Le triangle d'Al-Andalous

Le triangle d'Al-Andalous Conçue dans le cadre des manifestations artistiques et culturelles de Rabat, capitale de la culture arabe 2003, l’exposition Le Triangle d'Al-Andalous, qui vient de s’ouvrir à Rabat, est un évènement exceptionnel au Maroc. L’exposition a lieu au Musée des Oudayas, qui vient de retrouver sa splendeur après sa restauration, et se propose de retracer la mémoire historique que partage l'Orient et l'Occident à travers un espace commun: Al Andalus et le Maghreb.
Environ 90 pièces, entre objets d'art, manuscrits et documents, provenant d’un grand nombre de musées de Syrie, Espagne, Portugal et Maroc, sont proposés au public jusqu'au 19 janvier 2004.
Des pièces rares, telles qu’un cadran solaire millénaire de Cordoue, le plus ancien conservé, en provenance du Musée Archéologique de Cordoue, un fragment de mosaïque de la mosquée des Omeyyades de Damas, le minbar de la Medersa Bou Inaniya de Fès (Musée des arts et traditions- Dar Batha de Fès), ainsi que d’autres objets d'art de différents musées espagnols (Musée de Malaga, Musée archéologique Jaen, Musée de l'Alhambra, Musée d'Alméria, Musée archéologique de Grenade, musée Téla) sont exposés dans la Kasbah des Oudayas, où huit siècles plus tôt la dynastie des Almohades avait fondé la ville de Rabat. Le triangle d'Al-Andalous L'objectif de l'événement est de "témoigner et diffuser la profondeur de la relation culturelle, artistique et humaine entre l'Orient, l'Occident et Al Andalus entre le 8ème et le 14ème siècle" a indiqué Manuel Chaves, président du gouvernement autonome andalou, lors de l'inauguration.
"C'est la première fois qu'on ne présente plus l'Andalousie uniquement à travers des objets de musées, mais comme un mode de vie partagé entre les deux rives de la Méditerranée" a déclaré à l'AFP M. Mohamed Achaari, le ministre marocain de la Culture. "L'exposition, vise à faire connaître aux nouvelles générations, notamment les élèves et les étudiants, l'image et l'esprit de l'Andalousie" a précisé le ministre.
Parallèlement à cette exposition, un festival de musiques andalouses, jouées par des musiciens andalous, égyptiens, syriens et tunisiens est également au programme et aura lieu dans la capitale marocaine.

Related Posts

«L’étranger dans la langue» au Salon du Livre de Tanger

22/02/2007

«L’étranger dans la langue» au Salon du Livre de Tanger28 février – 4 mars, Tanger, Maroc Cette année, le commissaire du 11ème salon du Livre de Tanger, le romancier et poète français Bernard Desportes a proposé de recentrer l’évènement sur la langue afin de «remettre l’écriture au centre de nos débats». Cette question sera mise en relation avec une modernité, qui, pour exister, n’a nul besoin de chasser le passé mais se donne pour tâche de le réinterpréter.

«Il faut restituer leur dignité aux Marocains»

01/06/2010

«Il faut restituer leur dignité aux Marocains»Entretien avec Fathiya Yaâcoubi, présidente de la section locale de l’Association marocaine des droits humains à Larache.

Israël: mythes et légendes à l’épreuve de la vérité historique

15/07/2009

Israël: mythes et légendes à l’épreuve de la vérité historiqueLes mythes ont la peau dure et les déconstruire est parfois risqué. En publiant en février 2008 “Comment le peuple juif fut inventé”, l’historien israélien Shlomo Sand a bel et bien jeté un pavé dans la mare.