La chanson portugaise s’affranchit totalement du fado, comme la chanson française s’est affranchie depuis quelques décennies de la chanson musette : la preuve avec le dernier album d’Antonio Zambujo, que BAB suit depuis ses débuts.