B comme binational

B comme binational. Deux nationalités, deux pays et donc double ration de stress. Je suis, comme tous les confinés, accrochée à mes écrans pour suivre la situation en France, appeler toutes les secondes ma famille et mes amis disséminés dans Paris et sa banlieue. J'ai aussi les yeux qui brûlent à force de lire les internautes algériens et de fixer mon Facetime avec l'autre partie de ma famille et amis en Algérie.

Et les deux pays m'énervent. C'est quoi cette soudaine fièvre du jogging? Je n'ai jamais vu certains de mes proches parisiens faire du sport et voilà qu'ils ont un besoin impérieux de courir dans les rues ou dans les parcs.

Et les Algériens? C'est si vital de se serrer la main et de s'embrasser? J'apprends avec rage que ma cousine se marie et qu'elle a même osé inviter tout le monde. Pourquoi ne restent-ils pas tous chez eux les Algériens et les Français?

Je voudrais que tous mes proches et mes connaissances des deux côtés de la Méditerranée arrêtent de se comporter comme des irresponsables et respectent les consignes de confinement. Je ne peux pas continuer à angoisser pour deux pays moi!

Related Posts

B - Baraka : substantif féminin (arabe baraka)

21/03/2020

B comme Baraka. Ah qu’on en aurait besoin de cette baraka des plus Sages pour nous protéger du mal de ce virus meurtrier ! Mais au fait, c’est quoi la baraka ?

Femmes des quartiers populaires français: le confinement, une situation de survie

30/04/2020

Les règles sanitaires contre le Covid19 ne tiennent pas compte de la réalité des quartiers populaires en France. Les femmes confinées dans les cités populaires ne font pas de skypéro (apéro par Skype), ne font pas de fitness dans leur salon, ne chantent pas sur leur balcon…

K - Korono-ios : substantif masculin (grec moderne)

08/05/2020

« Ici », on l’appelle Korono-ios et jusqu’à il y un jour ou deux, il n’empêchait pas les amis de s’embrasser ou de se serrer la main. « Ici », c’est Héraklion.