16e Rencontres d'Averroès | babelmed
16e Rencontres d'Averroès Imprimer
babelmed   
« La Méditerranée a son tragique solaire qui n’est pas celui des brumes. »
Albert Camus, L’Exil d’Hélène.

16e Rencontres d'Averroès | babelmed
Qu’est-ce que le tragique ? Une forme théâtrale, une singularité née du « miracle grec » ou une expression de l’homme confronté à des forces qui le dépassent ? C'est la dimension tragique de la Méditerranée, le « tragique solaire » qui est au cœur de la 16ème édition des Rencontres d'Averroès, du 30 octobre au 6 décembre 2009, à Marseille. Cette dimension soulève une nébuleuse de questions, qui seront débattues à l'occasion de trois tables rondes, temps fort des Rencontres (27 et 28 novembre).

Tables rondes
La première, « Naissance de la tragédie » remontera aux sources de la tragédie, dans l'Athènes du Ve siècle avant J-C, pour tenter de comprendre comment elle a pu ensuite devenir une forme, sinon universelle, du moins trans-historique, très largement répandue en Europe. Nietzsche a été le premier à tenter d'éclairer cette généalogie de la tragédie, dans l'œuvre qui donne son titre à ce premier temps. Les participants auront l'occasion de débattre de la valeur et de la pertinence actuelles des distinctions qu'il avait proposées, entre apollinien et dionysiaque d'une part, entre conscience tragique et sentiment de culpabilité d'autre part.
Le tragique ne serait-il pas alors, paradoxalement, une façon d’échapper à la mélancolie européenne, et de renouer avec le courage et la virtù pour affronter le nihilisme qui caractérise notre époque ? Ne faut-il pas se tourner, sur l'injonction du philosophe, vers le « bonheur bref et périlleux de la gaîté fataliste »?

La deuxième table ronde, « Dieu et le tragique », aborde ensuite la dimension métaphysique de la relation au tragique. L'univers tragique, fondamentalement profane, semble inconciliable avec les monothéismes, qui postulent un ordre du monde et donnent une place à l'Homme dans le ciel. « Le surprenant par essence », qui selon le philosophe Clément Rosset caractérise le tragique, défie le « C’est écrit » des grands textes religieux. Comment se sont affrontées, ou conciliées, ces visions antagonistes de l'Etre et du monde qui ont traversé toute l'histoire de la Méditerranée?
La question semble par ailleurs pertinente pour éclairer notre époque, caractérisée par ce que nous appellons le « retour du religieux ». Sommes-nous inscrits dans un horizon critique, incertain, tragique, donc intimement lié à la fragilité démocratique? Ou, au contraire, dans des représentations du monde qui reposent sur les certitudes religieuses?

Pour Thierry Fabre, fondateur des Rencontres, "le tragique possède une dimension très contemporaine". L'actualisation politique de la question tragique sera au coeur de la dernière table ronde, "Guerres et terrorisme, un tragique contemporain?". En effet, la notion de tragique est peut-être en mesure de nous aider à comprendre l'expérience de la guerre et la démesure de la violence qui caractérisent l'Europe du XXe siècle, et qui se sont déplacées dans sa seconde moitié vers la Méditerranée. Une question inattendue surgit alors : Le tragique retrouverait-il ses origines?
Comment appréhender en ce cas le terrorisme, qui est, comme le tragique, "surprenant par essence"? Les débats amèneront à se demander si le terrorisme n'est pas, justement, la nouvelle figure du tragique sur la scène internationale. L'enjeu est ici de taille. Comme le dit Th. Fabre, "pour affronter le terrorisme dans sa dimension tragique", il ne faut pas utiliser la violence, mais "essayer de comprendre la généalogie, les sources, et les mécanismes qui la provoquent".

Autres événements
Les Rencontres d'Averroès sont conçues comme un lieu de rencontre et de partage de la connaissance. Les tables rondes en constituent un moment fort, mais elles s'articulent également autour d'autres événements. Le programme culturel "Sous le signe d'Averroès" propose dans toute la région une approche artistique et sensible, souvent plus accessible, de la problématique débattue. Le dispositif "Averroès Junior" a pour objectif de sensibiliser les jeunes générations à la complexité du monde méditerranéen. Enfin, les rencontres "Sous le signe d'Ibn Rochd", qui auront lieu à Rabat en 2010, jettent un pont entre les deux rives de la Méditerranée.


Pour plus d'informations :

mots-clés: