Le taboulé dans tous ses états | Fadwa Miadi, taboulé
Le taboulé dans tous ses états Imprimer
Fadwa Miadi   
  Le taboulé dans tous ses états | Fadwa Miadi, taboulé Avertissement à l’attention des puristes. Ne lisez pas cet article. Vous allez crier à l’hérésie.
Il est clairement établi que le taboulé est un mets à base de boulgour (blé concassé), de persil (en très généreuses quantités), de menthe, de tomates et d’oignons. Or il se trouve que le taboulé, à l’instar du couscous ou de la pizza, a l’infime privilège d’être victime de sa mondialisation. Popularité qui lui vaut de connaître bien des péripéties et de s’accommoder de toute une panoplie d’ingrédients (thon, raisins secs, ciboulette, crevettes, radis, basilic, ananas, concombre, betterave, etc.) auxquels il n’avait guère l’occasion de se mêler dans son Moyen-Orient natal.
Dès l’approche des beaux jours, sur les blogs culinaires, les taboulés les plus farfelus fleurissent. Petite promenade virtuelle:
Chez Béa de la Tartine gourmande, le taboulé voit la vie en rose, une couleur particulièrement à la mode sur les sites culinaires, www.beaskitchen.com/blog/. A la table de L, exit le boulgour qui cède la place au ...chou-fleur et s’agrémente de thon, pamplemousse et pistaches! http://alatabledel.canalblog.com
Chez Geneviève, notre taboulé prend des allures latino-exotiques avec le quinoa, céréale d’Amérique latine, et une pincée de gomasio (sel de sésame). http://genevieve.gntm.fr/Blog
Loukoum du très appétissant Beau à la louche confesse que son «taboulet» (notez cette orthographe qui francise davantage ce plat pourtant venu d’ailleurs) n’en est pas un. Elle y mélange allégrement chou-fleur, navet, courgettes, ras el hanout et filet d’huile d’argan. Quand à la «serial cooker» qui tient cuisine et compagnie, elle a tout simplement décidé de rebaptisé son plat «maboulé» et ce pour éviter le déchaînement de passion que suscite la moindre entrave à la sacro-sainte recette du taboulé. http://engerbert.blog.lemonde.fr


Fadwa Miadi
(27/02/2007)