Le courage de la dissidence et le risque de la liberté

En quelques jours, nous avons perdu deux femmes extraordinaires, deux esprits brillants capables d'élaborer une pensée critique originale et précise, subtile et profonde sur les nouveaux défis du monde contemporain. Sans jamais céder à la rhétorique intellectuelle dominante, ni à l’indifférence généralisée.

Elles avaient beaucoup de points en commun, même si elles appartenaient à des contextes très différents, Rossana Rossanda : partisane, militante communiste, féministe, intellectuelle, journaliste et écrivaine italienne, fondatrice avec ses compagnons de longue date de “Il Manifesto”, et Ruth Bader Ginsburg : "The Notorious RBG", Juge de la Cour suprême des États-Unis d'Amérique.

Toutes deux se sont engagées, chacune à sa manière, dans la défense des droits humains, à la fois à l'avant-garde de la lutte pour l'égalité des sexes, toujours du côté des plus humbles et de ceux qui avaient besoin d'obtenir justice, là où elle faisait défaut.

Parmi les nombreux enseignements fondamentaux qu'elles nous ont légués, à travers leurs choix professionnels, politiques et personnels, se taille la part du lion le courage d’être en désaccord.

«I disent» (je suis en désaccord) telle fut la phrase avec laquelle Ginsburg fit ses débuts aux audiences de la Cour suprême, traditionnellement composée d'une écrasante majorité d'hommes, actuellement pour la plupart républicains.

Rossanda, de son côté, aimait répéter : "Pour être libre, il faut savoir prendre des risques. La liberté est un risque".

Que leurs paroles et leurs histoires faites de courage et de passion mêlés continuent de nous inspirer,

Pour toujours !

 

 

*Sur Ruth Bader Ginsburg est sorti, en 2018, cet intéressant documentaire: https://www.mymovies.it/film/2018/rbg/?fbclid=IwAR1a_xoi4H8QjwUWq_OLcKA1gr-HPOouE-0B-xQTG_ooSUGA_Y0YeKo4eqs ]