Cinéma en mouvement | babelmed
Cinéma en mouvement Imprimer
babelmed   
  Cinéma en mouvement | babelmed En partenariat avec le Festival International du Film d’Amiens et le Festival de Fribourg en Suisse, le Festival International du Film de Donostia – San Sebastián a lancé cette année «Cinéma en Mouvement», un nouveau rendez-vous professionnel annuel pour les cinéastes du Maghreb et des pays africains de langue portugaise.
Le concours de professionnels et d’institutions du Portugal et du Brésil, directement impliqués dans la production des pays latins d’Afrique qui entretiennent des relations artistiques et industrielles avec le Maghreb, ouvrira de nouveaux horizons concrets pour ce rendez-vous.
Avec «Cinéma en Mouvement», les trois festivals continuent d’explorer des nouvelles voies permettant de faire aboutir des projets et des films non encore terminés et de servir de point de rencontres efficace entre professionnels, entreprises et institutions de ces pays africains, d’Europe et d’Amérique latine.
« Cinéma en Mouvement » a proposé, lundi 19 septembre 2005, à San Sebastian, sept projets et films non terminés d’Algérie, Maroc, Mozambique et Tunisie, aux professionnels des différents maillons de la chaîne qui conduit le cinéma vers son public.
Le Centre National de la Cinématographie (CNC) français, ainsi que l’auditorium de mixage Mactari à Paris, se sont associés d’emblée à «Cinéma en Mouvement» en offrant chacun 15000 euros de prestations en post-production au film non terminé suivant, le Festival d’Amiens apportant de son côté le tirage d’une copie de série 35 mm:
«Le Jardin d’un autre homme» de Sol de Carvalho (Mozambique).
De même, l’entreprise suisse Swiss Effects, en collaboration avec Kodak Suisse, a offert le transfert sur 35mm à partir d’un support numérique au film non terminé suivant, le Festival de Fribourg apportant de son côté le tirage d’une copie de série 35 mm:
«Le Mariage du loup» de Jillani Saadi (Tunisie).
Ces deux films seront présentés à une sélection de professionnels (distributeurs, acheteurs, producteurs…), dans leur version de travail, lors du prochain Festival International du Film d’Amiens, en présence de leurs réalisateurs et/ou producteurs:
Par ailleurs, le projet «Fanon» de Abdelkrim Bahloul (Algérie), déjà proposé à San Sebastian, sera présenté lors du 10e Fonds d’Aide au Développement du Scénario qui se déroulera dans le cadre du Festival International du Film d’Amiens les mercredi 16 et jeudi 17 novembre 2005.
Cinéma en mouvement | babelmed 10e Fonds d’aide au développement du scénario
Cela fait dix ans que le Festival International du Film d'Amiens organise un Fonds d'Aide au Développement du Scénario. Les organisateurs du Festival ont ainsi contribué, en amont, à la réalisation de projets de qualité, en permettant à leurs auteurs de développer au mieux leur scénario et en leur donnant les meilleures chances, grâce à la qualité des rencontres professionnelles qu’ils ont pu faire, pour aborder la phase de la production.
Il est à souligner que près de 50% des projets aidés en 10 ans sont devenus des films de qualité, pour la plupart récompensés dans les plus grands festivals internationaux. Ce coefficient de réussite est exceptionnel dès lors que les projets invités n’en sont qu’au stade du traitement ou de la première version du scénario. Ce qui permet de souligner l’efficacité du travail de sélection et des jurys qui se sont succédés au fil des ans à Amiens.

Pour marquer cet anniversaire, autrement que de manière symbolique, le Festival International du Film d’Amiens vient de démarrer, avec le Festival de San Sebastian en Espagne et le Festival de Fribourg en Suisse, «Cinéma en mouvement», un nouveau rendez-vous annuel pour les cinéastes du Maghreb et de l’Afrique lusophone, qui permettra de faire aboutir des projets et des films non encore terminés et de servir de point de rencontres efficace entre professionnels, entreprises et institutions de ces pays africains, d’Europe et d’Amérique latine.
Par ailleurs, le Festival d’Amiens ouvrira, dès 2006, une sélection de projets de longs métrages documentaires en accordant une bourse d’aide au développement à l’un d’entre eux.

L’aire géographique de prospection des projets qui ont été examinés cette année couvre les pays d'Afrique, de la zone Caraïbe, de l’océan indien, d’Amérique latine, d’Asie (à l’exception de la Corée, du Japon, de Singapour et de Taïwan), du Proche et du Moyen-Orient (à l’exception des Emirats Arabes Unis, de l’Arabie Saoudite, de Bahrein et d’Israël), d’Europe centrale et orientale (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Yougoslavie, Macédoine, Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan) et la France (à la seule condition que la thématique du projet soit liée aux problèmes de l’intégration et de l’insertion dans la société française).
Quatre bourses au développement, d'un montant de 7 600 Euros chacune, seront attribuées à quatre réalisateurs, venus soutenir leur projet, par un jury de professionnels reconnus du monde du cinéma.
Ce Fonds d'Aide au Développement du Scénario a été mis en place grâce au soutien financier du Ministère des Affaires Etrangères, de l'Agence Intergouvernementale de la Francophonie, du Centre National de la Cinématographie (CNC), du Fonds d'Action et de Soutien pour l’Intégration et la Lutte contre les Discriminations Sociales (FASILD), du Centre Cinématographique Marocain (CCM) et de la Fondation GAN pour le Cinéma. Rèdaction Babelmed
(2/11/2005)
mots-clés: