A - Abstinence : nom féminin (latin abstinentia)

Abstinence : nom féminin (latin abstinentia) : Action de s'interdire certains plaisirs, en particulier les plaisirs sexuels ; chasteté, continence. Disposition disciplinaire interdisant, dans un but de pénitence, l'absorption de certains aliments, en particulier des aliments carnés, pendant certains jours de l’année…

Comme tout abécédaire digne de ce nom, je commence par la première lettre de l’alphabet, en dédiant ce premier post à une des conditions les plus communes et, hélas, les plus répandues de cette quarantaine : l’abstinence.

Qu’elle soit sexuelle ou en rapport avec la privation de certaines substances (parce qu’introuvables, inaccessibles ou momentanément épuisées…) chacun.e de nous, enfermé.e dans sa propre et –plus ou moins- humble demeure, se trouve forcée de régler ses comptes avec le renoncement.

“JE JURE SUR MA VIE QU’APRÈS CETTE QUARANTAINE LE PREMIER MEC QUI PASSE PAR LA ET QUI ME PLAIT J’LUI ROULE UNE PELLE” postait le 12 mars dernier sur Facebook, comme un cri désopilant en majuscules, Gaia Lombardi Cenciarelli, l’ironique écrivaine et traductrice romaine. Sur les mêmes réseaux sociaux, au tout début de notre réclusion, sur la page “Zoccole Dure” (1) on pouvait lire : “Si au bout du troisième jour de confinement on a toutes envie de se taper Conte (l’actuel Président du Conseil italien, ndr), je veux même pas imaginer dans quel état on sera le 3 avril », date de notre hypothétique remise en liberté.

En attendant, et sur le même sujet, une avalanche de mms en tous genres déferle sur WhatsAPP, dont l’image d’un caddy où, par-dessus une montagne de bouffe, un homme nu rappelle à la population d’acheter “seulement des articles de première nécessité”.

Bref, en quarantaine pas de sexe, à moins que l’on soit enfermé.e entre quatre murs avec son partenaire. Mais même les couples les plus chevronnés au lit, au bout de deux ou trois semaines de chaudes revisitations-maison des grands classiques de la littérature érotique (du Décaméron au Mille et une Nuits, de L’Âne d’or au Kamasutra), en arrivent à ne plus s’effleurer sous leurs impassibles couvertures…

Ainsi, les plus fidèles et dévots amoureux, exaspérés par l’emprisonnement, commenceront, tôt ou tard, à orienter leur appétit sexuel ailleurs, s’entichant de voisins grisonnants ou de corpulentes postières d’âge mûr. Pourtant, les fruits de ces premiers jours de clausure ne sauraient tarder ; pour le début de l’automne, on prévoit déjà un va et vient de cigognes sur les toits de nos logis.

Pour venir en aide au peuple reclus des Italiens en proie à cette “fureur sacrée” de l’abstinence sexuelle, PornHub est aussi de la partie. Le célèbre site X offre un account premium à tous les Italiens et destine une partie de ses bénéfices à la Botte, qui compte, paraît-il, parmi ses plus ardents utilisateurs.

 

Mais il y a aussi ceux et celles qui ces jours-ci souffrent à cause d’autres formes d’abstinences, comme le montre cette brève vidéo publiée par Aristide Fiorai, “branleur” de profession qui compte quelques 11 mille followers :

 

Combien de temps survivrons-nous encore à ces austères privations du corps et de l’esprit ?


Après de gauches tentatives de séduction 2.0 et la recherche fébrile de quelque chose à fumer dans le parterre ratatiné de nos aromates domestiques (lavande, romarins, camomille…pour ne citer que ces plantes), il ne nous reste plus qu’à accepter le conseil avisé d’une marque notoire de capotes made in Italy : “Tenons DUREX”!

____________________________________________________________________________________

Texte traduit de l’italien vers le français par Nathalie Galesne

____________________________________________________________________________________

« Zoccole dure » est une page facebook d’inspirations féministes et situationnistes, contenant articles et réflexions hilarants sur la société italienne contemporaine. Ce nom joue sur le mot « zoccola » (putain) et « zoccolo duro » (noyau dur).