La dangereuse escalade du néo-racisme italien

Le 3 octobre 2013, 368 personnes ont perdu la vie dans un naufrage au large des côtes de Lampedusa. Depuis 2016, la Journée du souvenir et de l'accueil est célébrée ce jour-là pour commémorer les victimes de l'immigration. Pourtant des milliers de personnes continuent de mourir chaque année en Méditerranée tandis qu’en Italie aucune loi n’a encore été votée pour permettre aux nouvelles générations issus de l’immigration d’obtenir la nationalité italienne. Ce 3 octobre à Rome, des milliers de citoyens descendront dans les rues pour combattre le racisme et réclamer une nouvelle législation basée sur le droit du sol. Babelmed leur dédie les 7 articles de sa page d’accueil.

 

Néo-racisme à l’italienne

Au cours des trente dernières années, les agressions se sont multipliées et l'idéologie de plus en plus répressive, discriminatoire et sécuritaire de certaines formations politiques a légitimé la propagation de mouvements extrémistes très habiles à diriger la colère des gens contre les groupes les plus vulnérables et marginalisés du pays.

 

Esclaves invisibles

Calabre, janvier 2010. Des centaines d'ouvriers africains manifestent dans les rues de Rosarno, petit centre agricole de la plaine de Gioia Tauro. Ils dénoncent les abus et la violence subis depuis des années par la mafia calabraise, la Ndrangheta, qui contrôlel'économie de la région, et jouent sur les continuelles agressions racistes des habitants de la zone.

 

L'ombre noire du fascisme

Certaines formations politiques n’ont pas hésité à recourir à la rhétorique de la haine raciale pour enflammer le ventre d'un électorat de plus en plus confus. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant de voir la montée inquiétante de groupes d'extrême droite, tels que CasaPound, Forza Nuova et Roma ai Romani…

 

Responsabilités politiques et institutionnelles

La rhétorique raciste exacerbée de la droite, et en particulier celle de la Ligue du Nord et de Fratelli d'Italia, ne se heurte à aucun discours organique de la part l'opposition. Loin s’en faut, la gauche a mis en place des stratégies insuffisantes, voire subalternes à ces idéologies.

 

 

It-aliens

L’impasse dans laquelle la loi sur la citoyenneté des «nouveaux Italiens» s’est embourbée est particulièrement emblématique.

 

Le rôle des médias

Dans les médias généralistes, la question de l'immigration est souvent déformée par la désinformation, les fake news et un langage inapproprié. Elle est systématiquement traitée comme une «urgence», ce qui contribue au climat de peur qui s’est installé dans le pays. Sur ce même terrain anxiogène, sont véhiculés de dangereux stéréotypes brandis par des politiques en quête de votes.

 

Omissions dangereuses

En réalité, le racisme italien est un phénomène extrêmement complexe et ancien, dont les racines se trouvent dans un passé colonial et postcolonial qui a été complètement effacé de la conscience collective.