B comme binational

B comme binational. Deux nationalités, deux pays et donc double ration de stress. Je suis, comme tous les confinés, accrochée à mes écrans pour suivre la situation en France, appeler toutes les secondes ma famille et mes amis disséminés dans Paris et sa banlieue. J'ai aussi les yeux qui brûlent à force de lire les internautes algériens et de fixer mon Facetime avec l'autre partie de ma famille et amis en Algérie.

Et les deux pays m'énervent. C'est quoi cette soudaine fièvre du jogging? Je n'ai jamais vu certains de mes proches parisiens faire du sport et voilà qu'ils ont un besoin impérieux de courir dans les rues ou dans les parcs.

Et les Algériens? C'est si vital de se serrer la main et de s'embrasser? J'apprends avec rage que ma cousine se marie et qu'elle a même osé inviter tout le monde. Pourquoi ne restent-ils pas tous chez eux les Algériens et les Français?

Je voudrais que tous mes proches et mes connaissances des deux côtés de la Méditerranée arrêtent de se comporter comme des irresponsables et respectent les consignes de confinement. Je ne peux pas continuer à angoisser pour deux pays moi!

Related Posts

C - Corps-on-a

25/03/2020

Il vit

Se rue

Ressuscite l’ennui

Abîme…

Incertitude et peur à la veille des élections en Algérie

11/12/2019

Nassima et Ilhem, deux jeunes algériennes vivant à Alger ont confié à BAB leurs ressentis à la veille des élections présidentielles prévues jeudi 12 décembre. Malgré les craintes de l'inconnu, toutes deux sont déterminées à poursuivre un changement qui, pour elles, est en cours. 

Sofiane Benyounes : « jamais plus au garde à vous »

24/02/2020

Le 22 février 2020 les Algériens fêtaient le premier anniversaire de leur mouvement pacifique de contestation : le Hirak. Leur bilan est plutôt positif puisqu'ils ont réussi la chute de l'ancien président Bouteflika et à faire admettre à son successeur que le Hirak est porteur de progrès et de changements. Sofiane Benyounes, acteur incontournable de ce mouvement, témoigne.