Pourquoi ont-ils tué Samuel Paty?

Lève-toi pour l’enseignant, témoigne-lui tout le respect

Il s’en est fallu de peu pour que l’enseignant soit prophète

Connais-tu seulement plus noble, plus grand que celui qui

Forme et émancipe esprits et pensantes têtes

Ahmed Chawqî

 

VENDREDI 16 octobre 2020, un enseignant, Samuel Paty, est mort décapité par un jeune Tchétchène de 18 ans à quelques mètres du collège de Conflans Sainte-Honorine où il travaillait, d’où il venait de sortir.

Le motif de ce crime : des caricatures et un déferlement de haine sur la toile. Mais au fait c’est quoi une caricature ?

Une caricature c’est la représentation du trop. La mise en dessin de l’excès. Or plus cet excès est grotesque, plus la caricature atteint son but qui n’est pas l’injure en soi, mais la (dé)monstration. La (dé)monstration en caricature – osons le néologisme – c’est une monst(r)ature. Mais quel est donc ce monstre que les dessinateurs cherchent tant à raturer ? Le réel.

Si, dans la caricature, le réel fait l’objet d’une rature, la caricature se place automatiquement du côté de l’idéel et de l’idéal en tant que ce qui s’oppose au réel. N’est-ce pas d’ailleurs ce qui caractérise tout art ?

Mais pourquoi les caricatures montrées par M. Paty à ses élèves lui ont-elles coûté la vie ? Parce qu’il s’agit des « Caricatures de Mahomet ». À l’évidence, beaucoup sont persuadés que ces coups de crayons sont vrais et réels alors qu’ils ne sont que la pure représentation des esprits qui les ont conçues. Autrement dit, une fiction, c’est-à-dire une invention qui n’est pas réelle.

Oui mais, le Prophète de l’islam n’est pas fictif !

Le Prophète Mahomet n’est pas fictif. Les caricatures dites de Mahomet le sont bel et bien.

Ces caricatures ne peuvent pas être fictives puisqu’elles sont dans les journaux. Elles existent concrètement.

Elles existent en tant que ce qu’elles sont : une fiction.

Mais on n’a pas le droit de représenter le Prophète !

Faux. Si interdiction il y a, elle n’émane ni du dieu coranique, ni du prophète en son temps. Comment aurait-il pu en être autrement dans une société où l’écriture et le dessin ne faisaient manifestement pas partie de l’usage[1].

Ces caricatures insultent le prophète. Personne n’a le droit de manquer de respect au prophète.

Pourtant le Coran de la première période (610-622, dates présumées), période dite mecquoise, a inscrit, au cœur même de sa parole, nombre d’attaques verbales contre Muhammad. Ces attaques provenaient de sa propre tribu (les Quraysh) et si elles n’ont fait qu’aller crescendo, en aucun cas elles n’ont donné lieu à une riposte par le meurtre. Ç’eut été tout bonnement impensable au regard des règles sociales alors en vigueur. Du reste, les caricatures qui font polémique n’insultent pas le prophète et quand bien même elles le feraient, cela n’autorise en rien que l’on ôte la vie à un homme.

 "L'Ascension de Mahomet" / Miniature du 16e siècle. London, British Library

 

Ce qui advint, c’est que ces dessins ont vraiment été assimilés au prophète de l’islam. Un tel amalgame n’est possible que si le réel et l’imaginaire sont totalement confondus. Cette confusion semble donner lieu à une réalité à dimension unique où l’illusion de l’absolu règne en maître, en dehors de tout temps et de tout espace. Dans cette dimension, l’altérité ne doit surtout pas exister et comme elle existe malgré tout, il faut la supprimer. Voilà pourquoi ils ont tué Samuel Paty.

Paris, jeudi 5 novembre 2020

 

[1] Voir à ce sujet le récent entretien de Jacqueline Chabbi dans Les Cahiers de l’islam, disponible en ligne.

Related Posts

Dossier. « Images saintes » et coronavirus

30/05/2020

L’esplanade de la Mecque vide, le parvis de la basilique Saint-Pierre déserté lui aussi, le confinement comparé à un grand Shabbat… Les images bien réelles des lieux saints, abandonnés par les pèlerins d’une humanité pliée par le même virus, font désormais partie de l’album de photos et d’impressions de notre réclusion mondiale. Ce mini dossier leur est consacré et prend place dans notre abécédaire à l’ère/air du coronavirus.

Sites amis

14/12/2009

Blog

10/06/2011