E - Équinoxe : substantif masculin (latin aequinoctium)

E comme Équinoxe d’un Printemps sous le signe de l’Ennui. D’ordinaire, le 20 mars marque le commencement du r-Éveil des jours qui s’allongent. D’ordinaire, c’est plutôt avec bonheur et Entrain que nous accueillons le fait que pour les trois mois à venir, chaque journée sera encore plus longue que la précédente.

 

 

Je ne pensais pas poster une notice sur le temps qui passe ou qu’il fait, mais le confinement est là pour forcer l’attention au ralentissement concomitant au changement des saisons. Ce temps qui nous effraye parce qu’il passe trop lentement tout en passant trop vite. Il s’étire. Il s’allonge. Il se rétracte. Il se contracte. À croire qu’il fait de la gymnastique ! Il est finalement comme tous ceux qui malgré l’interdiction de sortir, arpentent les rues en tenue de sport car confinement ou non, il faut savoir forme garder et si en plus on pouvait se donner l’air…

Le temps est contraint à lui-même. Comme nous, il s’ennuie un peu, beaucoup, sans trop de passion. Mais l’ennui – homo sapiens sapiens, l’a oublié – est nécessaire à la régulation de nos imaginaires, de nos rêves s’il en est encore.

 

Paris, vendredi 20 mars 2020

Related Posts

I - INTÉRIEUR, -EURE, adjectif et substantif masculin

06/04/2020

Ma mère est toujours à l'intérieur, au-dedans, dans mes souvenirs. Je la revois dans sa cuisine, écossant des petits pois dans sa cour, penchée sur sa machine à coudre, assise sur son canapé. Jamais à l'extérieur.

R - Rencontre

11/04/2020

Alger, 5 avril 2020. Cela fait des jours que je n’ai pas mis un pied dehors. Hier, après l’annonce du couvre-feu fixé à 15h, j’ai ressenti le besoin urgent de voir la mer avant le confinement total. Avant le 22 février, c’était ce que j’aimais le plus à Alger. La mer.

C - Corps-on-a

25/03/2020

Il vit

Se rue

Ressuscite l’ennui

Abîme…