Festival Côté Court - 16e édition du film court marocain | babelmed
Festival Côté Court - 16e édition du film court marocain Imprimer
babelmed   
  Festival Côté Court - 16e édition du film court marocain | babelmed Cette renaissance, mais il serait plus juste de parler de retour vers le «nouveau», se situe à
la fois dans le sillage des origines (un cinéma dédié à l’errance comme condition de l’homme moderne) et dans les questions que génère la pratique contemporaine du cinéma lorsqu’elle croise la technologie: la vidéo et sa légèreté désinhibante.
Ce que donnera à voir cette rétrospective, c’est précisément toute la complexité de cette cinématographie lorsqu’elle s’incarne dans le film court. Une cinématographie hétérogène qui documente à la fois les états du Maroc contemporain et la permanence de son identité. Un cinéma errant parce qu’il s’invente entre deux, voire plusieurs pays. Un cinéma absolument moderne parce qu’il n’hésite pas à convoquer des pratiques issues du champ de l’art et de l’expérimental et à élargir le spectre du cinéma.
Et surtout des films débordants de leur désir de cinéma, alors même que le Centre Cinématographique Marocain s’engage dans la production, et que naît La Cinémathèque de Tanger. En définitive, ce dont il sera question pendant ces quelques jours, c’est de vitalité. Une vitalité en acte et en devenir.

Comme chaque année, deux sections compétitives nationales constituent le fil conducteur de la manifestation. Ce sont plus de 50 films qui répondent tous à une exigence tant dans la forme que dans l’écriture cinématographique. Véritable regard qui donne à voir l’état de la créativité de la nouvelle génération du cinéma français. En outre, réalisateurs et équipes des films seront présents tous les soirs pour rencontrer le public.
Une aide de 19800 euros est attribuée au lauréat du Grand Prix Fiction pour la réalisation d’un court métrage ou pour le développement à la production d’un long métrage, doté par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis. Une dotation de 3000 euros est attribuée par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis au réalisateur du Grand Prix Expérimental-Essai-Art vidéo.

Le festival présente Cette année un panorama de films courts riche et varié. Les moments fort du festival: Un panorama de films marocains, en collaboration avec la Cinémathèque de Tanger; une jeune vidéaste libanaise, Nina Esber; les films de Samuel Beckett, qu'il a réalisé dans les années 1975-1980, pour la télévision allemande; le chorégraphe Wim Vandekeybus, qui sera présent le dimanche 1 avril pour la présentation de ses films; deux soirées performances, une programmation proposée par Brent Klimkun (transat vidéo), une autre soirée avec Maurice Lemaître, suivi de Christian Lebrat. Rédaction Babelmed
(21/02/2007)
mots-clés: