalable lors de la phase de planification de l'enquête, mais d'autres sont nées du dialogue avec les populations immigrées de Cadix : les conditions de vie dans le pays d'origine, les raisons du départ, le voyage, l'arrivée dans la nouvelle société et le récit du quotidien dans la nouvelle ville. Une grande place est laissée à l'analyse des sentiments éprouvés pendant le voyage, et à la reconstruction des motivations qui poussent les sujets à choisir l'Espagne, et Cadix en particulier. Les modalités qui permettent de conserver les rapports avec la famille et le pays d'origine ont également été prises en considération. Les témoignages concernant le travail, la crise économique, les discriminations, la façon de vivre les nouveaux modèles culturels rencontrés en Espagne ou d'envisager l'avenir, se sont avérés tout aussi importants.

Nombreux sont les témoignages douloureux où l'on saisit le sentiment d'échec pour un projet migratoire longuement planifié, imaginé, qui part en fumée une fois sur place. D'autres récits, au contraire, soulignent les succès obtenus par le voyage, les rêves réalisés. Qu'ils soient heureux ou douloureux, ces récits nous apprennent la complexité de tout projet migratoire, qui concerne, certes, le migrant, mais aussi toutes les personnes qu'il laisse derrière lui, et celles qui l'attendent à son arrivée.

 

L’expérience migratoire dans le récit des habitants étrangers : l'exemple de Cadix | Antonio Ciniero, Cadix, immigration, HOST, Hospitality, Otherness, Society and Theatre, société multiculturelle, société espagnole

Dans les sociétés contemporaines de plus en plus mondialisées, complexes et interdépendantes, l'image des populations étrangères, le plus souvent construite et véhiculée par les médias et les maîtres de la pensée mainstream, est inévitablement négative. L'étranger devient l'ennemi potentiel de la société, l'hostis publicus contre lequel il faut se défendre. Une entité dépersonnalisée, privée de caractéristiques individuelles. Une sorte d'archétype qui incarne et cristallise une série de peurs qui ont une tout autre origine. Des peurs qui font parfois l'objet d'une instrumentalisation politique à des fins électorales. Redonner une identité aux habitants étrangers, comme nous l'avons fait dans ce travail, en raconter l'histoire, les désirs, les espoirs, peut contribuer à renverser cette image.

La société espagnole, comme toutes les sociétés occidentales dans lesquelles nous vivons, est une société multiculturelle mais pas encore interculturelle. C'est pourquoi une connaissance profonde du phénomène migratoire, dépourvue de tout ethnocentrisme, ainsi que des décisions politiques avisées, s'imposent. La construction d'une société interculturelle est compliquée, elle implique au préalable que l'on mette l'accent sur les recherches et les études qui évitent la réification du phénomène migratoire, tout en entamant une réflexion à partir du récit de ses protagonistes. C'est ce que qui a été tenté dans ce projet, et c'est en cela un petit pas important vers l'interculturalité.

 

 



 

Antonio Ciniero

06/03/2013