J - Jardin Zen

Nous sommes assignés à résidence, mais à Paris il y a des arbres sur de nombreuses avenues, et j’ai la chance d’avoir une belle rangée d’érables à mes fenêtres.

Nous sommes le 20 mars, demain c’est le Printemps officiellement, et sans bouger de chez moi, j’assiste à la lente et magique naissance de la plus belle des saisons ! Les arbres, qui ont passé de longs mois leurs branches nues dans le froid, voient leurs bourgeons éclore, d’un joli vert très jeune. De jour en jour de petites feuilles voient le jour, et j’assiste, comme dans un documentaire naturaliste avec ses images au ralenti, à la métamorphose magique de l’hiver… en beaux jours !

Dans « la vie normale », certes je prête attention à ces arbres - raison de mon choix immobilier de vivre dans cet appartement. Mais jamais au grand jamais, je ne les avais VUS se métamorphoser ainsi, AU JOUR LE JOUR : c’est que, mon bureau étant face à la fenêtre, et contrainte d’y passer une bonne partie de mes journées désormais, je prête ATTENTION à ces arbres, chaque jour que Dieu fait.

Outre les arbres, les géraniums colorés qui ornent mes fenêtres m’offrent aussi leur joie, tout autant que les pots d’azalées blanches et roses, de gardénia (en bouton !), d’hibiscus (idem), et d’oranger, qui ornent l’intérieur de ma maison. J’avais acheté ces fleurs au marché, une semaine avant l’ordre de couvre-feu : quelle chance !

Je vis donc mes journées chez moi, comme nous tous, et les arbres à ma fenêtre, mes géraniums de couleurs gaies, et mes fleurs d’intérieur, sont mon jardin zen, mon concentré de Nature, mon concentré de Monde entier, ma dose de Beauté quotidienne.

Ce confinement est une leçon zen.