Lettres Méditerranéennes | babelmed
Lettres Méditerranéennes Imprimer
babelmed   
En partenariat avec le Conseil Général du Var, Babelmed, propose “un voyage à travers les lettres méditerranéennes”. Actualité littéraire, entretiens, portraits d’auteurs, penseurs des deux rives, dossiers thématiques, grands angles sur les nouvelles générations d’écrivains dans les pays riverains... La Fête du livre du Var et babelmed vous invite à découvrir les escales de cette traversée prometteuse dans leurs sites respectifs.
Lettres Méditerranéennes | babelmed
Elias Khoury, président du Jury de la 14ème édition de La Fête du livre du Var
La Méditerranée occupe une place de choix dans la rentrée littéraire 2010. Une Méditerranée dont la rive sud est aujourd’hui encore hantée par la guerre et par l’exil. Des quatre romans que nous avons choisis, trois ont été écrits par des auteurs deracinés. Personne à la maison de la Croate Dubravka Ugresic a été conçu en Hollande, Toute une histoire de la Libanaise Hanan el-Cheikh a vu le jour à Londres, tandis que Le Ciel, Hassan II et maman de l’écrivain marocain Mohamed Hmoudane a été concocté en France. On comprendra alors mieux pourquoi clivage et mémoire apparaissent comme les motifs clés de ces récits. Le quatrième roman, Lien de sang de Janine Teisson, s’organise lui aussi autour de déchirements et fait echo au dossier thématique “Les écrivains algériens face au tragique” (1).

Première livraison d’une série de trois, ce dossier nous propulse en Algérie, au coeur d’une littérature marquée par le tragique, sur plus d’un demi siècle.

Yassine Temlali nous y présente les batailles littéraires anticoloniales de Kateb Yassine. Il y est aussi question du dernier roman de Rachid Boudgedra Les figuiers de Barbarie . Un récit qui malmène la mythologie algérienne et revisite l’histoire officielle sur la guerre de libération. Enfin une longue interview de l’écrivain Rachid Mokhtari permet d’analyser le lien entre la production littéraire algérienne et le contexte de conflit et de violence politiques que le pays a vécu au cours des deux dernières décennies.

Doit-on toutefois enfermer la littérature algérienne dans le périmètre de ses différents drames?

Lettres Méditerranéennes | babelmed
Tahar Dajaout, poète et écrivain, assassiné le 26 mai 1993
Le silence c’est la mort
Et toi si tu te tais
Tu meurs
Et si tu parles
Tu meurs
Alors dis et meurs




(1) “De la violence en littérature. Les écrivains algériens face au tragique” est un dossier thématique réalisé par babelmed en partenariat avec La Fête du livre du Var.


mots-clés: