Les Ecrans des nouveaux cinémas arabes | babelmed
Les Ecrans des nouveaux cinémas arabes Imprimer
babelmed   
 
Les Ecrans des nouveaux cinémas arabes | babelmed
Humbert Balsan
Pourquoi parler de nouveaux cinémas arabes?: «parce que -expliquent les organisateurs de Aflam- la plupart des réalisateurs dont les œuvres sont présentées dans le cadre de cette manifestation sont relativement peu connus et leurs films trop rarement distribués dans les salles européennes (quatre films sont totalement inédits). Mais aussi parce que certains réalisateurs n’hésitent pas à aborder de front et avec une grande liberté des thèmes politiques longtemps occultés ou jamais traités à travers la fiction.»

«Avec des moyens d’expression différents, ces films révèlent la difficulté à panser des plaies encore ouvertes: celles des blessures de l’histoire ou de l’actualité du monde arabe, celles de la relation inégale et complexe entre le nord et le sud de la Méditerranée. Ainsi le visuel réalisé par Dalila Mahdjoub à partir de la trame d’un morceau de gaze semble-t-il appliqué sur le nom des auteurs comme sur les souffrances que ceux-ci traduisent dans leurs œuvres.»

Aflam a également tenu à rendre un hommage au producteur et ami du cinéma et de la culture arabe qu’était Humbert Balsan, disparu dans des conditions dramatiques en février 2005.

Autre nouveauté de ces rencontres, celle organisée en présence d’Elias Khouri et Yousri Nasrallah pour célébrer la fusion entre littérature et cinéma. Le film «La Porte du Soleil», réalisé par Yousri Nasrallah d’après le roman de Elias Khoury est une splendide fresque de l’histoire palestinienne qui n’a encore jamais été projeté à Marseille.

Seul film de cette programmation dérogeant à la règle de la production récente, «Le Destin» de Youssef Chahine (1997) s’est imposé pour cette programmation, tant par son thème que par son succès auprès du public, inquiet du développement de tous les intégrismes.

«Humbert Balsan et Youssef Chahine n’entretenaient-ils pas des liens d’amitié et d’estime réciproques basés sur la défense des valeurs essentielles que sont la tolérance et la libre pensée?» souligne encore les responsables de cette belle initiative.
Les Ecrans des nouveaux cinémas arabes | babelmed
_______________
Qui est Aflam?
Aflam est née en 2000 de l’intérêt commun d’un certain nombre de Marseillaises et de Marseillais pour les cultures arabes à travers l’image et le cinéma. Riches d’un patrimoine cinématographique qui témoigne de leur histoire, les pays arabes ont en effet tous développé une production cinématographique spécifique.
En donnant une visibilité et un espace à ces cinémas, mal ou peu connus à Marseille et dans la région, Aflam souhaite encourager les échanges autour de films réalisés au Maghreb et au Proche-Orient et favoriser ainsi une réappropriation nécessaire et une meilleure connaissance des cultures arabes.Le succès rencontré par cette manifestation encourage à faire de la région PACA un lieu incontournable de la diffusion des cinémas du monde arabe.
mots-clés: